post hardcore/sludge

Opprobre – Fragments de Destinées

Etant donné leur nom (mais on ne va pas leur jeter, que ses membres se rassurent !), Opprobre annonce clairement les choses, ça n’est pas la grosse rigolade chez eux ! Ce groupe situé entre Montpellier et Paris s’est déjà signalé en 2017 en signant Le Naufrage, premier album qui a fondé les bases de leur musique, située à la croisées des genres… forcément mélancoliques.

Vokonis – Odyssey

A moins de ne vraiment pas aimer le jaune, difficile de ne pas s’extasier devant la superbe pochette d’Odyssey, nouvel album des suédois de Vokonis. Et le plaisir va heureusement se poursuivre à l’écoute du contenu audio de ce très bel album, qui s’avère être le 4ème album de cette bande de suédois formée en 2015. J’avoue n’avoir jamais entendu parler d’eux auparavant, Odyssey fut donc mon premier contact avec la musique du groupe.
On se rend rapidement compte qu’on a affaire à un groupe progressif (il suffit de voir la durée des titres avec 2 morceaux de près [...]

Colision – Lost Ghosts Vol.I

Jeune formation bordelaise, Colision (avec un seul L) s’est fait connaître avec Healing Is Not Linear (2019), premier EP qui se réappropriait alors les codes du shoegaze en y injectant des sursauts post-hardcore voire grunge (le quartet s’autoproclamant « grungegaze »). Deux ans plus tard, voici Lost Ghosts Vol.I, court nouvel EP de trois titres aux tendances plus lumineuses malgré le fuzz enivrant toujours présent.
Et cet entre-deux fonctionne totalement, Colision fait donc se côtoyer atmosphère de rêverie et riffs plus pêchus. « Hell Will Wait » démarre cet EP de manière assez douce, chant posé (dont certaines intonations rappellent Paerish, dont on [...]

Fange – Pantocrator

Infatigable Fange ! Après un album et un EP l’an dernier, voici le trio breton de retour avec ce Pantocrator. Seulement deux titres cette fois ? Oui mais du haut de leur quart d’heure chacun, ceux-ci développent ces atmosphères dont ils possèdent le copyright, nauséeuses et si particulières avec leur aspect industriel déshumanisé débarquant sans crier gare entre deux déflagrations à coups de clous rouillés.

Bongzilla – Weedsconsin

On les pensait morts, enterrés et recouverts d’un luxuriant champ de cannabis mais non, Bongzilla est enfin sorti de son « comatage » entamé il y a seize ans suite à la sortie de son emblématique Amerijuanican (2005). Officiellement, c’est en 2009 que le groupe a décidé de cesser ses activités, mais c’est il y a six ans que les affaires ont repris (sous forme de trio). Signant pour le coup chez les prolifiques Heavy Psych Sounds, Weedsconsin est donc leur cinquième véritable album (en vingt-six ans d’existence) démontrant toujours, comme son titre l’indique son amour pour son Etat natal… et [...]

Pupil Slicer – Mirrors

Quel prof n’a jamais rêvé de découper en petits morceaux un élève turbulent ? Pupil Slicer m’est apparu d’abord par son nom comme un groupe d’anciens collègues souhaitant aujourd’hui prendre sa revanche sur les cancres qu’il aura croisé dans sa carrière. Sauf que pupil veut aussi dire « pupille », donc on peut aussi y voir une référence au fameux film Un Chien Andalou (Luis Buñuel collaborant avec Salvador Dali) et de sa séquence… douloureuse d’un œil coupé avec une lame de rasoir. Bref, quelle que soit la provenance de son nom, ce jeune trio londonien envoie du brutal.

Dvne – Etemen Ænka

En voilà un que j’attendais avec une très grande impatience, après l’amuse-bouche Omega Severer offert l’an passé qui contenait justement un morceau de ce nouvel album (« Omega Severer » donc) et le réenregistrement d’un ancien titre sublimé (« Of Blade and Carapace »). Et la déception n’est heureusement pas à l’ordre du jour alors que l’on peut enfin tous apprécier le deuxième album long format des écossais.
Etemen Ænka est un beau bébé de 67 minutes exposant de fait le groupe au risque de tomber dans l’écueil des albums trop longs : se retrouver avec du trop plein ou des passages peu [...]