post hardcore/sludge

Nionde Plågan – Transformation

Au sein de la scène screamo nordique, la Suède a toujours connu une place à part avec des groupes phares tels que Suis La Lune, Shirokuma ou bien Vi som älskade varandra så mycket (dont j’espère vivement un nouvel album très bientôt !), Nionde Plågan semble apparaitre comme un outsider s’affranchissant des codes du style. Auteur auparavant d’albums hautement respectables pour qui apprécie le screamo coulé dans le post-hardcore qui aime les phases ralenties et atmosphériques (Frustration puis Reflektion), le groupe de Stockholm poursuit donc son bonhomme de chemin avec ce Transformation.

Ahasver – Causa Sui

Jeune groupe monté par des membres et ex-membres de formations reconnues telles que Gorod (le chanteur Julien Deyres, ici à la guitare), Eryn Non Dae, Zubrowska, Psykup, Dimitree et Drawers (soit la fine fleur de la scène toulousaine), Ahasver débarque avec un premier album sortant chez l’allemand Lifeforce Records (Teethgrinder, Raunchy, A Secret Revealed…). Et si les formations annexes des membres d’Ahasver délivrent des styles plutôt divers, il en est aussi le cas sur Causa Sui, œuvrant dans un metal au sens très large du terme.
En effet, le « supergroupe » délivre un son très ouvert, passant tour à tour [...]

Gros Enfant Mort – La Banalité du Mal

One-man band originaire de Poitiers, Gros Enfant Mort aurait pu être de la famille de Grand Corps Malade mais il n’en est rien (?). Quoi qu’il en soit, le multi-instrumentiste caché derrière ce projet au nom farfelu n’en est pas à son coup d’essai puisque La Banalité du Mal est son second album (après un S/T datant de 2019), il puise à nouveau ses inspirations au travers de différent(e)s courants/scènes affilié(e)s au hardcore pour en livrer ici une version déchirante.

Brutus – Unison Life

Brutus, voilà bien un groupe qui m’a attiré depuis la sortie en 2017 de son premier album, sans jamais me convaincre complètement jusqu’ici. La faute à un chant trop criard et des mélodies qui avaient du mal à m’emporter même si je leur reconnais depuis toujours une énergie assez communicative de même qu’une attitude un peu punk à laquelle on ne peut que s’identifier dans un monde qui a tant besoin qu’on en bouscule les conventions.
Mais Stéfanie, batteuse/chanteuse et ses deux acolytes ont cette fois réussi à provoquer chez moi le déclic avec ce 3ème album Unison Life [...]

Nostromo – Bucephale

Figure de la scène helvète de la fin 90’s/début 2000’s, Nostromo n’est plus à présenter avec ses emblématiques albums aujourd’hui cultes pour beaucoup d’amateurs de hardcore et metal. Malheureusement après un ambitieux Hysteron-Proteron (2004) où le groupe se réinterprétait en acoustique, Nostromo annonçait l’année suivante la fin de ses activités au grand désarroi des fans.

Terror Cell – Caustic Light

Emblématique ville de hardcore, voici un nom qui s’ajoute à la fameuse scène de Richmond ! Connue pour être la patrie de très nombreux groupes du genre (au hasard City Of Caterpillar, Avail ou encore Down To Nothing), la ville de Virginie compte aussi quelques jeunes pousses encore trop confidentielles qui ne méritent que plus d’exposition, Terror Cell en fait clairement partie !

Nouns – While of Unsound Mind

Très actif à ses débuts avec plusieurs splits et albums entre 2013 et 2014, Nouns a fait ensuite une pause durant de longues années avant de repointer le bout de son nez l’an dernier avec un court EP (Lonely Place Of Dyin) puis ce While of Unsound Mind. Et si le quartet de l’Arkansas est particulier dans son rythme de sorties, il l’est encore plus en ce qui concerne le contenu de ce nouvel opus. Veuillez bien attacher vos ceintures !