beunz

Mandibula – Self Devourment

Composé de membres de formations diverses appréciant les expérimentations ainsi que la noise, tels La Colonie de Vacances, John Makay, Les Agamemnonz, Pyjamarama ou encore Spelterini, Mandibula déboule avec un premier long-format de… death metal. Oui, c’est qu’on attendait pas vraiment leurs membres dans ce registre vu leur pedigree, mais finalement pourquoi pas ?

Trait d’union – adieu la fête

Jeune projet solo né à Toulouse en 2022 à l’initiative d’un certain Matthieu (Candélabre, Filature, Grief), Trait d’union ne porte pas ce nom par hasard. Ayant l’envie de célébrer autant la new wave, la cold wave que le punk (dans sa version synthétique), on a là une sorte de trait d’union entre ces styles parfaitement équilibrée. Et si l’on était en droit d’être un peu dubitatif en voyant que la fiche promo mettait en avant le nom d’Indochine, c’est bien sa version 80’s qui est ici mise à l’honneur, ce en même temps que Rendez-Vous (qui, hasard du calendrier, [...]

Cognitive – Abhorrence

Cinquième album pour Cognitive, quintet du New Jersey comptant notamment en ses rangs le batteur de Hath AJ Viana et le guitariste live de Revocation Harry Lannon. Et après trois albums chez le spécialiste du death à tendance slam ou core Unique Leader Records, le groupe s’offre un nouveau départ en débarquant sur la grosse machine qu’est Metal Blade Records pour cet Abhorrence !

Omsorg – Echoes

Jeune pousse venue de l’underground danois, Omsorg revient suite à son premier album (Moments, Movements, sorti l’an dernier) avec un nouvel EP aux quatre titres de hardcore alternant entre attaques frontales et mouvements plus émotionnels. Un coup de frais venu du froid ?

Gradience – Ironsight

Duo né à Copenhague, Gradience s’est réuni avec l’envie de créer un mélange de metal et de rap « jamais entendu auparavant ». Le groupe ne souhaitant ne se mettre aucune limite, piochant autant dans le néo, dans le deathcore, dans le black voire le trap-metal, ce premier EP possède donc les idées bien larges !

Watertank – Liminal Status

Ayant fait son comeback en 2020 avec le très bon Silent Running, Watertank aura pris quatre ans pour lui donner une suite, ce Liminal Status célébrant par ailleurs les vingt (+1) ans de la formation nantaise.

Thot – Delta

Collectif belge actif sous cette forme depuis une quinzaine d’années, Thot multiplie les sorties, remixes, EP et trois albums avant ce Delta. Célébrant pour le coup son arrivée chez l’excellent Pelagic Records (The Ocean), le groupe mené par Grégoire Fray ne cherche pas à stagner mais à toujours rechercher des façons de se réinventer.

Demersal – S/T

Après des débuts en fanfare ponctués notamment par un excellent Less (2020) suivi d’un split non moins qualitatif en compagnie de Regarding Ambiguity l’année suivante, j’avoue avoir un peu perdu de vue Demersal. Les danois n’ont pourtant pas chômé, ayant sorti un EP (Death Routines en 2021) puis un 4-way split en 2022 en compagnie d’excellents groupes de screamo internationaux (Vientre de Colombie, Piet Onthel de Malaisie et Letterbombs de Finlande). Revoilà donc le groupe d’Odense avec un nouveau long-format, laissant apparaître ici une encore plus grande ouverture d’esprit…