Agnostic Front + Diecast – 20 février 2005 – Locomotive – Paris

Pas de commentaires      749

Il est 17h45 et déjà une foule conséquente est postée devant la salle. Des coreux, évidement, mais aussi quelques punks et même des chevelus la garnissent. Le concert, programmé à 18h, commence vers 18h30 approximativement.

C’est Divine qui commence la soirée. Alors là, je ne sais que dire. Une blague ou un groupe blasé, je ne sais pas. En tout cas, musicalement, c’est une sorte de hardcore old school puis new school, quelques fois de la double, parfois des riffs groovy, le tout assaisonné avec un chant…chanté, ce qui est rare pour être souligné. Un bassiste en marcel, slip et baskets qui se tape des délires a danser, a faire des gestes directs sortis des clips de Sabrina (Boys Boys Boys, si vous vous souvenez !!!). Le chanteur a l’air blasé, il chante et c’est tout. Quelques blagues d’un humour décalé un peu spécial et il remerciera longuement tout un tas de personne : il s’agissait de son dernier concert. Le batteur et le gratteux, rien à redire.

HardxTimes, groupe parisien, entre ensuite en scène. Apres une intro avec le sample de Requiem For A Dream, le groupe attaque. Alors la, c’est le groupe le plus old school de l’affiche. Une sorte de hardcore old school mélangé à de la Oi. Pas ma tasse de thé, mais c’est efficace. Le public réagit assez bien. Le groupe fera une reprise de Condemned 84 « Oi! ain’t dead » puis finira son set par le morceau « Ultra violence » de The Opressed.

Arrive Black Friday 29, un groupe allemand de hardcore old school. Une bonne présence scénique, des musiciens qui dialoguent avec le public, un set énergique, assez speed. Pas mal du tout mais ce genre de zic n’est pas celle que j’écouterais chez moi.

Les Allemands quittent la salle, et laissent place à Death Before Dishonour. Premier concert a Paris pour ce quarter de Boston. Alors pour décrire le groupe, c’est un groupe qui officie dans le NYHC, dont Madball est l’influence la plus palpable. Des grands mecs tatoués de partout, des chœurs, des moshparts, c’est sur, c’est pas de l’émo. Mention spéciale au bassiste et son T-shirt des tristement célèbres SFU. Leur manque d’originalité certain sera compensé par un set honorable.

Diecast prends place. Du metalcore avec des touches néo (dans le chant). Un seul mot : puissssssant ! Un son moyen, un chant noyé dans les échos, mais un set brutal. Enormément de double, de riffs thrashy etc, quelques moshparts… Pas mal de titres tirés de Day Of Reckoning et c’est tant mieux. Un groupe enthousiaste, heureux d’être la pour la première fois en France, qui terminera son set par une reprise monstrueuse de Reign In Blood : énorme. Le public s’est lâché sur la reprise, contrairement au reste du set du quintet de Boston. Imaginez un pit sans moshers dedans… Le public avait l’air d’apprécier ce groupe qui est catégorisé NWOAHM alors qu’ils existaient avant cette mode.

Finalement, Agnostic Front débarque. Pas de doutes, les trois quarts de la salle étaient présentes pour les old school hardcore kingz. Le groupe nous délivre un set dont il a l’habitude. A croire que le ‘simple’ fait d’être culte te permet de sortir des bons concerts à l’œil…Les ayant vus en 2002 en compagnie de Hatebreed, Biohazard et Born From Pain, je dois quand meme avouer les avoir trouvé moins enthousiastes, mais ils le furent assurément un minimum hier soir. Beaucoup de titres tirés du dernier disque, mais aussi tous les hits du groupe dont « Riot Riot Upstart », « Gotta Go » et « Crucified » repris en chœur par une grande partie de la salle. L’ambiance est ‘bonne enfant’ (c’est quand même du hardcore, donc bon enfant est relatif), malgré quelques bourrés (dont un vrai connard qui cherchera la baston avec tout le monde, et qui ne trouvera rien de plus intelligent que de pousser les retours des qu’un roadie/ musicien les remettrons en place. Résultat : il se fera bouger à coup de pieds dans la gueule par le chanteur de HardxTimes, et tout le monde a approuvé la manière…Quel abruti ce bourré !). Un bon concert, Agnostic reste Agnostic, c’est à dire un putain de bon groupe de scène, un groupe résolument culte.

Imaginez le carnage qu’une date rassemblant Biohazard, Sick Of It All, Agnostic Front, Madball et Suicidal Tendencies aurait fait ! On peut toujours espérer, quoique le Fury Fest regroupe une bonne partie de ces groupes cités. En tout cas, on est heureux de voir des groupes venir jouer assez régulièrement sur Paris, et le public, venu en masse, leur a fait comprendre.

Un bon concert au final, avec des bonnes surprises comme Diecast et BF29. Même les non-fans absolus de hardcore old school (comme moi) furent contents de ce concert, surtout grace à Agnostic Front.s le genre de musique que j’écoute, mais ce sont des gars sympas. Les gens nous demandent souvent pourquoi on tourne avec eux, pourquoi une affiche aussi éclectique, mais je pense que ça peut être enrichissant. On a un public qui vient de différents horizons mais pendant le show on sait qui est venu pour nous voir.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *