krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1001 articles sur Eklektik.

The Lion’s Daughter – Skin Show

Premier contact pour nous avec The Lion’s Daughter, groupe américain formé en 2007 et pourtant signé sur Season of Mist depuis déjà plusieurs albums. Difficile compte tenu de l’exposition forte du label marseillais, d’expliquer comment ce groupe a pu passer à travers nos radars depuis autant d’années (peut-être à cause de leur patronyme bien moisi ?), mais leur dernier album en date Skin Show s’avère être au final une bien chouette surprise.
Proposant un metal lorgnant vers le sludge, sur lequel viennent se superposer des mélodies de synthé évoquant les films de Carpenter des années 80, le groupe réussit [...]

Red Fang – Arrows

Depuis 10 ans maintenant les américains de Red Fang font partie du paysage, éternels seconds couteaux du sludge/metal stonerisant, rapprochés à leur début avec (le soi-disant insurpassable) Murder the Mountains leur premier album, de leurs compatriotes de Mastodon. Pour ma part j’avais forcément été alléché par cette comparaison à l’époque pour être passablement déçu par le résultat, ce qui ne m’avait pas empêché à chaque sortie de tenter une nouvelle écoute pour voir si la mayonnaise allait peut-être enfin prendre. En vain jusqu’ici, et à la première écoute de Arrows, c’était bien parti pour continuer sur cette lancée.
Il faut [...]

Subterranean Masquerade – Mountain Fever

Aussi loin que je m’en souvienne, Subterranean Masquerade m’a toujours semblé être un groupe de seconde zone, qui n’a jamais réussi à provoquer chez moi qu’un désintérêt poli. Le premier album de ce groupe basé entre New-York, la Norvège et Israël, Suspended Animation Dreams, a pourtant fait l’objet de chroniques enthousiastes à sa sortie en 2005. Je me souviens même avoir acheté l’album suite à ces chroniques, et… c’est tout. Je n’en gardais strictement aucun souvenir. A la réécoute dans le cadre de cette chronique et pour tenter de peut-être raviver des souvenirs remisés loin dans le foutoir de [...]

Manchester Orchestra – The Million Masks of God

En 2017 la claque avait été immense à la découverte de A Black Mile to the Surface, 5ème album des américains de Manchester Orchestra. La tâche paraissait dès lors délicate sinon impossible de parvenir à égaler un tel chef d’œuvre, c’est pourquoi il faut admette que l’appréhension se mêlait à l’excitation alors que l’on attendait que débarque finalement The Million Masks of God.
Et bien après une bonne dizaine d’écoutes attentives (qu’on recommandera particulièrement au casque tant la myriade de détails apparaîtra plus clairement) il apparaît maintenant clairement que s’il faut peut-être un peu plus de temps pour se [...]

Vola – Witness

Avec à leur actif deux albums qui les ont assis en maîtres incontestés des plus pop des groupes influencés par Meshuggah, les danois de Vola sûrs de leur fait, semblent aborder sereinement le cap du 3ème album avec Witness fraîchement débarqué dans nos esgourdes.
On a d’abord l’impression que rien ne distinguera Witness de ses aînés, les excellents Inmazes, et Applause of a Distant Crowd, et pour cause, les trois premiers titres de la plaque s’inscrivent dans la droite ligne de ce que l’on connaît d’eux : trois titres mélodiques en diable, aux mélodies proprement infectieuses et aux relents [...]

Tilian – Factory Reset

Vous connaissez This is Us ? Vous savez cette série américaine qui suinte les bons sentiments par tous les pores, qui suit le parcours de la famille Pearson, avec ses personnages tous attachants et presque parfaits mais avec toujours cette petite faille qui les rend finalement humains… Pendant le premier confinement en 2020, j’ai descendu les 4 saisons de cette série, plaisir coupable parfait surtout dans la sinistrose ambiante qui dominait à l’époque et je ne regrette rien, j’attends même avec impatience de pouvoir éclater la saison 5, dont la diffusion a démarré aux states depuis plusieurs semaines déjà.

Årabrot – Norwegian Gothic

Après Arab Strap, c’est au tour d’Årabrot de faire partie de mes découvertes tardives de l’année. Tardives, car (au delà d’un patronyme proche mais sans aucun rapport) il s’agit dans les deux cas de groupes bien établis et qui n’en sont pas à leur coup d’essai, mais dont je n’avais jusqu’à aujourd’hui encore jamais croisé la route. Årabrot est né en 2001 et son noyau dur s’est concentré progressivement, au gré des départs des membres originels, sur Kjetil Nernes, ce drôle de bonhomme avec une petite tête et un grand chapeau qu’on croirait échappé d’une secte de mormons, et [...]

Greenleaf – Echoes from a Mass

Je suis loin d’avoir tout suivi du parcours de Greenleaf monté en 1999/2000 apparemment d’abord comme un side project par des membres de Dozer (que je connais assez peu également), avant de devenir le projet prioritaire pour ces membres. C’est sans doute que mon goût pour le stoner n’est que très modéré, et que je n’ai jamais cherché à me frotter à de nombreux groupes du genre. Mais voilà, ce nouvel album sorti cette année s’est vite imposé comme une véritable révélation pour moi, alors même que je les ai en fait découverts (quelques jours avant) avec le très [...]

Vokonis – Odyssey

A moins de ne vraiment pas aimer le jaune, difficile de ne pas s’extasier devant la superbe pochette d’Odyssey, nouvel album des suédois de Vokonis. Et le plaisir va heureusement se poursuivre à l’écoute du contenu audio de ce très bel album, qui s’avère être le 4ème album de cette bande de suédois formée en 2015. J’avoue n’avoir jamais entendu parler d’eux auparavant, Odyssey fut donc mon premier contact avec la musique du groupe.
On se rend rapidement compte qu’on a affaire à un groupe progressif (il suffit de voir la durée des titres avec 2 morceaux de près [...]

Wallack – Black Neons

Alors il paraît que Wallack, groupe poitevin de son état influencé apparemment par Kyuss ou Nine Inch Nails, pratiquerait un mélange de stoner et indus dixit la promo de cet album… Honnêtement je cherche encore tant l’un que l’autre sur cet album qui ne contient à mon sens ni stoner ni indus (non, utiliser l’électronique en 2021 ne peut suffire à qualifier un album d’indus)… Mais qu’importe car, et c’est bien là l’essentiel, Black Neons est un super album, et un super album à côté duquel je suis totalement passé en 2020.
Alors Wallack ça raconte quoi et cékoidonc [...]