Archspire – Bleed the Future

1 Commentaire      231
Style: Brutal & Technical Death MetalAnnee de sortie: 2021Label: Season of Mist

J’avais déjà par le passé mis  en contact mes tympans avec le death metal d’Archspire notamment sur le précédent album Relentless Mutation (sorti en 2017) qui était d’ailleurs à deux doigts de me conquérir durablement. Il manquait encore un petit quelque chose pour qu’un non amateur de death brutal et technique comme moi y trouve son compte et franchisse le pas de l’achat. Ce petit quelque chose, on le retrouve clairement sur le nouvel album des canadiens, Bleed the Future qui paraît ce mois-ci sur Season of Mist.

Pour ceux qui en douteraient ou n’auraient jamais eu l’occasion d’écouter un titre d’Archspire, ce groupe œuvre bien dans un death metal brutal et technique. Très technique même. Des guitaristes au bassiste, en passant par le batteur, c’est une véritable leçon de virtuosité à tous les étages. Et n’oublions pas le chanteur Oli Peters dont le phrasé mitrailleuse est aussi impressionnant techniquement que jouissif dans l’exécution (et surprenant à la première écoute c’est certain).

Cette technicité alliée à la très grande brutalité inhérente au genre pratiqué pourraient avoir raison de n’importe quel auditeur non habitué et amateur du genre, mais c’est là qu’Archspire propose bien plus que le groupe de brutal death moyen. Les canadiens font en effet énormément respirer leur musique, introduisant des parties atmosphériques à la 8 cordes, qui rappellent d’ailleurs poncuellement ce que peut (pouvait?) proposer Fallujah au meilleur de sa forme (« Abandon the Linear » par exemple ou la superbe intro de « Drain the Incarnation » qui débouche encore sur un grand morceau).

Ajoutons à cela des passages mémorables qui parsèment l’album, comme ce break brise-nuque sur le morceau titre (avec cette accélération juste orgasmique à 2min10), et la messe est dite, Bleed the Future risque bien de s’imposer durablement comme un monument du death brutal et technique, en alignant les pépites, et les morceaux accrocheurs et jouissifs. Il suffit d’écouter à peu près n’importe lequel des morceaux de l’album pour s’en convaincre aussitôt. Les canadiens ont clairement réussi sur cet album à trouver la parfaite alchimie entre technicité, brutalité et efficacité.

8 titres, 31 minutes, la durée idéale pour le genre pratiqué, et pour que Bleed the Future ne lasse jamais donnant ainsi envie de rappuyer immédiatement sur « play » dès l’écoute terminée.

En synthèse : grosse boucherie à ne pas rater.

Tracklist :
01 – Drone Corpse Aviator
02 – Golden Mouth of Ruin
03 – Abandon the Linear
04 – Bleed the Future
05 – Drain of Incarnation
06 – Acrid Canon
07 – Reverie of the Onyx
08 – A.U.M.

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1026 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. RBD says:

    Eh bien pour ma part, bien qu’assez friand par ailleurs de Death technique, je n’ai jamais accroché à Archspire et les extraits de cet album n’ont pas renversé la situation. Après, j’en connais qui adorent. Mais il y a un abus de guitare lead en syncope avec la rythmique, sur un pont ça passe mais avec eux il y en a toujours trop pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *