Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Subarachnoid Space – Eight Bells

Aux origines, le metal était le club des garçons. Les filles n’avaient pas le droit de s’en approcher. De toute façon, à quoi ça servait les filles? On n’était pas bien entre potes? Et puis, certaines jouèrent de la guitare, de la basse et de la batterie et on les retrouva au sein de certaines formations. Plus généralement à la basse. Parfois même au chant. La transformation s’était faite lentement mais naturellement. Puis, on décida qu’il fallait se servir de cette présence féminine comme d’un angle d’attaque promotionnel. Faire couler un peu d’encre. Rajouter un peu de glamour. Les [...]

Hatred Surge – Deconstruct

La rage est unisexe et Hatred Surge le prouve avec Deconstruct, un brûlot power violence servi par les voix d’un homme, Alex Hughes, ancien bassiste d’Insect Warfare occupant la même position ici, d’une femme, Faiza Kracheni, de la guitare de Chris Ulsh et de la guitare de Mike Sharp. L’unité de choc Hatred Surge applique ce qu’elle annonce et s’empresse d’entrer dans le lard du rêve américain et de la société toute entière.
Déjà vu, déjà entendu. « I know it’s all be done before, I want to do it again, I want to do again » hurlaient à pleins poumons [...]

Iwrestledabearonce – It’s All Happening

Connaissez-vous 4chan? Ce petit monde de geeks aura fait parler le net grâce à l’élaboration collégiale de « meme », c’est-à-dire de petites idées adaptables par tous, à sa propre sauce, et d’un vocabulaire très particulier. Tout ce que le net compte de conneries ne leur est pas du mais il est normal de penser que si c’est con et de mauvais goût, c’est forcément passé par 4chan à un moment donné.
Le fonctionnement du site est simple : des sujets de discussion où chacun poste des messages de façon anonyme (il est toutefois possible de s’identifier mais [...]

Sigh – Scenes From Hell

A Tokyo aussi la Masquerade infernale a lieu mais aucun norvégien n’a été convié. Une trompette, trois trombones, des flûtes et des instruments de tout vent, des violons… Mirai Kawashima a réalisé le rêve qu’il caressait depuis les débuts de Sigh en invitant une partie d’un orchestre à interpréter la musique qu’il composait auparavant sur un synthétiseur. L’ampleur de la folie qu’il a toujours désirée prend enfin vie et son public de s’en enthousiasmer.
Hangman’s hymn se propulsait toutes notes dehors à l’attaque du black metal symphonique d’Emperor avec réussite mais l’heure de la deuxième manche [...]

Asymmetry Festival – 29 avril 2010 – Worclaw – Pologne

Situé en Pologne dans la ville de Wroclaw, le festival Asymmetry prend ses quartiers à Firlej, une salle de concert réaménagé il y a cinq ans par la mairie et un nouveau directeur venu apporter une nouvelle porte d’ouverture musicale à une ville dont l’activité culturelle n’est cependant pas des moindres (bien plus qu’à Varsovie si j’en crois les organisateurs à qui j’ai parlé). Cependant bien moins touristique (pour ce qui est de son accessibilité à des non-polonais), j’aborderais en conclusion de ce report la question de l’accès à la ville avec des conseils pratiques que j’ai acquis par [...]

Portal – Swarth

En assez peu de temps, le nom de Portal aura fait parler de lui. Les masques, le pays, la musique, la mystique. Tant d’angles qui auront plu, attisé la curiosité et porté des oreilles vers les disques de ces musiciens que l’on imagine maintenant un peu moins renfermés sur eux-mêmes et en contact avec un extérieur qui les désire et veut en savoir plus sur eux, en entendre plus.
La réponse porte le nom de Swarth et derrière un visuel toujours aussi crypté se trouve un disque qui l’est beaucoup moins. Étouffante, la production d’Outre recouvrait la [...]

Madlib – Medicine Show N°2 – Flight to Brazil

Imaginez que vous vous rendez chez un pote pour découvrir la musique brésilienne et que ce pote s’appelle Madlib. Il connait tout sur le bout des doigts. Chacun de ses vinyles n’a plus aucun secret pour lui. Il place le diamant à l’endroit précis où se trouve un passage qu’il veut vous faire écouter absolument. Il a aussi beaucoup de disques à vous faire écouter et peu de temps. A peine trois quarts d’heure. Les disques volent sur la platine et s’alternent inlassablement avec comme point de ralliement leur origine géographique et d’avoir été enregistrés à peu près à [...]

Rise And Fall – Our Circle Is Vicious

D’abord considéré comme un rejeton belge d’Integrity, Rise & Fall s’est ensuite trempé dans le sludge pour en ressortir plus gras et plus lourd qu’avant. Plus personnel aussi. L’énergie propre au hardcore était toujours là mais les riffs étaient autrement plus gras. En quatre ans ils auront eu le temps d’user ces chansons aux quatre coins du monde et d’affiner encore plus leur identité.
Convertir, toujours convertir. Faire tourner le nom de Rise and Fall. Devenir une des références du hardcore belge. Pas de casquettes new era ou d’écarteurs. Le Rise and Fall de 2009 fait [...]

Fallen Joy – Order to Die

Death mélodique. Le mot est lâché. Alors autant s’y faire de suite. Fallen Joy n’ont, de toute façon, pas honte de ce qu’ils font. Une fois n’est pas coutume, le clavier et le chant clair répondent par contre aux abonnés absents. Une exception dans les derniers disques du genre tant ces éléments sont devenus de rigueur chez les jeunes groupes qui évoluent dans ce style. La scène s’était jusqu’à présent positionnée sur deux extrêmes : les fans de Soilwork et d’In Flames au son pop ultra compressé (l’école Nuclear Blast) et les défenseurs de l’héritage suédois déchiré [...]

Dangers – Messy, Isn’t It?

Résumer Dangers à un groupe de harcore chaotique est à la fois juste et complètement faux. Certes, Dangers joue effectivement du hardcore de façon chaotique en empruntant de quoi faire dans la boite à outil de Converge, mais sans jamais vraiment copier sur leur voisin. La tension et la rage dévorantes des paroles ont ceci de commun avec leur ainé que l’on ne pourrait leur reprocher de faire de la musique pour faire autre chose qu’expurger leurs démons.
L’énergie des morceaux n’a toutefois rien de commun avec le Converge d’aujourd’hui, de même que l’interlude jazz « (Messy) » ou [...]