The Ghost Inside – Searching For Solace

Pas de commentaires      149
Style: metalcore mélodiqueAnnee de sortie: 2024Label: Epitaph Records

Après leur accident et la reconstruction ayant suivi (avec un album-catharsis en 2020 en guise de libération suite à leur difficile convalescence), The Ghost Inside revient de très loin. Quatre ans plus tard, le groupe fait son retour armé de ce Searching For Solace venant célébrer ses vingt ans d’existence dédiés a la cause du metalcore mélodique et émotionnel, avec une thématique générale encore essentiellement basée sur la reconstruction du groupe.

Si vous n’etes pas familier avec le groupe de L.A., sachez que celui-ci se distingue déjà par son imposante production. Pour ce nouvel album, ce n’est pas un mais quatre (!) producteurs qui ont fignolé le son maousse des californiens, et pas des novices puisque l’on retrouve Dan Braunstein (Spiritbox), Cody Quistad (Wage War), Carson Slovak et Grant McFarland (August Burns Red) aux manettes.

Searching For Solace envoie donc majoritairement des riffs mastocs aux breakdowns très généreux contrastés par les types de lignes mélodiques qu’on leur connaissait déjà (le mélange sonnant idéalement comme sur « Split »). Au-dessus de ceux-ci, Jonathan Vigil sonne toujours aussi imposant grâce à ses vocaux hurlés parvenant à sonner survoltés mais chaleureux à la fois (« Death Grip », surpuissant single qui vaut pour ses harmonies de guitare typiquement 2000’s). Mais le quintet a sur cet album décidé de se renouveler, notamment en venant régulièrement chercher le refrain chanté entêtant (« Light Years », « Earn It » ou encore la conclusion « Breathless »). Le groupe vient même parfois privilégier cette facette plus fédératrice sur des titres comme « Wash It Away » aux faux airs d’A Day To Remember ou encore « Cityscapes » avec son intro toute en douceur.

Ayant jusqu’alors utilisé le chant clean avec une relative parcimonie, il est assez surprenant de trouver de tels singles axés sur des refrains aussi calibrés délivrés par le groupe. Ce dernier semble vouloir désormais exprimer encore plus de positivité. Mais il retrouve paradoxalement aussi ses zones de noirceur comme sur l’énorme enchainement « Wrath »/ »Reckoning », bien brutal avec un enrobage plus moderne (autre nouveauté notable chez eux).

Un second chapitre dans « l’après » de The Ghost Inside, faisant souvent muter son metalcore ravageur dans des contrées plus « grand public » un peu trop « faciles » à mon goût (mais qui sauront peut-être vous convaincre ?), mais heureusement rehaussé par des compos 100% nerveuses particulièrement réussies.

  1. Going Under
  2. Death Grip
  3. Light Years
  4. Secret
  5. Split
  6. Wash It Away
  7. Cityscapes
  8. Earn It
  9. Wrath
  10. Reckoning
  11. Breathless

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *