Mortiis – The Grudge

Pas de commentaires      856
Style: electro gothiqueAnnee de sortie: 2004Label: Earache Records

Se lancer dans une écoute d’un album de Mortiis c’est toujours un grand moment de solitude, on peux comparer ça à manger des yeux d’autruches. Ca n’a pas l’air très ragoutant comme ca, et donc on a un peu de mal à s’imaginer en manger et pourtant, on n’a pas trop le choix.

Et bosser pour un webzine c’est pas toujours une partie de plaisir, alors on prend l’oeil d’autruche et on croque dedans ; ce qui revient dans notre cas à mettre un cd dans le lecteur. La première réaction que l’on peut avoir c’est que ça nous gicle dans la bouche. Oups pardon. Donc oui Mortiis… je suis vraiment obligé? oui? bon…

La première réaction disais-je est de constater que mossieur Mortiis outre le fait d’être toujours aussi laid nous pond toujours de l’electro délaissant encore un peu plus au fin fond du panier à linge la bonne époque où il nous faisait des superbes morceaux (albums…) d’ambiant. Et puis cette fois il n’y a pas été avec le dos du sampler. Autant sur « the smell of rain » il restait quelque petits éléments empruntant à une espece de pseudo-goth, cette fois ci c’est clairement completement de l’electro. Pour vous faire une idée de ce que m’inspire cet album, je peux citer un groupe comme Project Pitchfork comme ressemblance principale.

Malheureusement pour notre amusant troll, n’est pas maître de l’électro qui veut et, dans ce style plus qu’ailleurs, quand on se plante ca fait très mal et on tombe vite sur une boullie informe de samples tous plus bruyants les uns que les autres mais ne présentant pas de réel interêt. J’avais pourtant beaucoup aimé « the smell of rain », je trouvais ce mélange goth/electro assez bien foutu et la présence de Sarah Jezebel Deva était un réel plus pour l’album. Ici, plus de SJD, plus de goth et plus aucun interêt à cet album sauf de faire rire en voyant une des pochettes les plus pitoyables de l’histoire de la musique.

N’y a t’il donc rien pour sauver le troll de l’humiliation me demanderez vous? Eh bien justement si, dans l’album s’est perdue une véritable perle. Peut-être une erreur, je ne sais pas, en tout cas il s’agit du seul morceau qui ne tombe pas dans le bruit gratuit et débile, il s’agit de « The Grudge ». A lui tout seul ce morceau fait gagner 3 points au disque qui en avait bien besoin. Le morceau est très bien construit, pas brouillon, on y entend Mortiis gueuler comme un beau diable sur un refrain absolument génial, bref c’est du très bon. Et notre ami trollito ne s’y est pas trompé, car sur la version « limitée collector ultra rare limitée à 3 exemplaires dans le monde » figurent 2 bonus tracks qui ne sont que des remixes de, je vous le donne en mille, « the grudge ». A se demander s’il n’est pas au courant que le reste de l’album est pourri.

Il doit être là en fait l’interêt de l’album, il s’agit d’une galette des rois version musicale, on tombe sur la fève qu’est « The Grudge », on est content, on tombe sur le reste, on est déçu et on jalouse férocement le vainqueur. Bref vous l’aurez compris, je n’aime pas cet album, j’aime de moins en moins ce troll et décidemment je regrette profondement le temps de l’ambiant. Enfin, pour ceux que ça interesse la sortie de ce bijou est fixée au 19 Octobre. Je ne vous cache pas mon impatience…

  1. broken skin
  2. way too wicked
  3. the grudge
  4. decadent and desperate
  5. the worst in me
  6. gibber
  7. twist the knife
  8. the loneliest thing
  9. le petit cochon sordide
  10. asthma
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *