Stuntman – Incorporate The Excess

Pas de commentaires      1 051
Style: noise(grind)coreAnnee de sortie: 2014Label: Head Records/Solar Flare/Lost PilgrimsProducteur: Amaury Sauvé

Déjà dix ans d’existence pour Stuntman ! Les sétois ont dignement fêté cet anniversaire en s’octroyant les services d’Amaury Sauvé pour enregistrer ce Incorporate The Excess. Ce n’est pas que les précédents albums avaient des carences sonores à proprement parler, mais aucun doute avant écoute que sa patte sonore siérait à ravir au son du groupe (et avec en prime le mastering signé Nick Zampiello/Rob Gonnella, plus aucun doute sur la qualité sonore du bousin), et cela va se vérifier !

Faisant suite au très bon The Target Parade, ce nouvel album marque d’emblée une certaine différence dans l’approche du noisecore par Stuntman. En en gardant l’essence, le groupe montre davantage son goût pour le grindcore (et pour le crust et le black metal dans une moindre mesure). On peut s’en rendre compte dès The Patriot, The Elite, The Icon, entre intro blastée, riffs entre dissonances Botchiennes et cavalcades black metal, le tout toujours enrobé de cette ambiance chaotico-insidieuse, sans parler du pouvoir haineux dégagé par cette voix d’écorché vif. Bags Of Digs poursuit dans la même voie en y ajoutant même un refrain au riff crusty-épique pour un rendu des plus vindicatifs.

Horn Of Misery continue tous blasts dehors (Ivo, leur excellent nouveau batteur (officiant aussi chez Plebeian Grandstand et Pal), est toujours aussi monstrueux. Il apparait clairement comme motivateur de la bascule du groupe vers l’extrême) pour un morceau dans la lignée d’un Pig Destroyer, bref d’une puissance dévastatrice. Roll The Skull et Chaos Shepherd nous ramènent un peu plus vers le noisecore des débuts (même si l’influence grindcore est toujours ressentie). Entre riffs distordus, rythmiques oppressantes et aboiements enragés de Rodolphe, Stuntman reste fidèle à ses influences (Coalesce/Deadguy notamment) et frappe plus sèchement qu’à l’accoutumée. Enfin Scarecrow Warfare ralentit le propos pour un titre-fleuve dans une optique noise/doom instrumentale bien hypnotique même si l’on pourra juger ce titre un peu trop en décalage avec le bastonnage ayant eu lieu auparavant.

Bien qu’un peu court: seulement sept titres dont une intro et un dernier titre faisant office d’outro, soient seulement 25 minutes, ça fait léger mais ce sera suffisant à en juger la tornade ! Ce Incorporate The Excess marque clairement un renouveau pour Stuntman, tant grâce à leur nouvel angle d’attaque stylistique qu’à leur son (enfin à la hauteur de leurs compos). Bref, c’est la branlée (et ce même en live comme vous pouvez le vérifier ci-dessous) !

  1. Broken Mirror Lacerate
  2. The Patriot, The Elite, The Icon
  3. Bag Of Dicks
  4. Horn Of Misery
  5. Roll The Skull
  6. Chaos Shepherd
  7. Scarecrow Warfare

Bandcamp
Facebook

beunz

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *