Body Count – Bloodlust

2 Commentaires      1 969
Style: Metal Annee de sortie: 2017Label: Century Media

Ah Body Count… Si tu as plus de 30 ans comme moi (euphémisme…) tu te rappelles peut-être de Blah Blah Metal et de ce clip de « Born Dead » (Born Dead!!) qui passait régulièrement. C’était sympa, et Ice-T n’avait déjà pas son pareil pour jouer le black révolté, même si j’avoue n’avoir jamais été complètement fan de ce groupe, y compris dans ma période la plus néo métal / fusion / rapcore.

Du coup les sorties suivantes m’ont surtout inspiré un vrai désintérêt (malgré des bonnes critiques de l’avant-dernier album en date Manslaughter), jusqu’à ce Bloodlust fraîchement débarqué et écouté par simple curiosité sans rien en attendre. Me voilà pourtant à ma 10ème écoute, et d’autres suivront encore à n’en pas douter. Car cet album bute. Je n’ai même pas voulu qualifier cet album d’album de rapcore, car en dehors du fait que le phrasé d’Ice-T soit parfois évidemment toujours proche du rap, pour moi Bloodlust est d’abord un putain d’album de metal. Et un très bon.

Il faut dire que le gang BC dont il ne reste plus que le noyau dur formé autour d’Ice-T et Ernie C, s’est fortement metallisé avec le changement de line-up récent (et en particulier l’arrivée à la guitare de Juan Garcia fin 2013, lui qui fut un membre d’Abattoir, ou plus récemment Agent Steel), et les riffs bien velus qui parsèment l’album auront tôt fait de convaincre les plus sceptiques. A l’image de cette reprise fidèle et super efficace de Slayer d’ailleurs, puisque le groupe reprend rien de moins que « Raining Blood », le titre le plus emblématique (et probablement le meilleur morceau de Slayer et un des meilleurs morceaux de thrash de l’histoire), auquel il accole la reprise d’une partie de « Postmortem » quasiment hardcore. Pourquoi reprendre Slayer ? Ice-T lui-même s’en explique avant le démarrage de la reprise, en expliquant qu’il a monté Body Count avec Ernie C, comme un groupe de métal, en ayant en tête 3 groupes en guise d’inspiration : Black Sabbath, Suicidal Tendencies (qu’il appelle d’ailleurs simplement « Suicidal ») et Slayer, qu’il indique être son groupe préféré.

La liste des invités figurant sur l’album ne fait qu’accentuer ce caractère bien « métal » puisque Max Cavalera (dont la voix paraît un peu en bout de course, mais le job est fait sur « All Love is Lost »), Dave Mustaine (qui signe l’excellent solo sur « Civil War ») et Randy Blythe (Lamb of God, pour l’excellent Walk With Me » qui aurait d’ailleurs presque pu atterrir sur un album de son groupe), sont tous trois de la partie.

Et l’album d’enchaîner les bombes, dès « Civil War », enchaîné avec « The Ski Mask Way » (et son « I gotta Get Paid » qui devrait faire mal dans les fosses) avant que le tempo soit un peu calmé temporairement par le presque mélancolique « This is Why We Ride » (peut-être la seule longueur un peu superflue de l’album) avant reprise du tempo velu sur « All Love is Lost ». L’album démarre bien donc, mais à partir de la reprise de Slayer (sur laquelle on constate qu’Ice-T ferait un excellent remplaçant à Tom Araya si besoin était), les choses vont encore prendre une autre dimension, puisque c’est sur la deuxième moitié de l’album que l’on trouve à mon sens les morceaux les plus réussis et monstrueux : « Walk with Me », « No Lives Matter » et « Black Hoodie » étant certainement le trio de tête des meilleurs titres du disque.

Sur le fond, au niveau de ses textes, Ice-T n’a pas varié depuis ses débuts, évoquant toujours la vie des afro-américains dans les quartiers pauvres des US, les violences policières et autres discriminations. Il est d’ailleurs le premier à s’étonner/s’alarmer sur « Black Hoodie », constatant que cela fait plus de 20 ans qu’il évoque ces sujets et que rien n’a changé concrètement. L’actualité ne peut que lui donner raison même si ces problématiques bien vivantes sont aujourd’hui souvent éclipsées par celles liées au terrorisme.

Qu’on apprécie ces thématiques « politiques » ou pas (il faut bien avouer que l’ami Ice ne fait pas toujours dans le politiquement correct évoquant sur « This is Why We Ride » le fait qu’en tant que victime il serait d’abord animé par la soif de revanche, avant d’en appeler à la paix), il y a largement de quoi prendre un bon gros pied primaire sur cet album rien qu’avec la musique d’Ernie C et de la bande. Beaucoup affirment que Bloodlust est au final l’album le plus réussi de Body Count, et sur la base des quelques albums écoutés de mon côté, je ne peux que leur donner raison.

Tracklist :
1. Civil War (feat. Dave Mustaine)
2. The Ski Mask Way
3. This is why we ride
4. All love is lost (feat. Max Cavalera)
5. Raining Blood / Postmortem (Slayer cover)
6. God please believe Me
7. Walk with me (feat. Randy Blythe)
8. Here I go again
9. No Lives Matter
10. Bloodlust
11. Black Hoodie

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 794 articles sur Eklektik.

Groupes cités dans la chronique

2 Commentaires

  1. cava76 says:

    une bombe cet album

  2. totoro says:

    Elle est là et pas en Afghanistan, « La mère de toutes les bombes » ! Bon, ce n’est pas le meilleur disque de Metal de tous les temps, mais ça faisait bien longtemps que je n’avais pris autant de plaisir avec un disque aussi simplement (et ce n’est absolument pas péjoratif !) Metal ! Mais ce n’est pas une surprise, comme tu le soulignes Krakoukass, car « Manslaughter » était effectivement une tuerie ! Les trois derniers morceaux de « Bloodlust », mid-tempos ravageurs sont à se taper le cul par terre ! Je ne suis pas vraiment d’accord pour « This is why we ride » qui est à mon sens (mais j’adore aussi le rock gothique, donc…) une bouffée d’oxygène dans un album sur-testostéroné. Mélancolique certes mais avec des accroches mélodiques assez remarquables ! Le medley de Slayer, malgré une première écoute rigolote, ne s’avère pas, pour moi, indispensable ! Je trouve qu’il casse un peu la dynamique du disque ! Après l’excellente reprise du « Institutionalized » de Suicidal sur « Manslaughter » (hyper marrante en plus, comme son clip, je te conseille vivement son écoute Krakoukass ! ), celle de Slayer maintenant, je pense que le prochain album verra son petit hommage à la bande de Tony Iommi ! Bon, bref, je chipote sur 2, 3 trucs mais sur le fond, je suis d’accord : « Bloodlust » est un putain de bon disque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *