Latest Content

Man Is Not a Bird – Survived the Great Flood

Les parisiens de Man is Not a Bird ont manifestement plein de qualités, mais à l’évidence la gestion de la promo de leur premier album ne fait pas partie de leurs priorités! J’ai en effet eu bien du mal à obtenir de leur part une réponse à ma demande visant à chroniquer leur album dans ces pages, alléché que j’étais par un ou deux titres écoutés de ci de là. Heureusement ils ont eu la bonne idée de s’entourer d’une équipe qui s’occupe de leur promo et chez Ephelide on est heureusement bien réactif et sympa (merci à Cynthia au [...]

Giraffes? Giraffes! – Spazz Master

En attendant un nouveau full-length donnant une suite à leur fabuleux Pink Magick (2011), Giraffes? Giraffes! donne dans le format court avec d’abord un 10″ (2013) sans titre (qui est aussi sorti sous la forme d’un split avec Goddard), puis avec ce Spazz Monster voyant le jour en ce début d’année 2015.

Pneu – Destination Qualité

Amateurs de rock plein d’équerres, de cosinus et autres parallélépipèdes rectangles (de math rock quoi), réjouissez-vous car l’un des groupes français les plus frappés de la scène est de retour. Avec son nom permettant un max de jeux de mots (désolé d’avance car vous allez certainement en lire quelques uns, ce serait dommage de s’en priver), Pneu livre un troisième album qui lui ressemble, barré et imprévisible.

Save Us From The Archon – Thereafter

Quartet originaire de Pennsylvanie, Save Us From The Archon est un groupe de rock instrumental du genre plutôt décoiffant. Pour son premier passage au long format, le groupe éblouit en mélangeant une époustouflante technicité à un jeu sur les atmosphères unique. Du barré certes, mais qui se suit sans problème.

Minus The Bear – Lost Loves

Connu en tant que groupe « post-Botch » du guitariste Dave Knudson, Minus The Bear a fait son chemin depuis son premier album (Highly Refined Pirates, 2002), album suivi par quatre autres jusqu’à 2012 (Infinity Overhead). Lost Loves n’est pas un véritable sixième album mais une collection de titres rares et faces B que le groupe avait mis de côté depuis quelques (lointaines ou pas) années.

Kerretta – Pirohia

Trois ans après l’excellent Saansilo que j’avais encensé en ces pages, Kerretta nous revient enfin avec une suite intitulée Pirohia, soient huit nouveaux titres instrumentaux comprenant la finesse du post-rock couplée à la puissance du post-hardcore, bref, tout à fait ce que l’on connaissait déjà de ce trio néozélandais.