Winter Of Sin – Woest

2 Commentaires      1 053
Style: black metal mélodiqueAnnee de sortie: 2006Label: CCP Records

Ma conscience de chroniqueur me travaillait. J’ai retrouvé un promo cd égaré dans ma pile de promos, d’un obscure groupe de black Winter Of Sin. Après avoir maudit le jour où on m’a refilé ce promo je me décide à essayer de le réécouter ce disque. On n’est pas à l’abri d’une bonne surprise. Il parait…

Seulement voilà, comme un uppercut donné directement à ma bonne volonté, le disque propose le début le plus grotesque qu’il m’ait été donné d’entendre depuis des lustres. Je comprends dès lors pourquoi le cd prenait la poussière. Mais n’écoutant que mon courage je poursuis l’écoute.

Le bilan est assez rapidement fait, on s’emmerde. Alors Dieu merci le début du disque n’est pas le juste reflet de l’album sinon je me serais amusé à faire un frisbee avec ce cd plutôt que d’insister. La chose qui choque d’entrée de jeu c’est que, ok, le cd est à priori financé par les zouaves du groupe, mais qu’est ce que c’est que ce mixage abominable. Le clavier, quand il joue écrase tout le monde telle une horde de pachydermes ayant hâte de retrouver leur mare quitte pour cela à écrabouiller le troupeau de gazelle qui passait justement là. C’est pas franchement le pire encore, la guitare est complètement brouillée et ne ressemble à rien de plus qu’à un gros tas de riffs informes. Le reste tient à peu prêt la route et la voix n’est pas si pire. Allez mettons ca sur le compte de la jeunesse, à la limite on peut excuser des problèmes de ce genre quand, 1) la musique est bonne, 2) il s’agit du premier album du groupe.

Et, si pour le 2) c’est effectivement le cas, le 1) n’est finalement pas au rendez vous. Ce n’est pas immonde me direz-vous (si vous avez écouté le disque, ce qui m’étonnerait), certains plans sont bien sentis et l’ensemble passe plutôt correctement. Seulement voilà le groupe tombe dans le piège du disque ultra-répétitif pendant prêt de 50 minutes. Les amateurs de black peu regardant trouveront certainement dans ce Winter of Sin un passe-temps agréable notamment grâce au tout à fait honnête « when we lived » par exemple. Les autres, plus adeptes de black, peut-être même plus aguerris se retrouveront, comme moi, à s’ennuyer devant un disque frisant le casse bonbon avec comme exemple le terrifiant « fire » dont le début me donne à chaque fois envie de brûler le disque avec sa répétition de riff éternelle et le vomissement longuet de la même phrase, mais qui n’est encore rien comparé à son final, véritable assassinat de nos oreilles avec ce même cri minable que celui qui ouvrait le cd.

Bref un bon cd pour caler une table ou pour faire découvrir à un petit cousin ce qu’est le black sans pour autant lui attaquer les oreilles avec des monstres qu’il ne serait de toute façon pas en mesure d’apprécier. Je ne recommande en tout cas pas le bestiau à l’achat comme je ne recommande finalement que peu sa simple écoute.

  1. a silent deathwish
  2. overrompeld
  3. when we lived
  4. fire
  5. figures in the shadows
  6. sign of genocide
  7. isolated
  8. evolving into nothing
  9. voice of reason
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. chan says:

    ouais le black metal melodique ca tue!!! mais alors quand c’est pas melodique ca doit etre ultra chiant non??

  2. darkantisthene says:

    ça dépend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *