Down To The Wire – Deep In Denial

Pas de commentaires      142
Style: rock/metal alternatif/grungeAnnee de sortie: 2024Label: Autoproduction

Regarder dans le rétro pour puiser ses influences est désormais habituel pour de nombreux groupes, mais pour Down To The Wire, le rétro s’avère sacrément large ! Pour son premier album, le quartet parisien s’inspire en effet du grunge des années 90 qu’il mêle à du rock alternatif/néo metal du début des années 2000.

Deep In Denial fera en effet bien frétiller la corde sensible des trentenaires (voire quarantenaires) d’aujourd’hui. Apparemment biberonnés comme eux aux cadors de la scène tels Pearl Jam (influence notable notamment au niveau vocal), Soundgarden, Alice In Chains ou encore Deftones (les harmonies comme sur le single « Healing »), les quatre parisiens mixent donc ces univers pour se forger le leur, appuyant sur un groove puissant et renforçant l’aspect fédérateur de certains titres (« Shame » par exemple, power metal taillé pour servir de musique d’entrée d’un quelconque catcheur de la WWE).

Annonçant rester comme à leurs 17 ans, Down To The Wire sonne très frais malgré leurs influences (parfois trop) flagrantes comme sur « No Cops, No Police » au riff hommage au « Tourette’s » de Nirvana. Malgré des influences très présentes, on revit avec eux un peu de notre jeunesse. Un bon premier album nostalgique et plein d’énergie à prendre comme une solide carte de visite de la part d’un jeune groupe à suivre.

  1. Healing
  2. The Butcher’s Fantasy
  3. Head Down
  4. Vegas
  5. As a Brother
  6. Shame
  7. Universal Refill
  8. No Cops, No Police
  9. I’m a Wolf
  10. Burn (Snow White)

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *