Endura – Liber Leviathan

3 Commentaires      1 260
Style: ambiantAnnee de sortie: 1996Label: Aesthetic Death

A l’heure où vous parcourrez ces lignes, il est fort probable que j’aurai sombré dans la folie la plus totale. Au mieux espéré-je être frappé d’amnésie. J’ai rapporté ici les notes fragmentaires prises par mon oncle, l’ethnologue Howard Phillips, au cours de sa dernière expédition.

« Ce soir, je tenterai de descendre vers la grève. J’emporterai avec moi le gramophone afin de capter les sonorités des bacchanales dégénérées que je ne fais qu’observer de loin depuis mon arrivée. (…) Je distingue une polyrythmie de percussions obsédantes à laquelle se mêlent des voix fantomatiques (’Gods of the bent sea’). Cette mise en scène me parait être destinée à ouvrir une porte sur l’outre-monde. (…) Une voix incantatoire et obscène vient de s’élever du cercle des adeptes. Un rituel millénaire et immuable est en train de se dérouler, je ne puis en supporter la vision. Je continue d’entendre la cadence que lui impriment les pulsations résonnant dans la poitrine d’une créature inhumaine (’Engine of typhon’). Des ondes pesantes et éthérées s’entremêlent dans un singulier magma sonore. Je ne peux plus faire marche arrière. Tout ceci est à la fois captivant et effrayant. (…)

Ca y est, ils sont là… Ceux à qui la cérémonie était destinée ! Je perçois le chuintement de ces choses répugnantes à l’odieuse aura. La topographie de l’endroit semble avoir changé. Les ténèbres se sont abattues sur le monde. Je perçois toutefois l’apparition de cryptes liquides et des lacs souterrains. Des portes et des sas étranges s’ouvrent et se ferment dans un ballet inquiétant (’Abysmal deeps’). Rumeurs et murmures bruissent de toutes parts. Le temps s’étire indéfiniment en couloirs affolants. J’ai perdu tout espoir, toutes mes certitudes concernant notre univers viennent de s’écrouler. Pourtant je continue d’écrire afin que nul n’ignore ces horreurs. (…) Demain à l’aube, je fuirai cet endroit maudit. »

Le navire qui emmenait mon oncle loin de ces épouvantes sombra mystérieusement. Le gramophone a gravé ces derniers instants dramatiques. Il m’est parvenu aujourd’hui par de sombres détours. Et ce que j’entends me glace d’effroi. On y distingue nettement le sonar détectant quelque titanesque monstre subaquatique se rapprochant inexorablement. De longues minutes s’écoulent durant lesquelles l’océan délivre toute sa terreur. Les instruments s’agitent, l’équipage bascule dans la folie et l’on ressent la présence du léviathan inconcevable, celui qui rêve en attendant la venue de son règne (’Cthulhu Fhtagn’).

O vous qui me lisez, il est inutile de fuir. L’avènement de quelque dieu innommable approche et je n’ose imaginer ce qu’il adviendra de l’humanité le jour où la mer s’ouvrira de nouveau pour lui livrer passage. Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn !

  1. gods of the bent sea
  2. fish eyed daemon
  3. cyclopean silo
  4. engine of typhon
  5. nan ma dol
  6. abysmal deeps
  7. island of the dead
  8. dagon is my weapon
  9. earthoscope
  10. cthulhu fhtagn

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. kwistax says:

    pas facile de décrire de l’ambient, hein?
    Bel effort, néanmoins… Ca donne envie de relire une petite nouvelle de Lovecraft, ou de se remater King Kong. Ca me fait penser que je n’ai pas encore vu la version de Jackson!

  2. ellestin says:

    Arrête les champis dans les céréales Alchy, sérieux :o)

  3. tonyglandil says:

    @ellestin
    Ou alors commence les champis ellestin :o) Non sérieux y’a de bonnes ambiances chez endura !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *