pop/folk

Sarah Slean – Day One

Elle fait de sa voix ce qu’elle veut et ma chair s’en retrouve bonne à cuisiner.
« A little blood and vomit on the car seat » ouvrent l’album. Ces mots ne sont ni growlés façon cookie monster, ni arrachés façon scalp, mais chantonnés avec un petit accent canadien qui me fait littéralement fondre.
Fragile mais terriblement puissante et émouvante, la voix de Sarah Slean est difficilement comparable, mais Fiona Apple vient immédiatement en tête, avec des textes teintés d’humour et d’émotion à l’état brut, une musique ancrée dans le rock et la folk, un groove tout simplement étonnant pour ce [...]

Steve Von Till – A Grave Is a Grim Horse

Bizarrement, que ce soit avec Neurosis ou sur les albums signés de son nom, Steve von Till m’aura toujours laissé l’impression d’un musicien perpétuellement en préretraite, penché sur la grisaille du monde avec un recul de patriarche et une lucidité de grand bourlingueur tout juste revenu d’un voyage qu’il sait avoir été le dernier. Pour faire simple c’est un mec qui impose naturellement le respect et dont on ne peut que prendre l’avis au sérieux, et à plus forte raison la musique. Toujours ancrés par besoin vital dans l’héritage folk de l’Ouest américain, les derniers états d’âme solitaires (ou [...]

Bob Corn – We Don’t Need the Outside

La musique folk et l’attirance que l’on peut avoir pour un album ou un groupe particulier de ce courant musical est quelque chose de plutôt compliqué à comprendre et à cerner. En effet, si on réfléchit bien, depuis les années 60 et ses légendes que sont Bob Dylan, Neil Young ou Leonard Cohen la forme n’a pas tellement changée (j’exclus ici le courant neofolk pour réfléchir plutôt sur le songwriting guitare-voix), ce qui ne nous empêche pas de tomber sur des disques qui nous marquent et se placent comme un compagnon des matins ensoleillés ou des nuits insomniaques.

Audrey – The Fierce and the Longing

J’aurais pu découvrir Audrey sur scène lors de leur tournée européenne au printemps dernier. Il en fut tout autre. Un paquet d’albums promos fraîchement reçu, une alcôve, un sofa, un esprit fatigué s’évaporant au gré des volutes du café – clope et Audrey qui s’abandonne au gré de la tombée du soleil. Les cordes et les voix étaient à l’unisson de cette odyssée crépusculaire. La lumière s’étiolait, encore rougeoyante pour quelques instants. Elle finira par se noyer dans l’obscurité. La musique d’Audrey est à l’image de ces instants, intenses et froids. Peut-être comme ces quatre scandinaves qui composent le [...]

Weezer – Red Album

Trois ans après le mitigé Make believe, les joyeux drilles de Weezer sont de retour avec leur sixième effort studio, qui débarque juste à temps pour rythmer vos soirées d’été.Si la carrière du groupe a connu des hauts (avec dans l’ordre : Pinkerton, le Blue album, et le Green album) et des bas (Make believe, Maladroit), il faut tout de même admettre que Rivers Cuomo (chant/guitare) possède un sens inné de la mélodie et arrive à nous pondre de véritables perles musicales avec seulement trois ou quatre accords.Souvent considéré comme seul maître à bord du vaisseau Weezer, Rivers semble [...]

Nick Cave & The Bad Seeds – Dig, Lazarus, Dig !!!

Un nouvel album de Nick cave est pour moi toujours quelque chose que j’attends avec beaucoup d’impatience. C’est que sur tous les disques que le monsieur et ses mauvaises graines ont sorti en vingt-quatre ans de carrière, je n’ai jamais été déçu. Toutefois, ce dernier disque marque en quelque sorte un tournant car il a été presque autant composé par Nick cave que par Warren Ellis (violoniste fou des Bad Seeds et de Dirty Three, sosie du, pas tout à fait, fidèle compagnon de Corto Maltese, Raspoutine), cette complicité rapprochant ce disque du Grinderman sorti l’année dernière.
Musicalement cet [...]

Animal Collective – Strawberry Jam

Les trente premières secondes du titre introductif, « Peacebone », ont dû en égarer plus d’un se demandant si c’était bien un album d’Animal Collective. Il est vrai que ces bidouillages électro ne sont pas totalement familiers de ces géniaux chercheurs de sons. Le reste de la chanson est déjà plus accessible et c’est là que réside toute la force de cet album, car le groupe a réussi à transposer son univers folk pastoral et ses comptines loufoques dans des contours musicaux plus actuels et électroniques. Le groupe n’a pour autant pas perdu ses accents psychédéliques comme en témoigne [...]

Audrey Horne – Le Fol

J’étais persuadé que quelqu’un (Krakou pour ne pas le nommer) se serait chargé du premier album de Audrey Horne sur Eklektik. Stupeur donc et nécessité immédiate de réparer l’affront fait à ce groupe en le passant sous silence.
Si on fait un historique rapide du groupe, on peut en priorité dire que AH profite du fameux « effet-sticker » qui permet de faire vendre de la merde par palette aux fans naïfs. Effet sticker pourquoi ? Tout simplement parce que dans AH on retrouve Ice Dale (plus connu pour son travail de guitariste chez Enslaved ou I) ainsi que [...]

Mum – Go Go Smear the Poison Ivy

Dès le premier titre, le changement est annoncé. C’est tout de suite moins contemplatif et « mou ». Mais non, il ne faut pas s’inquiéter: Mum ne sonnera jamais dur. C’est juste beaucoup plus rythmé, et pour être franc, presque entraînant. Cette première chanson, « Blessed Brambles », la plus longue de l’album, laisse présager quelque chose de très bon.
Ce n’est pas pour jouer le jeu du rapprochement géographique – et pour le coup insulaire – mais on retrouve sur cet album un habillage électronique que n’aurait pas renié Björk à une certaine époque. Effectivement, le groupe a quitté (ou plutôt élargi) [...]

Xiu Xiu – Women As Lovers

Xiu Xiu continue sur sa lancée vers plus d’accessibilité, davantage de mélodies, davantage de structures conventionnelles. Toujours moins aride et bruitiste, la musique du groupe n’en reste pas moins loufoque. En effet, les mélodies bancales, les sons « bizarroïdes » et les deux mélangés sont toujours là. Toutefois, malgré ces nombreux amaigrissements, cet album est aussi celui d’un « + » dans toutes les directions. On trouve beaucoup d’éléments « folk » mais on trouve aussi pas mal de rythmes marquants ainsi que des cuivres (comme sur l’excellent « No Friend Oh! »).
Le chant habité – voire même hanté – de Jamie reste une constante qui [...]