Sodom – Epitome of Torture

Pas de commentaires      1 743
Style: ThrashAnnee de sortie: 2013Label: Steamhammer - spv

Que faut-il attendre de Sodom  en 2013 ? Pas grand chose si j’en crois les derniers albums en date, un poil bouffis par des mélodies en surimpression et trainant péniblement la patte par moment. Le thrash à l’allemande a pourtant bien vécu, merci pour lui. Du thrash qui envoie des clichés à la pelle, du pas fin, du pas très technique, du qui sent la bière et la transpiration. Mais pour l’amateur de Metal agressif, c’est du tout bénéf’, au point de transcender le style au milieu des années 80 pour accoucher des prémices de la musique extrême telle que nous la connaissons aujourd’hui. Et pour cela, on peut dire merci à Tom Angelripper. Seul rescapé de la formation d’origine depuis bien longtemps et musicien emblématique du groupe de tout temps, le bassiste – chanteur a toujours maintenu le cap. Ici, pas de split ni de reformation foireuse.

Même si l’orchestre a ralenti quelque peu le tempo au fil des ans, Sodom n’a jamais vraiment essayé le changement et ce n’est pas avec ce quatorzième album que la révolution va avoir lieu. Car Epitome of Torture traite toujours du même sujet : la guerre et ses atrocités, le tout sans rentrer dans des considérations géopolitiques. Pas besoin d’aller disséquer les paroles, vous savez déjà à quoi vous attendre. Reste à apprécier la qualité de la dizaine de compositions ici proposées.

L’introduction tout en arpèges n’est évidemment qu’un leurre de quelques secondes, laissant place à ce thrash belliqueux habituel qui fait de « My Final Bullet » un titre typique de Sodom. Basse vrombissante et bien audible dans le mix, guitare qui speed et batterie parfois rudimentaire, refrain un peu balourd mais qui rentre vite dans le crâne. Pour être sûr que l’auditeur ne s’est pas trompé de galette, le trio balance un titre à sa gloire dans la foulée, le très raffiné « S.O.D.O.M. » donc. J’imagine déjà les fans imbibés reprendre le leitmotiv en coeur durant les futurs concerts. Débarque ensuite le morceau éponyme, un peu pépère et lourd mais marqué néanmoins par un solo habile du guitariste Bernemann. Bonne idée que de placer le rapide et aggressif « Stigmatized » juste derrière, petite grenade de trois minutes rappellant le Sodom des débuts.

Tout cela s’écoute avec plaisir mais la routine s’installe doucement. Pas désagréable mais l’album n’a plus rien à nous apprendre. Un « Cannibal » quelconque, un « Shoot Today Kill Tomorrow » nerveux où l’ami Tom abandonne un moment  sa voix râpeuse pour un traficotage étrange, un « Invokating the Demons » agréable, un « Katjuschka » avec une intro clichesque au possible, un « Into the Skies of War » oubliable et un « Tracing the Victims » histoire de faire le nombre et emballé c’est pesé !

Vous l’aurez donc compris, cet opus contentera donc les amateurs du groupe et eux seuls. Anecdotique dans la carrière de Sodom, Epitome of Torture ne ternit pas pour autant son image. Je retiendrai donc cette petite satisfaction et conseillerai aux novices de se rabattre sur les références que sont Persecution Mania et Agent Orange ou le plus récent et mésestimé M-16.

Tracklist :
01. My Final Bullet (04:40)
02. S.O.D.O.M. (03:46)
03. Epitome Of Torture (03:31)
04. Stigmatized (02:56)
05. Cannibal (04:19)
06. Shoot Today – Kill Tomorrow (04:01)
07. Invocating The Demons (04:25)
08. Katjuscha (03:43)
09. Into The Skies Of War (03:51)
10. Tracing The Victim (04:46)

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *