Zodiac – A bit of devil

Pas de commentaires      2 900
Style: Heavy Hard Blues RockAnnee de sortie: 2012Label: Honest Hound records

J’ai beau ne pas apprécier l’expression « une fois n’est pas coutume », je suis bien obligé d’admettre que je ne vois pas meilleure introduction à cette chronique que : une fois n’est pas coutume, cette année, le salut du hard blues rock a probablement pour origine l’Allemagne.
Notez tout de suite qu’entre « hard » et « rock » il y a « blues ». Ne vous attendez donc pas, malgré le pedigree qui renvoie à la patrie de Goethe, à du hard tendance heavy-metal-cuir-qui-colle-au-scrotum.

Le doute n’aurait de toute façon pas pu passer le stade de la 3ème plage puisque Zodiac s’offre un petit plaisir en reprenant le « Blue jean blues » de ZZ TOP. Cette version vitaminée faisant allègrement penser à du Joe Bonamassa permet également de comprendre que niveau technique et feeling, le goujon est sacrément taquiné.

Mais il ne faut non plus tomber dans le travers consistant à penser que l’absence de gros qui tâche entraîne immanquablement une clémence à l’égard des enceintes. Le fougueux « Diamond shoes » et le stonerisant « A bit of devil » en sont une illustration éclatante.

En plus d’être lourde, grassouillette, la musique de Zodiac est empreinte d’un léger psychédélisme noir qui pourrait tenir éloignés les fans de pub rock fun s’ils étaient bas du front et réfractaires aux ambiances 70’s plus élaborées que la moyenne.

A l’écoute de « Carnival » ou « Horror vision », on ne peut éviter de penser que, en plus de celle du Zeppelin et de la bande à Billy Gibbons, la musique de Black Sabbath est venue pervertir l’éducation de ce jeune quartet.

Quant au sublime et southern « Assembly line » et à l’épique « Coming home », ils viennent prouver avec arrogance que Zodiac maîtrise son sujet lorsqu’il s’agit de proposer des envolées guitaristiques donnant le frisson. Si je devais chercher la petite bête, je dirais que « Coming home » fait un (tout petit) peu regretter la palette vocale un peu trop restreinte du chanteur. Le timbre (légèrement éraillé et « bourbonné ») est agréable mais manque de nuances. Heureusement que ce titre à mi-chemin entre le Floyd et Led Zeppelin n’a pas besoin de grandes démonstrations de ce côté-là pour finir de nous convaincre que l’acquisition de ce premier album est absolument indispensable.À part les Belges Triggerfinger, je ne vois pas qui, en Europe continentale, pourrait rivaliser avec Zodiac. Et cette année, à part un deuxième album de Zodiac, je ne vois pas quel album pourrait rivaliser avec ce premier album de Zodiac.

Vidéo et tracklist en suite.

http://www.youtube.com/watch?v=W9BYxK1wg5E&feature=relmfu
http://zodiac-rock.bandcamp.com/album/a-bit-of-devil
http://www.zodiac-rock.com/
1/ A bit of devil
2/ Carnival
3/ Blue jean blues
4/ Horror vision
5/ Assembly line
6/ Thunder
7/ Diamond shoes
8/ Coming home

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *