Thou – Baton Rouge, You Have Much to Answer For

3 Commentaires      1 575
Style: SludgeAnnee de sortie: 2010Label: Robotic EmpireProducteur: James Whitten

S’il n’en tenait qu’à moi, le titre de ce disque aurait du être BP, you have much to answer for. Toutefois, le ressentiment que partage Thou pour sa ville est tout autre que celui qu’ils doivent exercer à l’encontre de la compagnie pétrolière, et trouve son explication dans le texte introductif. La haine de l’ennemi  y est glorifiée, tandis que l’amitié est tournée en dérision comme un pénible compromis ne reposant que sur l’incertitude. Un adversaire, argumente l’auteur du texte, reste constant dans son sentiment et n’attend rien d’autre de vous que de vous vaincre. « Being loved inspires complacency, being hated spurs us to action. »

De cet environnement, Thou tire son originalité et progresse de nouveau dans un sludge matinée de mélodies post rock jouant sur la gamme du regret et de l’amertume. « A pack of liars. Fakers. Cowards. Trapped now forever in this ghost town. » Bâton Rouge, ses habitants, le sol sur lequel elle est construite, doit répondre de toute cette haine, et en cela elle pousse Thou à créer, et à parcourir le pays pour y revenir, et puiser dans ses marécages la force de continuer.

Le style de Thou progresse donc vers toujours moins de clarté mais plus de reflet où s’affine leur regard sur leur ville. Le sludge mis au service de la vengeance exprime de plus en plus de dégradés de sentiment, jusqu’au plus profond du drone étiré sur « Baton Rouge, Louisiane », troisième titre accompagné d’une discussion tirée d’un film non identifié où un homme et une femme dissertent sur l’évolution de l’humanité. L’homme argumente sur sa dégradation, la femme sur son amélioration au fil des siècles.

« Can you give me a pill to help me see the world? Can a pill help me understand Irak, Darfur or even New Orleans« . Thou nous aide à comprendre la Nouvelle Orléans a mesure qu’ils apprennent à décrire avec encore plus de précision la richesse de cet environnement qu’il déteste tant. La conclusion de l’EP est laissé a une reprise de l’une des influences  du groupe, Nirvana. « Sifting », conclusion de l’album Bleach, se sludgise sous l’effet d’un riff dont le groove est bien plus souligné que sur l’original. Thou transmet son identité à tout ce qu’il touche, comme sur ce morceau, et continue donc de s’affirmer comme l’un des groupes de sludge les plus intéressants actuellement. Une évolution qui promet toujours plus de haine, proportionnellement au désastre écologique et humain que va continuer de rencontrer ce petit bout d’Amérique sur laquelle la nature même semble se déchainer.

  1. Out of the mouth of a fool
  2. By every hand betrayed
  3. Baton Rouge, Louisiana
  4. Sifting (reprise de Nirvana)

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

3 Commentaires

  1. beunz beunz says:

    grosse tuerie ! (tout comme l’album sorti après)

  2. Immemorial says:

    Summit de thou est exceptionnel, je jetterai un coup d’oreille sur ce split…

  3. faya says:

    J’aime celui là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *