Five of the Eyes – The Venus Transit

Pas de commentaires      589
Style: rock alternatif/progAnnee de sortie: 2017Label: Autoproduction

Une de mes découvertes du moment trouvée aux détours du net, ce groupe rock américain sort à peine de l’anonymat, cet album est leur premier mais bénéficie d’une production exemplaire alors que le groupe n’a l’appui d’aucun label et a enregistré cet album après une campagne de crowdfunding. Une écoute aura suffit à me convaincre d’acheter l’album sur leur bandcamp tant ces 9 titres sont une bouffée d’air frais et d’une maturité étonnante pour un premier album.

Five of the Eyes propose un rock qu’on pourrait qualifier de « moderne », ils ont un son bien à eux au carrefour de pas mal d’influences et les 9 morceaux de cet albums offrent un panel plutôt étendu. C’est une formation rock classique chant/2 guitares/basse/batterie et leur approche est logiquement très orientée guitares. Les 2 guitaristes multiplient effectivement les riffs et arpèges dans la lignée du rock version recherchée, bordeline prog. Pas qu’on soit dans de la démonstration technique mais ici pas d’accords bateaux, jamais 3 ou 4 power chords balancés en boucle en guise de composition. Chacun des titres de l’album est recherché quelque soit le style abordé, depuis le hard des 70s (Deep Purple, Led Zeppelin), en passant par le rock alternatif des 90s (Jeff Buckley), jusqu’à l’emo/post-hardcore/prog actuel (Circa SurviveArtifex Pereo ou Eidola). Si il y a des amateurs de The Kindred, O’Brother ou même Moon Tooth qui me lisent, il y a des chances que ça leur plaise aussi. Le chanteur a la voix idéale pour cette musique, puissante et mélodique, capable d’accès de rage comme de monter dans les aigus, mais également d’élans presque soul qui accompagnent les passages les plus calmes de leur musique.

Je vous laisse avec la vidéo de « Wasteland » pour vous faire une idée, qui sera cependant incomplète car c’est le titre le plus rock d’un album qui sait aussi se faire plus subtil et mélancolique. Ça tombe bien l’album est en écoute libre en entier sur Bandcamp.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 486 articles sur Eklektik.

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *