Apse – Spirit

4 Commentaires      1 567
Style: post rock/ ambient rockAnnee de sortie: 2007Label: Acuarela Discos

Un post-rock avec voix qui pioche sans complexe et avec cohérence dans le pyschédélisme ça ne se voit, et surtout, ça ne s’entend pas souvent. C’est pourtant le mélange magique et réussi de ce groupe américain.

Les ambiances sont hallucinées, oniriques, irréelles. Rien d’effrayant ou de loufoque, juste l’impression de voguer comme une plume dans un univers où les frontières entre le réel, le rêve et la douce folie sont abolies. Les « percussions » très présentes ou plutôt le jeu de batterie singulier laisse flotter une ambiance spéciale rappelant en filigrane rituels shamaniques et appels aux forces de l’esprit. Evidemment, quelque chose d’inquiétant rôde dans les méandres de la cinquantaine de minutes de l’album: les rituels et la folie n’ont rien de rassurants. Il n’empêche que cette inquiétude ne doit sa source que dans le clair obscur dans lequel nous plonge le disque. La sombre lumière de la lune se reflètant dans la mare, conjuguée aux lueurs des cierges et des flambeaux n’est assurément pas la plus habituelle à notre époque; mais elle l’a été, et elle était propice à l’évasion, tout comme ce disque.

Les paysages mangés par la pénombre vers lesquels nous tire cet album sont insolites et diffcilement descriptibles. C’est pour cela que cette chronique me semble quelque peu vaine. Aucun mot ne saurait décrire correctement ce que dégage ce spirit tant il est unique. Les climats savent prendre le temps de s’installer… pour qu’à notre tour nous puissions nous poser… pour mieux décoller. Ils savent également monter en intensité jusqu’à devenir presque dansants et entraînants. Le rituel tombe alors dans la transe bienfaisante, celle qui régénère et en même temps ouvre et libère l’esprit (« Shadow of the moor », « Earth cover us »).

J’aime quand un disque me fait voyager, quand il me porte loin. J’aime quand un disque échappe à la description, quand il se vit plus qu’il ne se raconte. J’aime quand un disque arrive à échapper aux comparaisons simples et aux filets du langage. J’aime quand un disque me tient jusqu’à sa dernière seconde. J’aime avoir envie de dire « merci » après l’écoute d’un album. J’aime ce disque.

  1. from the north
  2. legions
  3. shade of the moor
  4. the crowned
  5. wind through the walls
  6. blackwood gates
  7. earth covers us
  8. spirit
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. XXuK says:

    ARGGG. Souvent, tes chroniques Fewz, sont en adéquation avec les émotions éveillés par les albums en question mais là, je n’ai pas du tout eu le même ressenti. Je préférais (et préfére toujours) le premier opus d’Apse.
    A reécouter, peut-être suis-je passé à côté de quelque chose…

  2. jonben jonben says:

    Ca a l’air pas mal du tout du peu que j’en ai écouté pour l’instant, à approfondir.

  3. fewz says:

    attention truisme!!! : « le ressenti est surtout question de subjectivité ». Heureusement que ce que je ressens n’est pas toujours semblable à ce que tu ressens, XXuK, ou n’importe qui d’autre.

  4. kollapse says:

    J’ai cet album, encore peu écouté mais j’ai bien accroché, faut vraiment que je retente le coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *