W!zard – Not Good Enough

Pas de commentaires      147
Style: Noise / Post-Punk / RockAnnee de sortie: 2024Label: Wizard Music, À tant rêver du roi, BACO distrib'

Déjà auteur d’un album éponyme paru en 2018 (enfin pas exactement éponyme puisqu’intitulé Wizard) puis d’un EP sorti en 2021 (Definitely Unfinished), le trio bordelais qui s’est taillé une petite réputation notamment en arpentant les planches (1ère partie des Wampas en 2020, de Birds in Row en 2021, ou encore Pogo Car Crash Control en 2022) revient avec un nouvel album intitulé Not Good Enough. Fausse modestie ou réalisme ? C’est ce que nous allons voir.

La fiche promo indique que W!zard pratique un mélange de noise rock, post punk et post-hardcore, sous influence de ténors comme Daughters, Idles ou At the Drive-In. Description plutôt adéquate, et c’est avec le très tendu « Beautiful House » que l’album démarre, suivi d’un très imagé « Stupid Cunt in the Mall ».

Le groupe sait aussi jouer avec les nerfs de l’auditeur en partant d’une base plutôt faussement « gaie » sur « Private Garden » avant que la tension latente refasse surface avec notamment cette guitare tout en dissonance. C’est un peu le même schéma sur l’excellent « Ego Box », alors que les 3 compères se montrent aussi très habiles pour faire cette fois complètement redescendre la tension pour de vrai cette fois, en particulier sur « I Can’t Feel the Pain » qui lorgne sur l’indie-rock et permet de voir la facette la plus sensible/mélancolique de W!zard. Une parenthèse vite évacuée, comme en atteste l’enchaînement avec le furieux « Jack is a Sociopath » qui m’a fait penser à du Future of the Left et qui est le titre par lequel j’ai découvert le groupe et qui m’a rendu particulièrement impatient d’écouter l’album entier. Mais en réalité ce titre n’est pas vraiment représentatif du ton de l’album, finalement globalement plutôt posé et désabusé (« Won’t Love ») que réellement explosif. Un constat qui m’a quelque peu décontenancé voir déçu à la première écoute, mais lorsqu’on accepte cet état de fait et que l’on prend l’album pour ce qu’il est, on ne peut que constater la qualité des titres écrits par les bordelais, même si je chipoterais quand même en disant qu’il aurait été appréciable d’avoir un ou deux titres plus percutants, notamment sur la deuxième moitié de l’album à partir de « Won’t Love », même si à la réflexion l’accélération de tempo et le durcissement du ton sur « Thief Knot » viennent conclure l’album sur une excellente note.

On apprécie énormement la prestation du chanteur de W!zard qui fait tout ce qu’il peut pour prendre des accents barrés qui donnent un côté très british à ses vocaux et colorent la musique de W!zard au final (et ce ne sont pas les choeurs de « Crow’s Dance » qui viendront me contredire).

En 37min42 les bordelais signent au final un album fort intéressant, une carte de visite très pro qui devrait leur ouvrir de nouvelles opportunités scéniques notamment. A suivre!

Tracklist :
01 – Beautiful House
02 – Stupid Cunt in the Mall
03 – Private Garden
04 – Ego Box
05 – I Can’t Feel the Pain
06 – Jack is a Sociopath
07 – Won’t Love
08 – Crow’s Dance
09 – Anger Issues
10 – Thief Knot

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1167 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *