Warehouse – Escape Plan Foiled

2 Commentaires      1 585
Style: post punk/heavyrockAnnee de sortie: 2008Label: Darenne

Après être allègrement passé à côté de Social Leper’s Club le précédent album de Warehouse – répondant alors au nom de Warehouse 99 Project – me voici devant Escape Plan Foiled le nouvel opus du trio franco-gallois. A l’époque on avait voulu me vendre le truc comme une nouvelle sensation noise dans la droite lignée de cette scène largement trustée par Steve Albini&Co. J’ai vite oublié d’y jeter une oreille. Grand mal m’en aurait pris d’en faire autant avec ce Escape Plan Foiled. L’influence noise est certes présente (tu m’étonnes quand on revendique des influences telles que Shellac, The Jesus Lizard et Fugazi !) mais Warehouse c’est bien autre chose. Car les p’tits malins – enfoirés de journaleux !- m’ayant hier détourné du groupe, avaient oublié les références comme Captain Beefheart, Black Flag et autres Melvins. Enfin j’avais peut-être mal lu à l’époque en même temps…

Quoiqu’il en soit c’est toute la donne qui change ! Parce qu’à l’écoute de cet album c’est tout un univers rock si cher à mes petites entrailles –elles vont bien merci ! – qui s’épanche dans mes oreilles. Et quoi de plus naturel pour des fans de rock, que de faire de la musique rock piochant aussi allègrement dans le spectre des 70’s, 80’s et 90’s de ce style pour produire des morceaux, que dis-je des tubes, aussi efficaces qu’imparable dès les premières écoutes.

Aux mannettes de l’affaire David K. Alderman (guitare, chant – ayant eu une première heure de gloire aux côtés de Guapo le temps d’une tournée européenne), Hervé Marché (batteur) et Karine Larivet (basse, backing vocals, multi-instrumentiste – qui apparemment a déposé les armes après cet opus… – plus connu sous le pseudo de Françoise Massacre sur le net et dans la presse rock). Une fois la partie people consommée on peut appuyer de nouveau sur play et se prendre une nouvelle mandale dans la gueule. Pas qu’elle soit violente la baffe mais il y a des chances que vous finissiez comme le mec de la litho de Tanxxx qui orne la couv’ si vous vous livrez totalement à ces compos qui savent autant jouer du groove du post punk, des mélodies de l’indie rock que de la puissance du heavy rock. Basse bien en avant, chant aux accents un rien ironique clamant des textes à l’humour des plus corrosifs (jeté déjà un œil aux titres ça vous donnera le ton), guitares cinglantes, rythmiques bien envoyées, pas de doute le groupe maîtrise son art. Seul point faible, la production dont on aurait aimé un grain moins lisse, un son plus roots et moins froid. On oubliera aussi le guest d’une certaine Jenn Solheim sur le titre Take Me Black Hole, ce sera mieux pour tout le monde. M’enfin rien de bien dommageable. Appuyer sur play, déhanchez vous sur Parasite, déchaînez vous sur la suite et on en reparle.

A noter que cet album fait suite à un maxi 4 titres incluant un remix de Zenzile, le groupe angevin dont David Alderman assurera l’intégralité de la tournée 2007-2008 du groupe comme front man. Faudra tout de même voir à revenir vite fait à la casbah – et Miss Massacre aussi – pour nous pondre la suite !

  1. parasite
  2. we free kings
  3. cassette compilation superstar
  4. the reluctant kamikazee
  5. bathroom man
  6. teenage fuckup
  7. catchee monkey
  8. chargehand
  9. take me black hole
  10. exit
  11. unemployed/unemployable
Up Next

Groupes cités dans la chronique

2 Commentaires

  1. KillaHill says:

    Il a l’air vachement bien ce cd. Mais il sort quand? Impossible de trouver de date sur le net…

  2. Abe says:

    Ben écoute je crois qu’il est dispo à partir d’aujourd’hui si je ne me trompe (soit le 17 mars). Je l’avais trouvé super bien le Social Leper’s Club Neurotool dommage que tu sois passé à côté (encore écouté hier et franhement il déboite). Bon reste à se procurer celui ci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *