Blue Sky Black Death – Glaciers

Pas de commentaires      1 497
Style: abstract hip hop/instrumentalAnnee de sortie: 2013Label: Fake Four

Blue Sky Black Death, derrière ce nom mystérieux (tiré de l’argot du parachutisme) se cache un duo de producteurs/DJ californiens (désormais à Seattle) très prolifique. Kingston et Young God (noms sous lesquels ils officient) ont en effet sorti une bonne douzaine d’albums à leur compteur depuis 2006: de nombreuses collaborations (dont trois avec le rappeur Nacho Picasso) mais aussi des albums instrumentaux comme Late Night Cinema (2008) ou Noir (2011). C’est sur ces mêmes bases que parait cette année Glaciers, nouvel album de seulement cinq titres.

Seulement cinq titres peut-être mais trois d’entre eux dépassent les 13 minutes (tandis que les deux autres n’en font que 7 et 11 !), ceux-ci s’inscrivent donc dans la lignée du somptueux Noir. Les deux premiers morceaux voient la participation du duo electro-pop Child Actor, enfin surtout de sa chanteuse dont la voix apaisante et aérienne épouse parfaitement l’univers cotonneux déployé par BSBD. Une voix masculine la rejoint parfois, mais plus que les voix, c’est surtout l’atmosphère qui est à s’imprégner: le rendu est en effet tel un trip ambient/shoegaze rappelant les premiers M83. Le temps s’arrête pendant I et on se laisse complètement emporter par ces nappes évolutives passant du céleste à une certaine noirceur (à partir de 8 minutes) jusqu’à un final éthéré qui n’aurait pas dépareillé sur un album typiquement post-rock.

http://www.youtube.com/watch?v=tNtNriAakjs

II poursuit sous des atours similaires pour un morceau plus homogène, plus contemplatif et une nouvelle fois marqué par une évolution particulièrement prenante à mi-chemin. Pour III, le titre suivant, c’est Lotte Kestner (chanteuse de Trespassers William) qui vient apposer son angélique organe vocal. Une fois de plus c’est hypnotique du début au (bouleversant) final. IV voit un nouveau featuring en la personne de JMSN, jeune chanteur étant auparavant apparu chez Ab-Soul. Celui-ci intervient après une longue intro et, en comparaison avec les autres invités, sa voix est mixée bien plus en avant. Malgré cette différence de traitement (on est revenu à un format couplet/refrain, en beaucoup plus pop), l’univers développé jusqu’alors n’est en rien défiguré mais ce morceau sort vraiment du lot. Enfin, V laisse le duo de DJ reprendre les choses en main tout seuls au travers d’un morceau qui leur ressemble, entre shoegaze et ambiance cinématographique avec toujours cet aspect hip hop dans les rythmiques et arrangements.

Tel un Clams Casino qui se serait mis au post-rock, BSBD poursuit son travail d’orfèvre avec ce Glaciers, un album certes moins immédiat que Noir (à cause de la durée des morceaux) mais tout aussi captivant et envoutant.

  1. I (feat. Child Actor)
  2. II (feat. Child Actor)
  3. III (feat. Lotte Kestner)
  4. IV (feat. JMSN)
  5. V

Soundcloud (album en streaming)
Facebook

beunz
Up Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *