Transmission0 – O

7 Commentaires      1 123
Style: post-hardcore ambiantAnnee de sortie: 2004Label: Go-Kart

A peine le premier album de ce groupe hollandais commencé, on se doute que la musique de Transmission0 lorgne quelque part entre post-rock et post-hardcore, les influences habituelles venant immédiatement à l’esprit.

Les arpèges éthérées très « océaniques » de l’intro de ce premier morceau, « Journey », introduisent un passage bien lourd et saturé, où une voix criée façon hardcore se pose.
Le son est rude, l’ambiance pesante, limite malsaine, près de la noyade, on est pas là pour rigoler, même si, au final, la plupart du temps des éclaircies apparaîtront, qui permettront de sortir la tête de l’eau.

Transmission0 ont récupéré de Cult Of Luna cette propension à passer du calme à la tempête et à utiliser parfois un minimalisme instrumental qui ne fait que renforcer l’aspect touffu des parties suivante, où les textures de sons se superposent.
Pourtant, le groupe a une personnalité propre. De toutes façons le style est encore jeune et même si les influences ici sont claires, Transmission0 ont de l’idée.

Les voix sont très peu présentes , quelques titres sont d’ailleurs instrumentaux, et se partagent entre cris et chant clair, chant clair d’ailleurs plus que bienvenu car il pose de belles mélodies sur des fonds plus aériens. Transmission0 savent en effet calmer le jeu. En général assez lente, leur musique explose parfois, comme sur « San Miguel », seul morceau vraiment rapide de l’album, avec un son hardcore pouvant presque rappeler The Bled, ou « U-Boot » et sa lourdeur caractéristique.

Mais de nombreux passages sont bien mélodiques, très rock atmosphérique, sur l’instrumental « Ether » par exemple, et rappellent assez le Cave In de Jupiter, les guitares étant imprégnées d’échos et delays, alors que la batterie pose un rythme sur les toms.
Expérimentant à la manière d’un Godflesh ou même Radiohead certains titres comportent des rythmiques éléctro et des samples. Un claviériste fait en fait partie du groupe, il rajoute des ambiances industrielles, sons en arrière fond qui participent à instaurer un climat parfois flippant.

Dommage que beaucoup de titres s’étirent en longueur, limite on baillerait, mais si on apprécie les longueurs et les lentes progressions, cet album est reposant. Enfin reposant mais rageur, reposant à la manière d’un Burst ou Eyes of Fire, une question de référentiel.

Les derniers titres sont particulièrement tripants, épique est le mot. « Serenity » est bien nommé, limite du trip-hop joué par un groupe de rock mélancolique. Morceau de relaxation sur canapé pour métalleux adepte de sophrologie ?

Dommage que Transmission0 suive un tracé déjà parcouru par beaucoup mais ils arrivent tout de même à instaurer des ambiances vraiment intéressantes. En tous cas, si vous êtes fan d’un des groupes cités dans la chronique, il y a de fortes chances que vous appréciez ce groupe. Personnellement c’est mon cas.

  1. journey
  2. vs. vampire
  3. san miguel
  4. the return
  5. u-boot
  6. dust like sand
  7. ether
  8. serenity
  9. —–
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. Ocean? says:

    Nom de Zeus ! Une note en-dessous de 15 ! Tu étais colère, Jonben ? :D
    Plus sérieusement, ça m’a l’air sympa, je vais jeter une oreille là-dessus ;-)

  2. jonben jonben says:

    Non, j’ai décidé d eme calmer mais en fait j’aime beaucoup cet album, d’alleurs tu devrais aimer aussi.

  3. kollapse says:

    moi j’aime bcp cet album! je suis « déçu » de voir cet album sous-noté par rapport à la valuer que je lui attribue…moi je lui aurait mis un bon 16/20 il me fait bien triper cet album…que g eu pr la ptite anecdote pr la modique somme de 2,50e chez un disquaire qui a peut etre cru que c’etait d’la soupe…à tort!a moins qu’il l’avait reservé pr moi et en fonction de mon budget lol?ça doit etre ça…

  4. Ocean? says:

    Hey Kollapse il est où ton disquaire ? :D

  5. kollapse says:

    à Anvers , c à LSP company un disquaire métal en ts genre.g aussi trouvé le dernier isis à 10 euros…

  6. Ocean? says:

    Merde, c’est un poil loin pour le parisien que je suis :s
    Ptit veinard va ;-)

  7. fewz says:

    ptin c’est carrément fresh ce petit disquaire!!

Répondre à Ocean? Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *