Gored – Human

6 Commentaires      1 048
Style: goregrind autopsiqueAnnee de sortie: 2008Label: Last House On The Right

Le goregrind est en général un genre assez limité, la plupart des groupes se contentant d’utiliser des quantités variables de gore et/ou de porno pendant qu’une petite minorité de tordus s’amusent à faire du cybergore, le tout en tentant d’être le plus repoussant et bas du front possible. Gored ( à ne pas confondre avec l’insignifiant clone de Deeds of Flesh du même nom ) fait véritablement figure d’ovni dans cette scène de scatophiles cannibales cybernétiques.

Leur premier album Human (à ne pas confondre avec l’album du petit groupe underground Death) propose une vision bien personnelle du goregrind que le groupe qualifie d’ambient grind. Sous cette étiquette se cache une musique froide et un concept qui relègue l’être humain au stade d’objet d’étude, de chose inanimée observée et méthodiquement disséquée au long de 13 titres où assauts grind à base de voix pitchée inhumaine, batterie frénétique et basse distordue ( pas de guitare dans Gored, et cette absence ne se fait pas sentir tant le son de la basse est énorme ) laissent fréquemment place à des samples déplaçant l’auditeur dans une morgue et d’inquiétants passages ambiants.

Cette alternance est d’ailleurs la grande force du groupe et permet à la musique d’attaquer tantôt de façon frontale tantôt de façon plus cérébrale, pour repartir dans du lattage en règle quand il le faut. Ecouter ce human c’est un peu comme se retrouver dans un labyrinthe sombre que l’on sait remplis de spectres invisibles errant dans chaque couloir en émettant des sons inquiétants alors que l’on tente d’échapper à Jason Voorhees, le danger est partout, à la fois concret et intangible, unique et multiple, brutal et insidieux.

Ce duo allemand frappe donc un grand coup avec cet album prenant à contre-pied la scène dont ils font partie. Là où Gut instaure le malaise en traitant de déviances sexuelles terriblement humaines, Gored impose le malaise en déshumanisant le sujet. Là où rompeprop fait dans le délirant absolument fun, Gored est terriblement sérieux et austère. Là où les membres de County Medical Examiners se font passer pour des médecins, Gored joue une musique réellement clinique.

Human est un album marquant, une véritable expérience qui pourra repousser les moins ouverts d’esprit et Gored s’est trouvé une identité forte qui leur permettra peut être d’atteindre le statut de culte s’ils continuent d’être aussi talentueux dans l’art de faire comprendre à l’auditeur qu’il n’est qu’un tas de chair prêt à être découpé.

  1. symptoms
  2. dysfunctions
  3. the healing
  4. proliferation
  5. infectious diseases
  6. libido
  7. view
  8. function
  9. pathogenes and symptoms
  10. mechanisms
  11. introduction
  12. human
  13. structures
Up Next

Groupes cités dans la chronique

6 Commentaires

  1. pearly says:

    rha merdum, faut que j’écoute ce truc. Bones Brigade, me voilà.

  2. ellestin says:

    du grind cérébral avec une vraie spécificité instrumentale? Je checke!

  3. shaq says:

    Je veux bien que les voix d’outre-chiottes soit une spécialité du Grind mais là ça dépasse l’entendement. Dommage, musicalement y’a des trucs intéressants.

  4. epoch says:

    Bah c’est pitché quoi, on reste loin d’urine festival ou tumour

  5. guim says:

    C’est vraiment le côté clinique qui est intéressant ici,là ou certains s’amusent à charcuter tous azimuth il y a une précision?simplicité?austérité? chez Gored qui amène la découpe dans son sens le plus clinique du terme et si vous aviez peur de ne pas connaître les effluves de la chair en décomposition ne vous en fait pas ,c’est bien du grind et vous en aurez plein les narines,à suivre

  6. ellestin says:

    eh bien j’aime beaucoup. Un album sur lequel je me vois bien revenir assez souvent, chose rare pour le style. Quelque chose là-dedans magnétise l’attention au-delà de la superbe armature technique et de la violence pure. Très certainement ce côté « froid » et médicalement malsain dont parle Epoch.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.