Irfan – Irfan

8 Commentaires      1 282
Style: musique ethnique bulgareAnnee de sortie: 2004Label: Prikosnov

Changement total de genre aujourd’hui avec cette chronique un peu particulière d’Irfan. Avant tout je tiens a remercier Arno du label Prikosnovenie de m’avoir fait parvenir cette selection de cds tous plus intéressants les uns que les autres. J’ai mis un certain temps avant de me lancer dans cette chronique tant cet album est plus difficile à aprehender qu’un simple album de métal.

Ici, il n’est en effet pas question de métal mais de musique ethnique. Si je devais comparer le groupe à d’autres plus connus je citerais Rajna pour le coté ethnique avec l’utilisation d’instruments traditionnels (nous y reviendrons) et Dead Can Dance pour ce qui est de la voix de Denitza Seraphimova.

Dès les premiers accords de l’album on est transporté. A la façon d’un Rajna au mieux de sa forme, le morceau “Moonsalvato” de plus de 11 minutes est un véritable enchantement pour les oreilles. Que dire de l’utilisation harmonieuse de vocaux masculins et féminins tant elle est superbe. Un véritable moment de recueillement où les instruments traditionnels, mis en retrait portent la musique dans une douceur incroyable. C’est tout simplement, pour moi, le meilleur morceau de l’album tant il parvient à provoquer des frissons chez l’auditeur.

En poursuivant l’album avec “Salome” on apprend que le brassage ethnique est important en Bulgarie, tant les intonations arabisantes de ce morceau sont claires.

Les vocaux de “Denitza” sont une fois de plus incroyablement souples et fluides dans un exercice pourtant difficile. Les percussions traditionnelles se font plus intenses, accentuant encore le côté arabisant de la chanson.
“Elena” est un magnifique intermède traditionnel où la voix de Denitza se fait encore plus douce et enchanteresse. On ne peut être que conquis devant la limpidité de cette voix.

Difficile de faire des reproches à ce disque tant l’ensemble est superbement bien construit. Les instruments utilisés le sont tous intelligemment avec l’utilisation d’instruments dont je ne connaissais meme pas l’existance tels que des saz, des dafs, des guinitza alliés à des instruments plus “classiques” comme des flûtes.

L’enchantement est constant et complet, et une fois n’est pas coutume, un album de musique traditionnelle a réussi à me séduire dans un genre ou seul “Yahili” de Rajna avait réellement réussi à le faire. Je ne peux donc trop vous conseiller de donner sa chance à ce groupe qui le mérite vraiment en espérant que l’enchantement se poursuivra encore sur de futurs albums.

Décidemment le label Prikosnovénie a vraiment des groupes passionants à nous faire decouvrir. Il ne manque plus qu’une distribution à plus large échelle des albums pour faire de ce label un des plus grands dans le domaine des musiques féériques.

Afin de découvrir Irfan, trois titres sont d’ailleurs en écoute sur le site du label ici.

  1. monsalvato
  2. salome
  3. elena
  4. return to eden
  5. otkrovenie
  6. gospodi pomilui
  7. peregrinatio
  8. outremer
  9. santa maria
Up Next

8 Commentaires

  1. Florent says:

    J’aimerais bien chopper l’album, parce que les deux extraits présents sur le site du très bon label prikosnovénie me semblent effectivement bcp plus proches de l’univers de Dead can dance et Rajna que de la zik bulgare…. Ca doit être un très bon disque mais au vu des ces deux (courts, très courts j’avoue) extraits, ce groupe pourrait aussi bien être colombien ou bermudéen.

  2. Joss says:

    Non on sent bien les influences bulgares par moment, notamment dans return to eden.

  3. Florent says:

    Mouais, je dirais bcp plus Dead can dance utilisant des intruments locaux. Quoique…. Les rythmes utilisés et les intruments sont plus proches du Maghreb ou de la Turquie (ce qui historiquement parlant peut s’expliquer certes). Jvois pas vraiment le Bulgare là-dedans, quelques inflexions de voix, et encore…. :D
    Et toujours ces saletés de nappes de clavier, beurk ! :D

  4. dah-neir says:

    Sur le topo de Prikos sur le groupe on peut lire qu’en fait comme tu le dis Flo, les influences orientales notament viennent de l’occupation du pays par différentes culture. Ainsi, la musique d’Irfan livre les influences des différentes culture dans leur musique. Apres je m’y connais pas en musique bulgare, alors on m’aurait dit que c’etait un disque de Papouasie orientale j’aurais pas fait la différence :)
    Bref ca tue bien et arrete de ronchonner :p

  5. dah-neir says:

    Les « s » à « cultures » sont bien entendu en option, et compte tenu du prix demandé je n’ai pas jugé bon de les mettre…..
    ca va comme rattrapage?

  6. Florent says:

    Héhé no problemo j’arrête de ronchonner, promis !
    Je comprends tout à fait qu’on puisse aimer, pas de blème. Disons que j’ai l’impression que c’est de la redite de pas mal de groupes Prikosno justement.

  7. Trent says:

    Autant la voix féminine n’a rien de « bulgare », autant les voix masculines sont tout à fait typiques des chants religieux orthodoxes. Quant aux instruments, on entend bien quelques instruments traditionnels bulgares (notamment la gaida). Dans le style musique ethnique bulgare je conseille Isihia (http://www.isihia.newobjects.com/). Et pour info, la Bulgarie a juste été envahie par les Ottomans, aucun lien avec le Maghreb :-)

  8. Joss says:

    Marrant quand même, cette chro est restée vierge de commentaires pendant près de deux ans et là d’un seul coup ça se déchaine :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *