Phobia – 22 Random Acts of Violence

1 Commentaire      1 283
Style: grindcoreAnnee de sortie: 2008Label: Willowtip Records

Que ce soit clair, pour moi Phobia se pose certainement comme l’une des principales références en matière de grindcore. Ce groupe californien roule sa bosse depuis presque 20 ans, proposant toujours avec autant de véhémence et de sincérité une musique violente et chargée d’un discours profondément engagé, principalement à l’encontre de la politique consumériste mondiale mais pas seulement. Pourtant, malgré une ligne de conduite exemplaire et une discographie longue comme le bras, Phobia reste encore assez méconnu.Heureusement, avec leur récente signature sur le label Willowtip, le groupe commence à sortir de son anonymat mais il n’en reste pas moins qu’ils n’ont pas le succès qu’il mérite (oui, je sais, ce ne sont certainement pas les seuls).

22 Random Acts Of Violence est donc la nouvelle livrée de Phobia, celle-ci faisant suite à l’excellent « Cruel » sorti deux ans auparavant. Je ne vais pas vous mentir, si vous connaissez déjà ces californiens, n’espérez pas être surpris d’une quelconque façon par ce nouvel album. Comme Hatebreed, AC/DC ou Bolt Thrower (petit clin d’œil ou pur hasard de la vie, l’album s’ouvre d’ailleurs sur une pine à l’un des plus célèbres riff du groupe anglais), le groupe s’applique à reproduire la même formule année après année sans jamais se remettre en question une seule seconde. Une démarche que l’on pourrait leur reprocher si seulement la qualité n’était pas à chaque fois au rendez-vous. Fort heureusement il n’en est rien et ce « 22 Random Acts Of Violence » devrait aisément réussir à vous convaincre.

Bien sur les plus malins se joueront de ce titre et du mot « random » pour qualifier la musique de Phobia de quelconque. Ouvrez vos oreilles bordel de merde! Comment qualifier un tel groupe de quelconque. Ok, ils n’ont certainement pas inventé l’eau chaude mais putain, qu’est-ce que ça latte! Car derrière cette simplicité apparente se cache quand même des riffs punk sacrément bandant (« Sane<", "Rise Up", "Instruments Of Deception", "Souless Eyes<"...) et un batteur particulièrement impressionnant (blast, blast et blast puis break puis blast, blast et blast...). M'enfin bon, rien de neuf finalement, ce n'est que du Phobia comme on a l'habitude d'en entendre. Idem pour le chant, toujours cette voix grave et caverneuse d'un côté et cette voix criarde de l'autre. On remarquera cependant que le groupe s’offre quelques petites digressions, certes peu nombreuses mais assez plaisantes. On a déjà parler de ce riff metal tout droit sortie d’un album de Bolt Thrower. On peut également évoquer ces soli qui ponctuent cet album et que l’on retrouve parfaitement illustré sur « Rise Up« .

Alors oui, c’est vrai, Phobia ne propose une fois de plus que du Phobia. C’est aussi vrai que depuis Cruel la production tend à devenir plus propre, moins brute, moins punk. Cela dit il ne faudrait commencer à prendre de mauvaises habitudes et à cracher dans la soupe car ce « 22 Random Acts Of Violence » est vraiment d’excellente facture et surpasse bien des albums de grind. Tenez vous le pour dit!

  1. bring the war
  2. savannah’s assault
  3. continue insane
  4. mbp
  5. death to pigs
  6. ultimate suffering
  7. sane
  8. anarchist farce
  9. beer, bitches and bulletbelts
  10. rise up
  11. abuse the truth
  12. wasted time
  13. instruments of deception
  14. souless eyes
  15. i reject
  16. dead end
  17. protest / solution
  18. nihilistic grindcore
  19. eyes of a citizen
  20. bleed the end
  21. depression is a killer
  22. blackened day
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Bernard says:

    Très bien foutu, mais bon, ça reste très grind old-school sans trop de surprise. En gros on a déjà entendu ça il y a 20 ans. Mais dans le style quand même ça reste au top…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *