Latest Content

Be Well – Self-Titled

Nouveau venu sur la scène hardcore mélodique (à tendance 90’s), Be Well est un jeune groupe composé de vieux potes déjà actifs dans d’autres groupes établis: le batteur et l’un des guitaristes viennent de Fairweather, le bassiste officie chez Bane, le second guitariste chez Darkest Hour tandis que le chanteur n’est autre que Brian McTernan (Battery, mais aussi producteur pour Turnstile, Thrice et autres Hot Water Music). A cinq, les gaillards semblent vouloir faire un bond dans le passé en liant punk et post-hardcore à l’ancienne.

Live-report: Acres/TripSitter

Concert du 13/09/2019 au Chapeau Rouge de Prague (République Tchèque)
Je sais que vous allez dire que je fais uniquement des live-reports des concerts d’Acres, mais il se trouve que, d’une part, on ne me propose pas énormément d’accréditations, et d’autre part, les britons viennent très souvent dans le coin (trois fois en un peu plus d’un an) et ce en compagnie de groupes plutôt intéressants. Ainsi après Paerish et Silent Planet, le groupe anglais, aujourd’hui tête d’affiche, accompagne cette fois les autrichiens de TripSitter et… et c’est tout !
Car c’est en arrivant dans la fameuse salle pragoise [...]

Drawbacks – How We Feel

Fondé à Lille en 2012, Drawbacks est un groupe de hardcore mélodique qui mêle aussi quelques influences screamo à ses intenses attaques. Après quelques EPs, le groupe au line-up fraîchement remanié franchit enfin le cap du premier album avec ce How We Feel, entre puissance et émotions.

TripSitter – The Other Side Of Sadness

Jeune groupe originaire d’Autriche, TripSitter est de ces groupes affiliés post-hardcore mais qui empruntent des éléments à bien d’autres styles: du black metal, du shoegaze, du post-metal voire du hardcore mélodique histoire de ne jamais s’enfermer dans un schéma préconçu. En résulte The Other Side Of Sadness, premier album forcément marqué par les émotions et l’intensité.

Nyt Liv – Ensomhedens Kolde Kald

Formé en 2016 du côté de Copenhague, Nyt Liv a débuté par un EP (Livet Brænder – 2017) dont la particularité est d’avoir été enregistré par un certain Jacob Brehdal (Hatesphere), ami de longue date du groupe. En résultait alors déjà un certain impact dans le son des danois. Rebelote deux ans plus tard pour ce Ensomhedens Kolde Kald, premier long-format qui fait à nouveau fusionner rockin’hardcore et hardcore mélodique plus émotionnel.

Oural – Brumes

Découvert dans mes mails il y a quelques semaines, le premier EP d’Oural, décrit comme du hardcore moderne, aura mis quasiment un an pour arriver entre mes oreilles (car il est sorti en mai 2017). Et comme il n’est jamais trop tard, on va dire quelques mots de ce Brumes, carte de visite très crédible de la part des mulhousiens !

Easy Life – There Can’t Be This Much Water In The Sky

Nouvelle signature UNFD, Easy Life débarque avec un premier EP quatre-titres sous le bras. Si l’on pouvait s’attendre avec leur label à du metalcore ou bien du post-hardcore, ces jeunots de Shellharbour (Australie) vont un peu surprendre en allant faire vibrer la corde sensible du hardcore, qui sera forcément mélodique et émotionnel. En même temps la cover avait prévenu que ça allait chialer un peu…

Counterparts – You’re Not You Anymore

Dix ans de carrière et un cinquième album pour Counterparts. Le groupe canadien franchit cette double-étape de manière assez singulière puisque trois des musiciens ont quitté le navire (remplacés assez vite), laissant désormais le chanteur Brendan Murphy comme dernier membre originel. Parmi les départs, celui du guitariste (et compositeur) Jesse Doreen est d’importance. Mais l’arrivée de l’ex Hundredth Blake Hardman ne montrera aucune césure dans la qualité sonore des canadiens, You’re Not You Anymore est du Counterparts pur jus !

Jx Arket – Meet Me Abroad

Jeune formation turinoise montée il y a un an à peine, Jx Arket sort directement un long-format comme première livraison. Meet Me Abroad sort conjointement sur trois labels (deux italiens, un allemand) et nous permet de découvrir un groupe alliant énergie rageuse, belle puissance émotionnelle et mélodies touchantes.

Bright End – Distance

Groupe italien assez confidentiel par chez nous, Bright End mériterait pourtant un peu plus d’exposition tant on ressent la passion et la sincérité dans leur musique. Distance est le second EP délivré par le quintet, trois ans après You’re Gonna Lose It All, et le hardcore à tendance mélodique du combo de Bassano Del Grappa se veut à fleur de peau.