hip hop

Jedi Mind Tricks – A History of Violence

Deux ans après Servants in Heaven, Kings in Hell et le retour de Jus Allah au sein du groupe, A History of Violence n’est pas une révolution mais une simple continuation du chemin emprunté. Un disque sans véritable surprise que l’on pourrait voir comme un passage à vide si ses titres n’étaient pas aussi efficaces. Recette d’un paradoxe.
En effet, si le retour de Jus Allah tant annoncé pour faire la promotion de ce disque n’est en fait qu’un petit camouflé puisque celui-ci n’apparait que sur la moitié des chansons, les deux membres principaux de Jedi Mind Tricks [...]

Wu-tang Clan – Enter the Wu-Tang (36 Chambers)

On pourrait discuter de la place d’un album de rap sur un webzine rock mais la vérité est que ce disque aurait sa place sur n’importe quel webzine traitant de musiques contemporaines.
Depuis la sortie du single « Bring da ruckus », l’emprise du Wu-Tang Clan sur la culture rap et l’industrie du disque n’a cessé de grandir. Aujourd’hui, le producteur et rappeur RZA, responsable de toutes les compositions sur lesquels posent les neufs membres du Wu-Tang, se retrouve au côté de Quentin Tarantino pour la bande originale du film Kill Bill ou dans les articles de presse du New York [...]

Dälek – Gutter Tactics

Lors de leur dernier concert au Glaz’art, j’ai eu l’occasion de parler avec un Oktopus en état d’ébriété mais enthousiaste et volubile. Celui-ci me confia qu’ils étaient en train de travailler à leur troisième album qu’il me décrivit comme un mélange de Black Sabbath, Joy Division et Jay Dilla. Black Sabbath pour la lourdeur et la noirceur, Joy Divison pour la mélancolie et Jay Dilla pour le travail de sampling et l’ancre urbain et rap de leur musique. Voilà comment je pourrais résumer le son de Dälek en une simple équation. Cependant, celle-ci résume tout aussi bien les deux [...]

The Cool Kids – The Bake Sale Ep

Derrière les pseudonymes de la scène rap indépendante se trouvent souvent des visages bien blancs pour qui les problèmes du ghetto ne sont pas les premières préoccupations. La séparation entre la scène rap indé et la scène rap plus mainstream se fait donc bien souvent dans ce sens : les blancs philosophent pendant que les noirs se préoccupent de leurs rues. Des exceptions il y en a bien sûr des tas, par exemple les jeunes noirs des Cool Kids n’en ont que faire de ces clichés. Ils ne se cachent pas derrière des pseudonymes. Ils n’intellectualisent pas leur situation. [...]

Puppetmastaz – The Takeover

Pour être franc, le concept de ce disque m’échappe un peu. Je sais qu’il s’agit d’une prise de pouvoir. Que les marionnettes tentent définitivement de dominer le monde. On y parle de se lancer dans l’espace (« Puppet on the moon ») et de passer à l’offensive (« Boots on the ground ») et même de faire des cours d’aérobic pour se préparer (« Exercize »). Il faut donc excuser mon manque de précision à ce sujet mais The takeover n’est pas un récit structuré. C’est tout centré autour du même thème de la domination du monde par le rap des marionnettes du crew.

Rockin’ Squat (Assassin) – Confession d’un Enfant du Siècle (Volume 1)

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce premier véritable album de Rockin’ Squat s’est sacrément fait désirer. Annoncé depuis la sortie du EP concept Libre vs démocratie fasciste à la fin de l’année 2004, ce qui devait être à la base un double album n’a cessé d’être repoussé pour diverses raisons, mettant, par la même occasion, les nerfs de nombreux fans à rude épreuve. L’attente sera en partie récompensée à l’automne dernier avec la sortie de l’excellent EP Too hot for TV (dont vous pouvez retrouver la chronique sur ce site), dont le contenu prouvait que Squat [...]

Puppetmastaz – Clones Live in Berlin

Les Puppetmastaz sont un groupe de rap allemand aux paroles en anglais dont l’originalité est de se cacher derrière un spectacle de marionnettes qui interprète les chansons « à leur place ». Du point de vue des marionnettes elles mêmes la situation est un peu différente par contre. Celle-ci savent qu’elles sont des marionnettes mais, ne tolèrent pas pour autant leur condition. De toute manière elles haïssent les humains et un jour, un jour, elle domineront le monde. Rap indépendant mais, pas rap d’intellectuel pour autant. Efficace, énergique, le combat des Puppetmastaz, rappeur ou marionnettes se gagnera par la force d’un [...]

Ill Bill – The Hour of Reprisal

A l’instar de The Prefix for Death de Necro qui faisait se rencontrer des artistes rap et des artistes metal dans un disque véritablement rap, The hour of reprisal propose un panel d’artiste allant de Max Cavalera jusqu’à Everlast (ex. House of Pain, la Coka Nostra) pour un résultat beaucoup plus mitigé que le disque de son frère.
Débutant sur une note sombre et lente (et un featuring de Howard Jones de Killswitch Engage), « Doomsday » amorce le début d’un disque au propos sombre. Ill Bill continue de parler de violence, de drogue, de corruption et de la guerre [...]

Sonic Sum – Films

D’abord sorti « confidentiellement » au Japon, Films est le deuxième disque de ce groupe de quatre musiciens, deux producteurs, un bassiste et un rappeur. Ce dernier porte la moitié du nom du groupe dans son pseudonyme puisqu’il s’agit de Rob Sonic. Déjà signé chez Def Jux pour son premier album solo sorti l’année dernière, la réédition de l’album sur le même label était naturelle autant d’un point de vue économique qu’intellectuel.
Def Jux, une des plus grosses structures du rap indépendant américain a dessiné son identité avec la même mentalité que des artistes issu du street art comme Jeremy Fish [...]

Le Cercle Makabre – Carpe Diem

Tout droit débarqué de Montpellier, Le Cercle Makabre est aux antipodes de l’image que l’on peut se faire du sud de la France. En effet, le hip-hop distillé par la formation propose une approche musicale très sombre – voire même glauque par moments – et virulente, qui risque de faire le bonheur des amateurs de beat lourds et d’ambiances pesantes.
Formé en 1997, le groupe compte déjà deux EP autoproduit à son actif (Renaissance – Tome I et Possession – Tome II), ainsi que de nombreuses collaborations, notamment avec Eyeless et Reuno de Lofofora sur le maxi When shadow [...]