Wilco – The Whole Love

wilco-the-whole-love

Un jour !

Un jour Wilco sera reconnu en France pour l’énorme talent qui surgit de chacun (ou presque) de ses albums ! Un jour une chanson comme The Art of Almost sera partagée sur tous les réseaux sociaux à la place des fades dernières sorties de Radiohead ! Et un jour je dissèquerais la discographie de ce groupe exceptionnel !
Mais pour le moment c’est The Whole Love qui nous intéresse, soit le 8e album studio du groupe de Chicago détenteur de la formule magique pour une pop moderne américaine, qui sait emprunter aux racines americana/country pour acclimater ses chansons tout en laissant Nels Cline (encore passionant sur cet album) enchainer les bizarerries guitaristiques et Jeff Tweedy poser sur des suites d’accord belles à pleurer une voix vivante et émouvante. On avait laissé Wilco il y a 2 ans avec un album éponyme un peu décevant il faut bien dire, car bien qu’il comporte quelques perles, l’ensemble était bien mois puissant et marquant qu’un Yankee Hotel Foxtrot, Summerteeth ou Sky Blue Sky.

 

Cette fois ci, on peut dire que ça commence très très fort, avec un « Art of Almost » au feeling électro bien perché et au solo de guitare génial qui surprend et emballe dès la première écoute. On pourra regretter que le reste de l’album ne poursuive pas un peu sur ce terrain, bien que cela n’enlève rien à la qualité générale d’un disque plus consistant sur la longueur que le précédent et comportant à nouveau quelques chansons à faire pâlir n’importe quel autre groupe du genre. En bonus, des chansons comme « I Might », « Born Alone », ou « The Whole Love », respirent une énergie qu’il est toujours très plaisant de ressentir chez un groupe présent depuis ci longtemps sur la scène internationale. Et pour ne pas déroger à la tradition, Wilco termine son album par un coup de maître sous la forme cette fois ci d’une balade de 10 minutes toute en finesse et en subtilité qui se glisse sous ta couette et par la même occasion directement dans le haut du panier des chansons du groupe.

 

J’ai bien peur que ce dernier opus ne réussisse pas à recruter d’autres fans de la bande de Jeff Tweedy mais c’est, pour les amateurs, incontestablement une énième réussite d’un groupe qui daigne enfin venir visiter les mangeur de grenouilles en mars au Grand Rex de Paris pour un concert que je ne manquerais pour rien au monde tant le groupe, rodé par de nombreuses tournées, semble savoir magnifier et transcender ses compositions en live avec une classe qui n’appartient qu’a eux.

 

 

Tracklist :

1. Art of Almost
2. I Might
3. Sunloathe
4. Dawned On Me
5. Black Moon
6. Born Alone
7. Open Mind
8. Capitol City
9. Standing O
10. Rising Red Lung
11. Whole Love
12. One Sunday Morning (Song For Jane Smiley’s Boyfriend)

STYLE: ,

1 commentaire

  1. Excellent disque. J’ai effectivement fait tourner le titre « The art of almost » plusieurs fois sur le forum, mais sans résultat :-) C’est le second disque que j’écoute d’eux (le premier était Sky blue sky), mais le premier que j’achète. Je ne compte pas m’arrêter là…

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • klone - here comes the sunJhar | 31 mars 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    A l'inverse des avis précédents, j'aime la tournure qu'a pris le groupe. La maturité et l'évolution dans la création me séduisent totalement. C'est bourré d'émotions à tous les niveaux, il y a ici de vraies perles, j'adore...
  • klone - here comes the sunshaq | 30 mars 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    J'aurais pu écrire exactement, au mot près, la même chose que toi Kane.
  • Alkaloid-The-Malkuth-Grimoire-620x620krakoukass | 30 mars 2015
    Alkaloid – The Malkuth Grimoire
    Très bon mais un poil trop long quand même.
  • klone - here comes the sunKane | 30 mars 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    Grand fan de Klone devant l'éternel ("All Seeing Eye" et "Black Days" resteront toujours des références pour moi), ça fait deux albums consécutifs que je décroche du groupe. "The Dreamer's Hideaway" m'a laissé froid, et celui-ci, bah j'avoue que je dois passer à côté de quelque chose. Je ne conteste pas la qualité de ...
  • sannhet-revisionistShaq | 24 mars 2015
    Sannhet – Revisionist
    Belle découverte, encore une fois, avec des morceaux variés et prenants, dont les ambiances ne sont pas sans rappeler GY!BE mais avec une batterie qui pousse au cul, ce qui est une très bonne chose.
  • mispyrmingGhost | 10 mars 2015
    Misþyrming – Söngvar elds og óreiðu
    Bonne chronique et bon album voire très bon album effectivement ! Le premier morceau est tellement énorme et bien amené (la séquence finale est tout bonnement jouissive) que je regrette presque qu'il n'y ait pas d'autres morceaux aussi forts. L'ensemble est tout de même de très bonne facture et pour un premier effort longu...
  • mispyrmingMadrigal | 10 mars 2015
    Misþyrming – Söngvar elds og óreiðu
    Un album génial, je suis tout à fait d'accord, j'avais pas accroché autant à un album de black depuis des lustres
  • mispyrmingichimatsu | 09 mars 2015
    Misþyrming – Söngvar elds og óreiðu
    juste pour dire qu'il faut écouter ça : https://dustsculptures.bandcamp.com/album/far-above-the-pines pourquoi ? Parce que certains passages à la batterie de Misþyrming m'ont rappelé ce groupe ou artiste puisque Dust Sculpture est une seule personne. A quand la chronique ! En ce qui concerne Misþyrming, un peu tro...