Rotting Christ – Sanctus Diavolos

1 Commentaire      1 053
Style: black metalAnnee de sortie: 2004Label: Century Media

15 ans déjà, 15 ans que le groupe existe et qu’il nous sort des albums excellents comme « thy mighty contracts » ou « triarchy of the lost lovers »; aujourd’hui revoilà la bande à Sakis pour la cuvée 2004 de Rotting Christ, deux ans après le bon « genesis ».

La principale difficulté pour ce genre d’anciens groupe c’est de savoir innover et d’éviter le piège de la monotonie et des albums plats et sans saveurs. Avec « Genesis », le groupe nous avait déjà étonné par une approche résolument plus thrashy, plus atmosphérique dans un style tout de même agressif et violent. « Sanctus Diavolos » débarque donc et poursuit la progression de Rotting Christ, les poussant peut-être enfin vers une reconnaissance qui tarde à venir.

Dès le début on en prend plein la tronche, Sakis nous a l’air encore plus énervé qu’à son habitude. Le tempo est rapide, les voix hurlées, le tout servi par une production que je qualifierais d’assez typique fin des années 90 avec un son légèrement crasseux mais tout de même de bonne facture. Lorsque les voix se calment, le coté atmosphérique de la bête ressort pour mieux nous faire apprécier les orchestrations sympathiques qui se trouvent en arrière plan. Orchestrations pas toujours audibles en particulier du fait d’un un gros travail de son sur la guitare, bien présente, bien tranchante mais aussi très mélodique et tout à fait convaincante dans les soli.

Pas de doute le disque s’annonce très bien et les 5 zouzous maîtrisent bien leurs instruments respectifs. Le batteur est tout à fait convaincant en particulier sur « Thy Wings Thy Horns, Thy sins » où le bougre est très largement mis en avant au détriment des autres instruments. La voix de Sakis quand à elle est toujours aussi spéciale et reconnaissable entre mille. Une espèce de voix « grattée » pas forcément très agressive mais qui colle très bien au style du groupe.

Seulement voilà, tout n’est pas parfait dans le meilleur des mondes. Même si l’album démarre sur les chapeaux de roues, enchaînant morceau excellent sur morceau excellent, la suite ne tiens pas vraiment ses promesses en particulier avec un « You My Cross » faisant vraiment penser à un morceau de Cradle of Filth, limite pénible, avec un riff de guitare tellement linéaire qu’on s’en endormirait presque.

Surprise ensuite avec « Sanctimonius » qui n’est autre qu’une ballade black métal.
Des sons opéresques, des choeurs, puis une voix caverneuse sur une mélodie de guitare étonnement soft, tout est là pour nous faire faire de beau rêves de Christ rôtis. Le morceau en lui même est tout à fait agréable mais je ne peux m’empêcher de trouver qu’il fait un chouilla tâche sur l’album. S’en suit un morceau thrashy à mort, avec des vocaux thrashy, un riff thrashy, et une rythmique de batterie je vous le donne en mille… et oui… thrashy….

Ce manque d’unicité dans l’album finit par nuire au groupe qui avait commencé de superbe façon cet album avec 3 morceaux exceptionnels gâchés par un reste très moyen. C’est d’autant plus dommage que le finish de l’album est bon si tant est qu’on se donne la peine d’y arriver avec en particulier un « Sanctus Diavolos » très agréable car très varié. Je me retrouve donc face à un dilemme pour noter ce disque. J’opterais donc pour un 14 parce que je trouve que c’est vraiment dommage de gâcher un album qui aurait pu être excellent par 3 morceaux si moyens, et 3 morceaux sur 10 ça nous fait 1/3 de l’album à zapper… Ca fait un peu trop…

Un sympathique album, qui risque de ne pas faire monter le groupe dans l’Olympe musical grec déjà largement occupé par un certain Septic Flesh (qui a quand même splitté, NDLR).

Note Dah-Neir : 14

EDIT du 15/01/2007 : Krakoukass :

Je n’ai pas l’habitude d’altérer les chroniques de mes camarades de la sorte, mais force est d’admettre que je trouve ce 14/20 et ce « sympathique album » bien injustes au regard de la qualité que j’accorde à cet album que je trouve absolument magistral…
Tout dans Sanctus Diavolos m’inspire des commentaires positifs… Il n’y a pas de morceau faible pour moi, même « My Cross » est superbe! Mais il est vrai que quelques morceaux sortent encore plus du superbe lot : « Athanati Este » en premier lieu qui est absolument incroyable. Un des tous meilleurs morceaux de dark/black qu’il m’ait été donné d’entendre. Une ambiance sombre et opératique inimitable et imbattable… Ce morceau justifie à lui seul l’achat de ce disque… Achat qu’on ne peut vraiment pas regretter lorsqu’on entend le monstrueux « Thy Wings, Thy Horns, Thy Sin » ou la très émouvante balade « Sanctimonius » qui montre la facette mélancolique du groupe…

Un disque très noir, avec des arrangements très travaillés et une ambiance obsédante… Voilà ce qu’est « Sanctus Diavolos » qui se cloture d’ailleurs avec le morceau éponyme, petit bijou de noirceur avec ses choeurs ravageurs et la voix démoniquaque de Sakis et sa prononciation bien particulière (« Chanktous Diavolous ») qui renforce l’ambiance non moins particulière de ce disque…
Vraiment un grand album pour moi!

Note Krakoukass : 18,5

  1. visions of a blind order
  2. thy wings thy horns thy sin
  3. athanati este
  4. tyrannical
  5. you my cross
  6. sanctimonius
  7. serve in heaven
  8. shades of evil
  9. doctrine
  10. sanctus diavolos

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Alex says:

    Euh…plutôt d’avis que nous sommes en présence d’un chef d’oeuvre en effet!!  »Athanati Este » est fantastique, tout comme l’ensemble du skeud en fait. Un bon 18/20 sans hésiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *