Bilan 2007 hororo

Pas de commentaires      605

France

La scène française progresse et se fout complètement de ses origines. Tout est à construire dans le pays de la nostalgie alors autant faire ce que l’on veut. Celeste, Year of no Light, HKY, 7th Nemesis … beaucoup de monde a citer et a applaudir. 2008 promet de très bonnes choses

DVD

2007 a aussi été l’année du cinéma. De nouvelles expériences qui se sont insérés dans mes centres d’intérêts et complétés ce que j’appréciais déjà en musique ou en lecture. Je retiendrais donc surtout l’expérience Inland empire, de David Lynch, ou plus récemment A bittersweet life de Kim Jee-Woon mais il y en aurait beaucoup d’autres à citer.

Concerts

Tout d’abord le combo Isis et Oxbow au début de l’année. Un de mes groupes favoris qui ne réussit pas a me décevoir. Crowpath et Comity, deux souvenirs impérissables. Despised Icon aussi, un retour en 2008 que j’attends avec impatience. Down to Nothing et Internal Affairs à Chatelet pendant la fête de la musique, un grand moment de bonheur. Et puis juste à la fin de l’année, l’expérience Celeste a la Miroiterie et le retour de SunnO))) au Cave Lechapelais. Beaucoup de très très bons souvenirs.

Futur

Kayo Dot, Meshuggah sont les deux noms qui me viennent a l’esprit. Mike Patton aussi aura sûrement une actualité musicale active en 2008. Mais en toute sincérité j’accueille l’année 2008 les yeux bandés en ne sachant pas trop ce qu’elle aura à m’offrir.

Révélations

La fin de Mahumodo nous aura donné deux très bons groupes : *Shels et Devil Sold His Soul. Deux groupes qui m’auront marqués et seront allés et revenus très souvent sur ma playlist. Dans un tout autre genre et avec une toute autre ambiance, Darkspace aussi et Nordvagrr m’auront bien affecté. Mais la palme revient peut être à Asunder et à son Works will come undone, majestueux.

Déceptions

Il n’a pas neigé. Et Mike Patton n’a pas sorti de nouveau disque. Non, franchement, rien.

Albums de l’année

Aesop RockNone Shall Pass
Six ans de vie avec Aesop Rock. Deux disques qui figurent dans mes classiques intemporels. 2007 en apporte un de plus à ranger dans l’étagère des disques qu’il faudra embarquer en cas d’explosion nucléaire.


DalekAbandoned Language
Le rap n’aura pas besoin d’être sauvé tant que des types comme Dalek et Oktopus continueront d’exercer leur talent devant un micro et une table de mixage. Un disque vivant et urbain comme on en trouve peu.


*ShelsSea of the Dying Dhow
Beaucoup on été impressionné par le premier titre de ce disque. Beaucoup ont aussi été déçu par la suite. Je range cependant ce disque dans ma liste non pas à cause de cette fameuse chanson mais car il a éclairé mon année d’une grâce et d’une félicité inattendue. Un album apaisant qui m’aura fait passer beaucoup de très bons moments.


Deathspell OmegaFas
Beaucoup de bons moments aussi mais d’une couleur totalement différente. La majesté sombre de cette liste. Un prédécesseur qui demandait une suite qui semblait inégalable et puis finalement un résultat dévastateur qui aura fait tomber ma mâchoire au sol.

Despised IconThe Ills of Modern Man
Je me suis accroché a ce groupe depuis la sortie de the Healing process, un peu brouillon mais efficace, en attendant une suite de cette envergure. Et la suite fut, comme tous peuvent le constater, à la hauteur de ce que l’on attendait. Magistral et brutal.


Ion DissonanceMinus the Herd
Un album qui aura divisé les foules entre les partisans de l’évolution plus lourde et moins chaotique. Les musiciens sont toujours aussi technique, la voix est moins déchiré mais l’effet est toujours le même. Ion Dissonance restent les maîtres de cette jeune scène métallique et chaotique.


El-PI’ll Sleep When You’re Dead
El-P fait il encore du rap ? Franchement, quand on fait de la musique avec autant de dextérité, on a le droit à se foutre de toutes les conventions et des avis de tout le monde. On a forcement raison et ce disque enfonce le clou sans peine.

UlverShadows of the Sun
Encore un disque que l’on attendait au tournant. Tous s’attendaient à un chef d’œuvre. Tous on été récompensés. Impossible n’est pas Ulver.


DirgeWings of Lead Over Dorment Seas
La rencontre live qui m’aura le plus affecté physiquement. Des années sans jamais avoir rencontré le monstre Dirge. Et puis finalement, en 2007, le choc frontal. J’apprécie déjà beaucoup aujourd’hui mais j’apprécierais sûrement encore plus demain.

Wolves in the Throne RoomTwo Hunters
Du black metal pour ceux qui n’aiment pas le black metal ? Et ceux qui aimaient le black metal ? Et bien ils aiment aussi et ils sont contents de voir que l’on peut encore faire de nouvelles choses en dehors des forêts norvégiennes ou sans même partir dans des concepts futuristes. Le renouveau traditionnel.


Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *