Symbyosis – On the Wings of Phoenix

4 Commentaires      955
Style: cyber death metal progressifAnnee de sortie: 2005Label: Listenable

Voilà enfin, 5 ans après l’excellent Crisis, le second album de Symbyosis qui débarque, grâce au financement de quelques généreux souscripteurs (dont votre serviteur). Doté d’une superbe pochette et de 2 livrets tout aussi beaux, ce double album représente le travail de plusieurs années des 2 leaders Franck Kobolt et Corrosive Bob, avec un line up à géométrie variable. Après la claque qu’avait été Crisis et qui laissait augurer un avenir radieux à ce groupe, on ne comprend pas comment un label important a pu passer à coté d’une formation d’une telle qualité. Si Crisis frôlait déjà le chef-d’œuvre, on ne pouvait que s’attendre à se prendre une baffe magistrale avec ce nouvel opus, double qui plus est, d’autant que les premières critiques sur le net étaient on ne peut plus élogieuses.

Cela fait chaud au cœur de voir un groupe avec une personnalité si affirmée récolter tant d’éloges. Pourtant, s’il va sans dire que ce On The Wings Of Phoenix est de grande tenue, il y a quelque chose qui chagrine votre serviteur. L’ambiance sombre si particulière de Crisis, qui avait fait la joie de joyeux lurons dans mon genre, a disparu. Le premier cd est un concept album SF et le second est bourré de bonus divers et variés. Mais sur aucun de ces deux cd l’ambiance du premier album n’est présente et la musique de Symbyosis en devient plus lisse, le son semblant être plus clair et léger. Preuve en est les nouvelles versions de « Quest Of The Dolphin », « Little Princess » et « Princess Ending » clôturant en beauté le second cd.

Le style de Symbyosis, de part sa palette harmonique assez large et des atmosphères variées, peut être qualifié de progressif. Cependant, sur Crisis, la structure des morceaux était bien plus progressive et étonnante que sur cet album. C’est pourquoi le premier cd paraît plus banal que ne l’était Crisis. Symbyosis conserve cependant ce talent inné pour faire cohabiter mélodies et violence en un alliage parfait. Et les solos de guitare sont toujours d’une qualité hallucinante. Ils ont même l’air encore plus réussis que sur Crisis.

Pour casser la monotonie du chant death de Corrosive Bob, il se trouve maintenant accompagné de divers chœurs, voix claires et déformées, chant féminin, malgré tout très éparses. Le problème, c’est que ce n’est que sur les 5 premiers titres du second cd qu’ils seront utilisés de façon plus convaincante.

Malgré les quelques défauts de cet album que j’ai évoqué et qui font que Crisis lui est légèrement supérieur à mon sens, on a là l’album d’un groupe au style déjà bien affirmé qui n’a pas encore atteint sa pleine maturité et pour qui, je l’espère, le futur s’annonce radieux.

jonben : Après en avoir longuement entendu parlé, je ne découvre Symbyosis qu’avec ce nouvel album et je dois dire que j’ai été plus qu’agréablement surpris.
Même si l’album se disperse un peu, la présence des 2 cds rendant le tout un peu difficile à digérer d’une seule traite, quasiment chaque titre est un condensé de death technique des plus travaillés. Des riffs fusent dans tous les sens les un après les autres tous aussi bien exécutés, grosses rythmiques alambiquées agrémentées de solos bien placés, la mélodie étant toujours au centre de leur musique. Les guitaristes se font manifestement plaisir à faire sans arrêt faire évoluer les morceaux, tout en ne décélérant pas la cadence, sauf pour quelques accalmies futuristes soulignées de touches de clavier.
En bref un album rafraichissant et possédant sa propre personnalité que je suis bien content d’avoir acheté, et qui m’a donné envie de me plonger sur le précédent qui s’avère effectivement tout aussi réussi, même si On the Wings of Phoenix bénéficie d’un son beaucoup plus clair.

  1. disc 1
  2. the arrival
  3. truth
  4. the venom
  5. dilemma
  6. seizure of power
  7. war phenomenon
  8. cupidity
  9. famine
  10. disease
  11. death apogee
  12. peace
  13. disc 2
  14. crusades part iv
  15. crusades part v
  16. crusades part vi
  17. life
  18. dreamchild
  19. the loneliness of the long distance runner (iron maiden)
  20. read between the lies (Slayer)
  21. trail of tears (Nuclear Assault)
  22. twisted truth (Pestilence)
  23. when napalm fits to skin
  24. quest of the dolphin
  25. little princess
  26. princess ending

Du meme groupe

4 Commentaires

  1. shaq says:

    Mêmes remarques que Monster sur ce double album : superbe effort et exemple de ténacité de la part de musiciens méritants, mais un album au son trop froid, et aux compositions moins fouillées et osées. Ça joue bien (euphémisme) mais ça manque un peu de coeur… le 2nd CD sauve la mise avec les géniaux « Crusades » et l’excellent « Life », ainsi que des reprises toutes de qualités.
    SYMBYOSIS se tente également à des expérimentations qui parfois font mouche (le pont « a capella » de « Life », trop bon !), mais parfois tombent à l’eau (l’intro de « Peace », ceci étant d’autant plus énervant que la version demo du même morceau était PARFAITE !).
    J’attendais peut-être un peu trop de SYMBYOSIS, car même si le résultat est très bon, il ne surpasse en rien la perle qu’est « Crisis ».

  2. nikos says:

    je te remercie par ta critique constructive, par contre au niveau chaleur tu devais être couché sur un radiateur quand tu as ecouté Crisis car il est terriblement froid, je trouve que wings est doté de plus de coeur et a une prod’ beaucoup plus travaillée (bien que moins puissante) que crisis

  3. jonben jonben says:

    Je le réécoute régulièrement, j’aime carrément bien cet album même si j’avoue ne jamais l’écouter en entier.

  4. guim says:

    Effectivement Crisis est excellent,mais là le concept de Wings est démentiel,la fluidité dans la narration est agréable,j’aime bien les concepts albums qui collent bien à leur univers,genre le crimson d’Edge of Sanity etc;là pour le coup,moi je me trouve servi royal,l’album dévoile ses atouts avec les écoutes,une superbe auto prod,pour le côté « froid » c’est peut être dû justement au perfectionnisme qui transparait des songs,vraiment calibrées,taillées dans le marbre,mais ça marche,l’album vieillit bien je trouve.
    J’espère les réentendre très bientôt,un groupe français dont on parle pas trop,mais qui a un potentiel énorme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *