Anthurus D’archer – Plastofilene

3 Commentaires      1 478
Style: jazz metallique expérimentalAnnee de sortie: 2004Label: Autoproduction

Comment Oublier Maintes Progressions Littéralement Exquises, Toutes Ennivrantes, Machiaveliquement Et Naturellement Tordues? Forcément, Royale Alchimie Pourtant Particulièrement Esotérique…

Comment ca pas de short? Oublier Que tu n’as pas de short? Maintes fois je t’ai dit de prendre… « Progressions dans les discussions parlementaires ce soir, nous sommes… ». « Littéralement hors de contrôle, le gamin s’est fait
renverser… ». Exquises ces quiches, quels fromages avez-vous utilisé? Toutes aussi belles les unes que les autres ces paires de fesses, diantre! Ennivrantes ces senteurs… c’est de l’encens indien? Machiaveliquement votre, ô César. Et merde, j’ai oublié mon short! Naturellement, faut que je retourne à la maison. Tordues, les deux roues?

Forcément après ca on peut se poser des questions. Royale, certains disent « tu passes je me casse ». Alchimie phénoménale qui finit en divorce, hahaha. Pourtant ils etaient bien ensemble… Particulièrement bon ce couscous, ca
sent le Maroc à pleines narines. Esotérique? Non mais tu t’es pris pour Nerval ou quoi…

Teintée d’un surréalisme frappant et absurde, la musique d’Anthurus d’Archer a le mérite de diviser, d’étonner et de surprendre. J’aurais eu ce cd voilà deux ou trois ans il m’aurait probablement servi de dessous de verre. Aujourd’hui, j’ai pas vraiment besoin de dessous de verre.

Tout langage est un système complexe de signes complémentaires à but communicationnel. Tout système complexe de signes peut avoir un but relationnel ou communicationnel, s’il est utilisé à bon escient. Plus riche on est d’un vocabulaire, et plus facile l’expression est.

Si on considère la musique comme un système complexe de signes, le langage se devra d’être compréhensible, sans pour autant tourner à l’absurde, au surréaliste ou à l’ésotérique. Et pourtant. La maitrise d’Anthurus peint une toile subtilement complexe, variée et tellement changeante qu’on est souvent déchirés entre extase et amer étonnement. Arrangements complexes, détournements instrumentaux, entre expérimentations véloces et musique concrète, AA proposent une oeuvre originale, réfléchie et barrée comme on l’aime.

Bien, assez de politiquement correct et d’inutile. Ca parle de quoi cette chose?

Entre sonorités épileptiques et déchirements sonores, Anthurus d’Archer nous immergent dans un univers chaotique, rythmé aux sons d’instruments difficilement compréhensibles, haut perchés, à l’image d’un jazz absurde Zornien, sans oublier les racines metalliques dont la musique est imprégnée, à la limite d’un grind schizo instable et dérangé. On pourrait croire à un empilement de sonorités dissonantes et sans raison, mais nombreuses sont les lignes qui viendront contredire cette idée, à l’image d’un superbe « Danish Caravan », à partir duquel mélodies cuivrées commencent à prendre vie aux côtés de breaks pour le moins inattendus. Mais bon là encore, peu d’inattendu ou de prévisible dans un Plastofilène faisant preuve d’un esprit créatif débordant et soulignant une virtuosité et un esprit musical novateurs.

On regrettera cependant des longeurs à mon humble avis inutiles dans ce style de musique, longeurs qui dérangent en altérant la capacité d’écoute et d’appréciation. Il faut certes beaucoup de temps pour écouter cet album, un peu plus pour le comprendre, et bien plus pour le digérer.

Une question et une remarque au groupe:
– Vous vous fournissez où?
– Allez-y mollo, c’est de la bonne.

Kudos.

  1. Anthurus FM
  2. Parking Krimson
  3. Délibération
  4. Le Kayak
  5. Fate of a duck
  6. Les aventures de Shaban au pays des oiseaux midi
  7. American way of death: Live
  8. Danish caravan
  9. Arte cornedBif’h
  10. Psycho Circus
  11. Carned riff
  12. Happy Jazz Project
  13. Dense avec les mous
  14. Glaurier
  15. Max bass’s hot session
  16. Spanish trucker
  17. Jojo swing
  18. Tchak!
  19. Shadow of the beat
  20. Régiment Alpin
  21. Valse tropicale
  22. Chapeaux, Ménuires et Bottes de con
  23. Buying a Wecksenizer

Chroniqueur

OY C

"Sticking feathers up your butt does not make you a chicken." -- C.P.

OYC a écrit 42 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Maxime says:

    Les mp3s sont ENORMES !
    dead-r0ad.sky

  2. Tjs moi says:

    en faite j’ai écoute les mp3 sur le site mais ce n’est pas extrait de cette album, il marche pas chez moi celui que vous proposez -_-

  3. jonben jonben says:

    Je l’écoute à petite dose mais de temps en temps ça fait du bien. J’aimerais bien les voir sur scène en tous cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *