Rotten Sound + Sayyadina + Autist + FrrT – 24 janvier 2006 – Péniche Alternat – Paris

Pas de commentaires      646

Soirée musicale accompagné de moi même hier soir, je me rend a la Péniche Alternat pour assister au GRIND YOUR FACE OFF, concert de Rotten Sound et de Sayyadina. Deux autres groupes français sont de la partie (FrrT et Autist) mais je ne les connais pas et n’attend rien d’eux de plus qu’ils fassent vite fait place aux groupes que je veut voir. Ce n’est pas du pessimisme que de penser ça mais simplement de l’impatience. Il fait froid, on attends dehors un peu plus longtemps que prévu mais finalement l’organisation se met en place et vers 19H20 le petit groupe de metalleux pénètre dans cette petite péniche qui ne paye pas de mine. Peut etre trop petite d’ailleurs car l’affluence et l’agitation des personnes dans le pit rend parfois les coups de coudes obligatoire pour tenir sur ses deux jambes vers le devant de la scène. Une fois a l’interieur l’attente se prolonge un peu pour cause de difficultés techniques et, si j’ai bien compris, de manque de matériel, et voila que FrrT commence son concert.

Définis par eux même comme étant des racailles a bière, ce groupe de sludge / grind joue une version française de ce que les anglais de Raging Speedhorn ont déversé lors de leurs première album avant de partir dans des terres encore plus sludge et d’abandonner un peu les accélérations. Les deux chanteurs alternent les voix aigues et grave et sont très bien coordonnés dans leurs échanges vocaux tout au long des chansons. La symbiose est telle que même pour consommer une rasade de leur cannette les deux larrons le font en même temps. La consommation ininterrompue d’alcool pendant leur set ne dérangera en rien leur performance, honorable sans être extremement mémorable. Un groupe qui semble vivre pour la scène et pour s’amuser. Mission accomplie.

Passage ensuite a Autist, qui figurent aussi parmi les organisateurs de la soirée, pour un mélange de grind que je situerai entre Pig Destroyer pour l’énergie et la rage déployée et Cephalic Carnage pour les petites experimentations sonores. Dommage d’ailleurs que la guitare ne s’est pas faite plus entendre car le préposé a la six cordes semblait très bien se débrouiller, et cela même quand il prenait des poses un peu tarabiscotées. Le chanteur, quant a lui, enchaine les cris et les growls avec force et conviction. A noter que le concert se termine avec une petite reprise de « Blinded by fear » de At the Gates, exécuté avec une perruque blonde. La private joke me passe au dessus de la tête mais le groupe ne ressortira pas de mon esprit. Rien que pour l’énergie ce groupe merite d’être vu, mais bien plus qu’un simple « groupe de scène », Autist possède aussi les compos et les riffs qu’il faut pour qu’on ne les oublie pas et que l’on en redemande. A retenir.

Sayyadina mets le pied sur scène et commence a arranger son matos. Toujours quelques petits problemes technique semble-t-il, mais je peux me tromper vu que je déduis juste cela des mouvements et des expressions de la bande de suedois. Rotten Sound met la main a la pate pour que le tout aille plus vite et voila que notre premier groupe de suédois commence a deverser son grindcore. Avant de venir au concert j’avais pu voir une petite video live de Sayyadina pour me faire une idée. Or, il n’y avait pas de chanteur sur cette video et le duo vocal bassiste / guitariste, énergique et rageur, donnait l’impression d’un groupe qui ne faisait pas de quartier. Peut etre que la presence du chanteur fait la différence mais ce que je vis ce soir n’etait pas un groupe de grind stereotypé, les yeux pleins de rages et de conviction, mais une petite bande de type heureux d’etre là, rigolos et carrés. Plusieurs fois pendant le set des poses sont prises par le groupe, comme si on avait arrété la cassette video, puis reprise du bordel organisé avec toujours beaucoup d’énergie.

Jusqu’ici rien ne pourrait briser la bonne ambiance de la soirée, et cela malgré l’agitation de la fosse et ma difficulté à tenir en place sans écraser les gens se trouvant devant et derrière moi. Mais le pire reste a venir et quand la tête d’affiche commence à balancer son son, l’énergie du public ne vascille pas et monte encore d’un degré. L’ambiance reste bonne, dans l’ensemble, mais le videur présent dans la fosse a fort à faire pour empêcher les gens d’avancer trop sur la scène peu élevée et un petit accrochage a lieu entre lui et un membre du public (ah ces crusts). Rien de grave à ce que j’ai compris, mais la violence du pit est telle que j’ai du mal à prêter assez d’attention au concert. Bien que je n’ai pas une vue de choix sur la scène, le son qui me parvient est tout de même absolument parfait. Les chansons de « Exit » (pour celles que j’ai reconnus, n’etant pas extrêmement familier du groupe) sont reproduites a la perfection et le son de l’album est le même que celui en concert. Rotten Sound est un groupe carré qui balance un grindcore fort en blast mais avec des ralentissements salutaires tout aussi puissant. L’énergie ne retombe jamais et le groupe n’a pas besoin de trop dialoguer avec le public pour s’assurer de son appréciation. Comme pour Sayyadina, Rotten Sound execute un rappel de 4/5 titres et laisse une salle remplie d’un public satisfait. Dommage pour les accrochages avec le videur mais je pense de tout manière qu’un concert comme celui ci aurait mérité une salle plus grande. Il reste a espérer que le retour de Rotten Sound et de Sayyadina se fera dans une plus grande salle car ils bénéficient maintenant d’une réputation béton pour faire venir plus de public à Paris.

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *