post-rock/math rock

Nyos – Waterfall Cave Fantasy, Forever!

Après leur très bon Celebration marquant leur arrivée chez Pelagic Records, Nyos n’aura pas chômé et s’en revient à peine plus d’un an plus tard armé d’un nouvel album. Waterfall Cave Fantasy, Forever! permet au duo britannico-finlandais de poursuivre sa mixture toujours aussi singulière de math-rock/noise/free jazz expérimental.

Volkor X – The Loop

Projet solo d’un étrange gaillard affublé d’un masque évoquant un Predator version SM, Volkor X navigue discrètement à bord de son vaisseau intergalactique depuis déjà quelques années, ayant signé les albums This Means War (2016) puis This Is Our Planet Now (2020) avant celui-ci (ce dernier fait en réalité office de préquel). Ayant démarré comme un projet post-rock agrémenté de passages électroniques, le mystérieux personnage a peu à peu densifié ces derniers et même intégré des éléments synthwave à sa tambouille, renforçant la facette spatiale de son univers. Un parti pris encore plus approfondi sur The Loop.

Karambolage – Prås

Non, rassurez-vous, ceci n’est pas un album dédié à la très bonne émission d’Arte comparant culture française et allemande (par ailleurs chaudement recommandée et trouvable sur le tube), ce Karambolage-là est un trio danois dont les membres ont notamment évolué chez Bersærk ou Eigengrau (inconnus à mon bataillon). Prås (« muguet »), leur premier album (à la cover discutable) est un improbable mélange d’influences très variées.

Bear – Vanta

Ils ne rendent décidément pas la tâche du chroniqueur facile ces belges… et c’était d’ailleurs déjà le cas avec leur précédent album Propaganda. Un album que j’avais trouvé assez intéressant, mais qui m’avait au final quelque peu perdu dans ce mélange de genres que je n’arrivais jamais à cerner exactement. Et c’est encore le cas sur ce 5ème album, Vanta, à la différence près que j’ai cette fois particulièrement accroché à la proposition du groupe, ce qui me motive aujourd’hui à trouver quelques mots à poser dessus. Autant être clair, le groupe a beau parler de « Progressive Hardcore » pour [...]

Nature Morte – Oddity

Deux ans après le très bon Messe Basse, Nature Morte fait son retour avec un troisième album, cette fois sur le label nantais Frozen Records (Gravekult…). Oddity installe donc une nouvelle fois son mix personnel de black metal, shoegaze et autres trucs en « post », aux contrastes aussi multiples que les émotions. Et même si les couleurs de la cover peuvent rappeler le Sunbather de Deafheaven, le trio parisien parvient à se démarquer parmi la « masse » de groupes du genre.

Bear The Mammoth – Purple Haus

Comptant avec Sleepmakeswaves comme l’un des fleurons du post rock australien, Bear The Mammoth fait enfin son retour presque cinq ans après Years Under Glass (2018), album qui avait placé bien haut le quartet de Melbourne sur l’échelle du genre. Et si cet album allait plutôt dans des contrées « métalliques » et directes, ce Purple Haus en prend presque le contrepied.

Agriculture – S/T

Jeune formation de L.A au nom particulièrement random étant apparue l’an dernier avec un premier EP (The Circle Chant), Agriculture pourrait bien devenir un très gros groupe avec ce premier album éponyme. Une raison à cela: cette approche primitive et dramatique du post black metal/blackgaze/ce que vous voulez (que les californiens nomment ici « ecstatic black metal ») qui fait forcément écho à Yellow Eyes ou surtout aux débuts de Liturgy er de Deafheaven.

The Gorge – Mechanical Fiction

Un soir de 2016, dans une salle de concert aux États-Unis, The Gorge fait parler les décibels afin de promouvoir son second album Thousand Year Fire. Sur le côté de la scène, Sacha Dunable, chanteur et guitariste du groupe Intronaut qui assure alors la tête d’affiche, observe la prestation. Il décide d’en filmer quelques secondes et de poster la vidéo sur les réseaux sociaux. À près de sept mille kilomètres de là, Robin Staps, fondateur du label Pelagic Records et leader du collectif The Ocean, tombe sur ladite vidéo et, sans doute impressionné par la performance du quatuor de [...]