Manimal + Leiden – 13 janvier 2005 – Péniche Alternat – Paris

Pas de commentaires      908

Le groupe du sud-ouest Manimal jouait à la péniche Alternat, qui accoste sur le quai de la scène vers Bercy, ce soir-là. La promo n’ayant pas été très efficace, peu de gens étaient au courant et la péniche n’était même pas à moitié pleine.

Enfin ceux qui étaient là étaient motivés et l’ambiance générale fût assez bonne et énergique, malgré le froid à l’extérieur, la température est rapidement montée.

Enfin pendant Manimal parce que le groupe de 1ère partie, Leiden ne m’a pas des masses emballé. Ils pratiquent un métal pouvant rappeler des groupes gothiques à chanteuse comme Lacuna Coil ou même Evanescence par un petit côté néo présent de temps en temps. Le tout est saupoudré de touches de chants deaths, de quelques rythmiques appuyées à la double et de quelques passages éléctro où les instruments se taisent pour laisser la chanteuse poser sa voix sur une bande pré-enregistrée.

J’ai trouvé le 1er titre plaisant mais je me suis rapidement fait chier par la suite, aucun instrument ne sortant du lot, tous jouant de façon basique des riffs simples, les guitares restant souvent sur des power-chords joués sur un rythme binaire assez mou sans aucune fioriture par le batteur.

Je n’ai rien contre leur style de musique mais là je ne leur ai trouvé que peu de créativité. Les chants donnaient assez bien, mais suivant une musique trop simple, les lignes mélodiques étaient plutôt plates et convenues.

Un des gratteux de Leiden joue aussi dans Manimal, c’est sûrement la raison de leur présence sur la tournée de ceux-ci, parce que leurs styles sont très différents.

Manimal pratiquent un métal très moderne, alliant l’extrême avec la douceur, le death avec la fusion funk-métal. Venant du sud-ouest et proches de Gojira, on sent leur musique très inspirée par le death original de ces derniers, en particulier au niveau des riffs s’appuyant sur des rythmiques syncopées, mais ils ont leur styles propre, incorporant des éléments plus posés dans leur musique, passages mélodiques qui peuvent rappeler Incubus.

On m’avait dit du bien de ce groupe en live et ça s’est vérifié c’était franchement génial. Pur son bien clair -il manquait peut-être un poil d’agressivité- musiciens parfaits, pas un pète par rapport à l’album, très carrés, chacun se chargeant de pûrs passages bien chauds instrumentalement. Le gratteux de Leiden, après un jeu sans finesse avec ces derniers, a démontré une réelle maîtrise technique mais c’est surtout l’autre gratteux qui menait le jeu, maniant habilement le manche sur ses leads.

A côté de ça le chanteur, Ju, assure un maximum, vu sa performance sur cd, c’est énorme la façon dont il refait la même chose sans difficulté en live. Son chant passe de cris hurlés aigus à un chant mélodique à la Incubus instantanément, mais ce qui me marque le plus, c’est sa façon d’insuffler des mélodies à ses cris en usant de beaucoup de puissance, j’ai rarement entendu des chanteurs réussir ça.

Les 1ers titres posent l’ambiance et la salle réagit bientôt, les riffs bien lourds et saccadés incitent forcément à bouger, et l’atmosphère ne retombera pas. Leur dernier morceau fini, le groupe est chaudement remercié, et le public insistant, ils reviendront jouer un dernier titre après avoir emprunté la caisse claire du batteur de Leiden, celui de manimal ayant percé la sienne.

Ils joueront un titre qu’ils avaient déjà fait, en effet leur répertoire se limite encore à un album pas trop long.

Pour moi Manimal sont clairement un des groupes marquant du paysage métal français, leur musique sortant du lot par son originalité. Quand on voit ensuite comme ils se débrouillent sur scène, on ne peut s’empêcher de le penser.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 499 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *