Spawn Of Possession – Noctambulant

Pas de commentaires      1 037
Style: Death techniqueAnnee de sortie: 2006Label: Neurotic Records

Décidément… 2006 est vraiment une bonne année pour le death technique. Après les excellents albums de Psycroptic (avec lesquels ils partagent le même label) et surtout Anata, c’est au tour de Spawn Of Possession de proposer son petit couplet sur le sujet, avec ce Noctambulant (en réalité juste « avant » Anata, puisque ce Noctambulant est en principe déjà sorti depuis juillet 2006).

Autant le dire tout de suite, s’ils ne l’ont pas déjà fait, les amateurs des deux combos précités peuvent foncer tête baissée sur cet opus qui devrait une nouvelle fois leur apporter une pleine et entière satisfaction.

Evidemment ici encore, le niveau technique est proprement hallucinant, il faut entendre les changements de rythme, et autre soli de guitare qui donneront bien des complexes aux apprentis musicos qui auront le malheur (et le bonheur) de laisser traîner leurs esgourdes sur les 10 compositions de cet album.

Très recommandé aux fans du genre, cet album ne me semble en revanche pas être l’album idéal pour s’initier à ce style de musique. En effet Noctambulant est assez difficile d’accès, car extrêmement dense : les 4 premiers titres sont en effet complètement enchaînés, ce qui donne l’impression d’avoir affaire à un très long morceau aux contours parfois difficiles à dessiner.
Heureusement « Sour Flow » entre alors en scène cassant le rythme frénétique jusqu’alors en vigueur, pour présenter un côté plus posé, et même des atours jazzy intéressants. On retrouvera cette tendance instrumentalo-jazzy sur l’introduction de « In My Own Greed » et c’est certainement cette facette de Spawn Of Possession qui distingue le plus le groupe de la concurrence.

Au rayon des petites différences avec les autres groupes du même genre, on notera également la présence de passages carrément plus brutal death comme sur « By A Thousand Deaths Fulfilled » et ses vocaux animaux.

Pour faire bref, voilà encore un bon album dans un genre décidément florissant : les amateurs fanatiques du genre en ont certainement déjà fait l’acquisition, les autres moins rompus à une telle démonstration technique et néanmoins intéressés par le genre se tourneront à mon avis plus volontiers vers le dernier et phénoménal album de Anata, plus apte à accrocher l’auditeur.

  1. inception
  2. lash by lash
  3. solemn they await
  4. render my prey
  5. eve of contempt
  6. sour flow
  7. by a thousand deaths fulfilled
  8. dead & grotesque
  9. in my own greed
  10. scorched
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *