Papa Roach – Getting Away With Murder

7 Commentaires      1 480
Style: néo punk rock métal (sic)Annee de sortie: 2004Label: Geffen

Après avoir sorti avec succès un premier album en 2000 (« Infest ») pendant les années fastes du néo métal, le groupe avait ensuite décidé d’emprunter une route plus « expérimentale » (toutes proportions gardées, ça reste du Papa Roach) avec « Lovehatetragedy ». Cet album permit au groupe d’obtenir une certaine reconnaissance de la critique musicale bien pensante qui appréciait de voir le groupe prendre quelques risques (re-toutes proportions gardées). Bizarrement, le succès publique ne fut pas au rendez-vous.

C’est donc un phénomène étrange, puisque aujourd’hui plus personne n’attend rien de Papa Roach qui sont jugés par beaucoup comme non crédibles, et ce alors qu’on ne peut pas objectivement les accuser d’avoir sorti le moindre « mauvais » album…

Sans suivre cette vague d’anti Papa Roach, je vais essayer de vous donner sincèrement mon avis sur cette 3ème livraison des américains, sans me préoccuper de savoir si Papa Roach est ou non une « saloperie de groupe de néo-métalleux vendus de merde ».

Annoncé comme porteur de changement par la bande de cafards, cet album me semble s’inscrire bien davantage dans ce qu’on pourrait qualifier de « retour aux sources », c’est-à-dire de retour au style simple et direct de Papa Roach sur « Infest », 1er album du groupe.

On a donc affaire à du rock empruntant tant à la simplicité du punk-rock (« Done With You ») qu’à l’efficacité mélodique du néo métal.
Oui c’est donc calibré à mort, et oui ça va sûrement plaire à plein de petits jeunes qui ont découvert le métal avec Linkin Park (bouh la honteeeeeeee !) et que les true old métalleux regardent d’un mauvais œil. Il est même possible que Papa Roach passe dans peu de temps sur Europe 2 c’est vous dire ma brave Madame Méchu…

Mais putain on dira ce qu’on veut c’est quand même vachement bien foutu et tripant…
Cette capacité à écrire des tubes imparables force quand même le respect quoi qu’on en dise. Une écoute suffit pour assimiler les titres pour la plupart énergiques et qui vous collent une sacrée patate. La brochette des 5 premiers titres est à ce titre particulièrement éloquente, tant les 5 en question ont tous un potentiel de singles (mention spéciale au morceau titre de l’album qui est une petite tuerie).

Evidemment le seul problème est que pour succéder à 5 titres comme ça, la tâche n’est pas aisée, et effectivement le reste de l’album sans être mauvais, est disons, beaucoup plus quelconque. On sanctionnera par contre sans demi-mesure la fausse balade à 2 balles (« Scars ») sur laquelle le chant de Coby Dick fait douloureusement penser à celui de Gavin Rossdale du temps du faux boys band grunge Bush.

Bref c’est incontestablement une musique simple, « big mac », qui vient parfaitement reposer les tympans entre un Gojira et un Caliban par exemple. Critiquer le groupe par rapport à cette simplicité musicale me semble aussi gratuit et infondé que de s’attaquer à n’importe quel groupe de punk-rock, genre qui n’est pas réputé pour la complexité de sa musique et qui compte pourtant nombre d’adeptes…

Il reste que le fait de voir les membres du groupe sur les photos, grimés façon Avenged Sevenfold, laisse songeur et témoigne forcément d’une volonté commerciale, mais comme le dit Dick sur « Stop Looking », « there’s a time to lead and a time to follow ». L’heure de se poser en leaders n’est encore pas venue pour Papa Roach visiblement…

Mais qu’importe, moi je l’aime bien ce petit album, et je vous recommande chaudement de vous faire votre propre avis en l’écoutant plutôt que de vous ranger du côté des critiques aigris qui ne manqueront à l’évidence pas de s’exciter contre le groupe.

  1. blood
  2. not listening
  3. stop looking
  4. take me
  5. getting away with murder
  6. be free
  7. done with me
  8. scars
  9. sometimes
  10. blanket of fear
  11. tyranny of normality
  12. do or die
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 848 articles sur Eklektik.

7 Commentaires

  1. Maganko says:

    Je suis surpris par ta critique! Je partage entièrement ton avis!

  2. Pierre Bichet says:

    Enfin kkun d’ objectif ki ne s arrete pas aux prejuges qui tournent autour de ce type de groupes…
    Je suis tt a fait d accord ac toi pour ta critique

  3. jey says:

    je suis d’accord aussi. On est tous d’accord ? on est donc des suiveurs vendus…merde.

  4. chan says:

    et bush, ca vous pose problème?

  5. tamere says:

    ta gueule…

  6. tamere says:

    pour en revenir au sujet, PR est incontestablement un bon groupe; il n’ont fait aucun faux pas, leurs  » albums montrent une évolution flagrante qui donne des résultats. cet album est une merveille.
    j’espère que le 4e album mélangera la puissance musicale du 1er avec le chant maîtrisé de ce 3e. Le 2e album lui, on va dire que c’était un album de transition…

  7. chopro says:

    J’ai l’impression que personne ne connait le véritable premier album, a savoir « Old Friends From Young Years » sorti en 1997. Album plus violent, plus rentre-dedans, plus cacophonique aussi (quand Coby rappe, tu comprenais rien 0___0), moins sucré que GAWM, enfin tout sauf « radio friendly ». Avis aux intéressés.
    Pour revenir a GAWM, oui les meilleures chansons se situent au début du CD. En fait, les seules chansons consistantes sont la chanson-titre et « Not Listening ». Ce CD est bon… le temps de deux chansons. Le reste ne m’a pas du tout touché. J’ai bien aimé « OFFYY », « Infest » et « LHT ». Mais même si ce dernier puisait dans un registre plus Pop (laissons tomber « expérimental »), au moins les chansons étaient consistantes. Oui, je préfère LHT a GAWM. Or, dans ce CD-ci, mis a part les chansons citées ci-dessus, c’est… mou. Bon, j’avoue ne pas avoir d’affinité pour le Punk Rock et je regrette que Papa Roach soit tombé dans ce registre. Le CD suivant n’a pas du tout arrangé les choses. Je pense que je vais retourner dans mon coin et me réécouter leurs bon vieux CD précédents en attendant que le groupe tente une nouvelle « expérimentation »… *soupir* :\

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *