Shining (swe) – VI – Klagopsalmer

3 Commentaires      1 068
Style: black/dark gothic metalAnnee de sortie: 2009Label: Osmose

Pour ceux qui le croyaient ou l’espéraient encore, précisons d’entrée : Shining ne fait plus vraiment de black metal dépressif aujourd’hui, désolé. Donc les intégristes du black seront bien inspirés de changer de suite de crémerie, il n’y a pas grand chose pour eux sur ce nouvel album de Shining au doux nom de VI – Klagopsalmer.
Ce qui ne change pas c’est l’attachement indéfectible de Niklas Olsson à son suédois natal, puisque tous les titres sont, comme à l’accoutumée, intégralement chantés en suédois. C’est évidemment ce qui contribue, outre l’engagement et le style vocal très… « expressif » du garçon, à rendre le chant immédiatement reconnaissable entre mille.

Pour le reste, si l’album commence dans la continuité de V – Halmstad, la bête Shining se veut de plus en plus libérée des entraves auxquelles elle n’a d’ailleurs probablement jamais accepté de se soumettre… Par conséquent, si l’on retrouve encore quelques traces par ci par là du côté dépressif des œuvres passées, comme ces cordes (guitare sèche, violoncelle), ce xylophone (à la fin du 2ème titre), ou ce passage parlé sur le dernier titre, pour le reste cette nouvelle œuvre tout en restant (évidemment) sombre, gothique presque, semble à la fois plus nerveuse et agressive que la précédente. Le tempo semble également sensiblement plus rapide, malgré quelques passages plus atmosphériques (et pas toujours si pertinents que ça, mais on y reviendra).

Le registre dépressif/plaintif a peut-être vécu et été exploité suffisamment par Kvarforth pour qu’il ait fort justement envie de passer à autre chose aujourd’hui. On voit bien par exemple comme le passage mélancolique qui ouvre le 3ème titre est rapidement balayé par une rythmique rapide et nerveuse. Pas de doute, l’ambiance est moins lourde et du coup la dynamique de ce 6ème album est tout à fait saisissante et convaincante, les 3 premiers titres s’enchaînant à merveille et l’ami Niklas proposant même un timide mais très réussi passage de voix claire sur « Plagoande O’Helga Plagoande ».

Mais s’il y a bien un titre dont il faut parler, c’est clairement du sublime « Ohm (Sommar Med Siv) » qui pour le coup semble vraiment ouvrir de nouveaux horizons au groupe et montre Shining sous un jour vraiment inédit. Très dynamique, beaucoup plus clair, plus rock, tout en s’inscrivant dans un registre mélancolique, ce titre surprend énormément à la première écoute, mais dans le bon sens du terme. Le plus frappant étant d’ailleurs probablement ce refrain incroyable intégralement en… chant clair, magnifique interprétation pleine de justesse et de clarté. Clairement le moment fort de l’album… Alors… on est un peu déçus lorsqu’on constate dans le livret que « Ohm » est en réalité une reprise d’un titre du même nom signé par un groupe suédois du nom de Seigmen sur leur album Total et datant tout de même de 1994. Il n’empêche, tout en restant proche de l’originale, l’appropriation de cette reprise est impressionnante et très réussie, le groupe réussit à en faire un titre de Shining, dont on espère vraiment entendre des émules à l’avenir.

A peine remis de cette surprise de taille, on doit faire face à la seule petite déception de l’album. Le titre « Krossade Drömmar Och Brutna Löften » est en effet malheureusement assez pénible… Instrumental se voulant atmosphérique (il l’est), il est surtout trop long et en devient vite répétitif. On passe les 3 dernières minutes à trépigner d’impatience que les affaires reprennent sérieusement… A partir de la 2ème fois, on le zappe carrément tant son intérêt est limité et tant il rompt la dynamique de qualité instituée par les titres précédents…
D’autant plus dommage que l’album est loin d’être terminé, puisque le dernier titre qui suit est également le gros morceau de l’album, fort de ses 16 min 46. On retrouve un Shining tel qu’on le connaît, très mélancolique, pour un titre habité et magnifique qui prend le temps de se construire et de se développer en finesse pour clôturer cet excellent album en beauté.

On n’a pas parlé du son à ce stade, mais sachez qu’il est encore plus puissant que sur le 5ème album de Shining, et donc encore plus éloigné des racines black du groupe.
Shining signe donc encore un excellent album, peut-être moins indispensable que le précédent (légère faute de goût avec le 5ème titre on l’a dit) mais qui ouvre des perspectives très intéressantes pour la suite !

Tracklist :

  1. vilseledda barnasjälars hemvist
  2. plagoande o’helga plagoande
  3. fullständigt jävla död inuti
  4. ohm (sommar med siv)
  5. krossade drömmar och brutna löften
  6. total utfrysning
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 993 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

3 Commentaires

  1. Alain Frost says:

    Pas encore assez écouté pour avoir une opinion valable, mais ça m’étonnerait qu’il détrône le V chez moi. Les premiers titres sont bons sans être non plus transcendants et les deux derniers sont plutôt moyens. L’album est également un peu trop court.

  2. bob l'éponge says:

    le morceau fullständigt jävla död inuti est une tuerie monumentale

  3. ZSK says:

    je plussoie bob l’éponge. un putain de tube, tout simplement. sinon pour l’album les 4 premiers titres sont énormes mais le soufflé retombe quand même bine bas pour les deux derniers…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *