Nolentia – One Loud Noise and It’s Gone

1 Commentaire      653
Style: grind' n rollAnnee de sortie: 2009Label: No Master's Voice

Après la démo 5 titres Sell Your Soul To Grind’n Roll, les toulousains de Nolentia passent au long-format avec ce One Loud Noise And It’s Gone. Si le groupe a conservé son auto-étiquette « grind’n roll », le son s’est considérablement affiné entre ces deux productions. Non pas que le groupe se soit calmé, simplement qu’il est désormais dans de meilleures dispositions pour faire parler la poudre, principalement grâce à une production plus imposante.

Le grind’n roll des toulousains repose d’abord sur ses deux chants bien distincts (l’un gras, l’autre écorché) qui se livrent durant 34 minutes à des joutes vocales, la plupart du temps à une vitesse supersonique. Nolentia ne se contente pourtant pas, comme nombre de groupes de grindcore, de tout le temps jouer pied au plancher et parsème quelques titres de breaks et autres ralentissements de rythme bien lourds en se laissant même aller à des morceaux carrément sludge/doom bien grassouillets (Rhetoric Of Self-Abhorrence, Construct).

Une envie de contraste pas des plus courantes dans le style mais qui ne délaisse tout de même pas les origines car pour le reste, Nolentia envoie du vrai grind avec une belle hargne dedans et surtout une redoutable efficacité. Pas loin d’un Napalm Death (pour le côté punk et la part belle aux blasts) qui serait accompagné par Entombed (pour le groove), ces 14 morceaux détruisent les cloisons qui enfermait Nolentia dans la catégorie « grind binaire ». Cette mise en avant des dualités (chants, styles) ainsi que le traitement sonore accordé (la batterie ayant un son un peu « casserole », aspect qui bizarrement ne gênera pas du tout) sont des partis pris étonnants lors de la découverte de cet album, mais finalement l’aspect implacable de l’ensemble fait la différence. Une excellente surprise.

  1. oyster
  2. snowball fight
  3. do i?
  4. what could be
  5. rhetoric of self-abhorrence
  6. plurality of self
  7. destruct
  8. construct
  9. feed off agonies
  10. laudate
  11. vacuity
  12. godless
  13. human beta release
  14. dismantle
beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. pearly says:

    Du très bon !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *