Fleeting Joys – Occult Radiance

Pas de commentaires      1 093
Style: Shoegaze popAnnee de sortie: 2009Label: Only Forever Recordings

Le shoegaze est à la mode c’est un fait. Entre les retours (plus ou moins gagnants) des légendes que sont My Bloody Valentine et The Jesus and Mary Chain et l’arrivée de jeunes loups (A Place to Bury Strangers, Crystal Slits) sachant apporter une petite touche de modernité et une grosse bouffée d’envie au son typique de ce courant musical, les amateurs en ont pour leurs oreilles. Les californiens de Fleeting Joys font partie de cette seconde catégorie et pourraient se détacher de la concurrence grâce à un sens aigu de la mélodie.

Dès les premières notes, aucun doute, ces gars ont écouté Jesus And Mary Chain, nappes de guitares saturées, basse puissante, mélodies entraînantes, tout le début de l’album nous rappelle la musique des frères Reid. Pourtant, les voix vaporeuses me rappelant les Drop Nineteens (dont l’album Delaware est un des plus grands disques de pop noisy fantomatique que je connaisse) apportent une fraîcheur et une ambiance qui font du bien. D’ailleurs, au fur et à mesure de l’album, le groupe emmène sa musique vers plus de calme et de mélancolie, les guitares acoustiques prennent parfois la place des saturations, mais n’ayez pas peur leur musique reste mouvante et énigmatique. La présence complice d’une voix d’homme et d’une deuxième voix féminine rajoute une touche de beauté à une musique qui peut alors nous faire penser aux géniaux Slowdive. Alors oui, la musique de Fleeting Joys peut être comparée à de nombreux groupes des années 80 et 90, pourtant aucune lassitude n’apparaît à cause de cela, grâce à des compositions variées qui sont parfois vraiment réussies (« A Beautiful End », magnifique) et qui maintiennent constamment l’attention de l’auditeur. On navigue alors aisément entre des morceaux aux guitares plutôt violentes, des paysages glacés et de pures pépites presque tubesques (« Luminous LA »).

En résumé, un très bon album de pop shoegaze qui ravira les fans du genre et sera également capable de convaincre les esthètes amateurs de bonnes chansons aussi puissantes que belles.

  1. you are the darkness
  2. cloudlike mercury
  3. lights underground
  4. all release
  5. a beautiful end
  6. closer to my world without pain
  7. don’t go
  8. luminous la
  9. the good kind of tomorrow
  10. into sun & drk
  11. destroyer
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *