Homecoming – Those We Knew

Pas de commentaires      160
Style: Metal Moderne ProgressifAnnee de sortie: 2024Label: Copper Feast RecordsProducteur: Francis Caste

Homecoming est un combo parisien formé en 2017, et Those We Knew est son deuxième album, après un premier album dont le nom ne laissait place à aucune imagination (LP01) et sur lequel mes oreilles ne s’étaient alors pas posées (pas de lien de cause à effet entre les deux éléments pour autant!).

Très vite en lançant l’écoute de l’album, on se rend compte que catégoriser le genre pratiqué par Homecoming sera un challenge. Probable qu’on voit par conséquent des comparaisons bien différentes fleurir sur le net au gré des chroniques à venir. Et sans même attendre de lire ces chroniques, il suffit d’ailleurs de lire la fiche promo pour se frotter déjà à quelques comparaisons parfois un peu fantaisistes ou capillotractées.

Par exemple, s’il est vrai que le chant souvent doublé de Théo (guitare/chant) peut parfois y faire penser et donner une couleur légèrement grunge, comme sur « Red Rose », y voir pour autant une vraie accointance avec Alice In Chains me semble un peu exagéré. Pas sûr en tout cas que j’aurais spontanément pensé à la bande de Seattle si son nom n’était pas mentionné dans la note promo.

Sont également cités Tool, ou Cult of Luna, et même si je peux comprendre que ces groupes soient cités, j’ai pour ma part plutôt entendu un metal progressif et moderne évoquant tantôt Mastodon, notamment guitaristiquement (et c’est évidemment un compliment), à d’autres moments un Psychonaut avec qui Homecoming partage sa tendance progressive à faire varier les ambiances, entre moments atmosphériques et passages plus explosifs (le point d’orgue sur ce point étant sans contestation possible atteint sur le conclusif « Gift of Eyes » sur lequel on retrouve même du blast beat) y compris vocalement d’ailleurs puisque le chant, majoritairement clair (et souvent doublé donc) se laisse aller à des accès de colère plutôt bienvenus (dans différents registres d’ailleurs, hurlé ou même beuglé comme sur « Shores »). A l’instar des belges, Homecoming laissent souvent parler leur facette instrumentale, comme en atteste ce « Interlude 2 » sans vocaux (mais avec ce qui est sans doute un extrait de film parlé qui intervient à la fin du titre évoquant un peu leurs compatriotes d’Hypno5e) qui porte bien mal son nom puisque loin d’être un simple intermède, il est en fait un morceau très réussi, de plus de 9 minutes, qui fait partie intégrante de l’album. La longueur de ce titre n’a d’ailleurs rien de singulier puisque Those We Knew comprend 6 titres, pour 54 minutes de musique, avec des titres oscillant entre 7min34 et 11min51 : vous l’aurez compris, on n’a pas peur d’assumer son côté progressif chez Homecoming.

L’album est vraiment bien foutu, la musique du combo parisien très maîtrisée techniquement, et preuve du professionnalisme que la troupe entend démontrer, elle a fait appel à une pointure pour prendre en charge l’enregistrement et le mixage. C’est en effet Francis Caste (Regarde les Hommes Tomber, Hangman’s Chair et bien d’autres) qui s’est occupé de la mise en son de tout ce matériel de qualité et il a comme à son habitude doté le groupe d’un son à la fois clair et puissant qui met parfaitement en valeur les qualités des compos du groupe.

Même s’il y a probablement encore un peu de marge de progression pour le groupe parisien, en terme d’efficacité du songwriting et aussi dans la qualité du chant, Those We Knew est déjà une très belle carte de visite qui augure du meilleur pour la suite. Une bien belle découverte!

Tracklist :
01 – Tell Me Something
02 – Red Rose
03 – Blood of my Blood
04 – Interlude 2
05 – Shores
06 – Gift of Eyes

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1167 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *