Dissection – Reinkaos

4 Commentaires      1 485
Style: heavy black death mélodiqueAnnee de sortie: 2006Label: The End Records

Comme bon nombre d’entre vous, le single « Maha Kali » sorti en 2004 m’avait refroidi. « Fear the return » qu’ils disaient. Ce Dissection là n’était pas le vrai dont bon nombre attendaient le retour de Jon Nödtveidt tel le messie d’un metal extrême sombre et mélodique. Ce Dissection là, ce n’était pas celui de The Somberlain et de Storm Of The Light’s Bane. Ce Dissection là avait perdu toute son aura sombre et glaciale qui rendait si particulier ce que certains avaient appelé dark metal (soit un mélange démoniaque de black et de death metal fortement mélodique et épique). Jon Nödtveidt avait perdu le côté obscur de la force, soit toute la façade black metal qui semblait indispensable à la musique du quatuor suédois.

Malgré les propos pour le moins… obscurs de Nödtveidt dans la presse tels que « mon cœur noir et enflammé par un incommensurable désir de revanche et de victoire totale », « le prochain album sera-t-il archétype et ultime » ou bien encore « mon influence est la volonté divine intérieure et enflammée du pouvoir et l’impulsion anti-cosmique » (on s’en lasse pas), le fait est que notre luron est devenu un gentil garçon. A l’écoute de ce Reinkaos, on a l’impression que ces quelques années passées entre quatre murs ont adouci notre homme.

Il va sans dire que les vieux fans ayant détesté le single « Maha Kali » détesteront tout autant cet album du retour de Dissection. Le groupe s’adressant maintenant à un tout autre public avec ce heavy death mélodique. Et encore, le terme « death » est à employer avec des pincettes dans le cas présent. On a plutôt affaire à un heavy metal à vocaux extrêmes. Sur « Black Dragon » on pourra même penser à un Scorpions dans ses œuvres les plus heavy metal (soyons fou). Certes, il y a toujours eu des influences en provenance du metal traditionnel le plus mélodique chez Dissection. Ne retrouvait-on pas, sur The Somberlain et son successeur, un sens de la mélodie qui semblait hérité du grand Maiden, celui des cavalcades épiques de « To Tame A Land » ou « Hallowed Be Thy Name » ? Cet élément indispensable au style Dissection est toujours présent sur Reinkaos, c’est juste qu’il n’est plus orchestré dans le contexte d’un metal extrême sombre, froid et agressif. Dissection a aussi conservé des œuvres passées une certaine mélancolie.

Tout cela c’est bien joli mais cet album, il est bon ou pas ? Le problème étant assez épineux… Si vous aimez le heavy death mélodique subtil, efficace et jamais vulgaire, nul doute que ce Reinkaos a tout pour vous plaire. Il séduira donc sûrement les amateurs du In Flames d’avant Reroute To Remain. Car c’est incontestablement dans cette scène que Dissection se situe à l’heure actuelle, laissant le style pratiqué sur ses deux premières réalisations studio longue durée à des Naglfar ou autre Necrophobic qui n’atteindront sans doute jamais le génie qui habitait la bande à Nödtveigt dans la première moitié des 90’s. Malgré cela, Dissection ne s’est pas mis à sonner comme un vulgaire clone d’In Flames, il conserve des attributs et des particularités qui rendent sa musique intéressante et assez personnelle.

Pour sûr que nombreux seront les vieux fans de Dissection à conspuer violemment cette nouvelle orientation. On peut même se demander si Jon Nödtveigt n’aurait pas mieux fait de revenir sous un autre nom de groupe pour nous proposer ce disque. Sans doute que sa musique aurait été mieux acceptée par certains vieux fans. Alors oui, si on aime le heavy death mélodique, on a de grandes chances d’apprécier cet album. Mais on risque aussi de trouver que si Dissection était génial dans le passé, il est devenu un groupe bon mais très commun.

  1. nexion 218
  2. beyond the horizon
  3. starless aeon
  4. black dragon
  5. dark mother divine
  6. feper-i-set
  7. chaosophia
  8. god of forbidden light
  9. reinkaos
  10. internal fire
  11. maha kali
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

4 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    une fois l’immense déception passée souhaitant pus que vivement un album de la trempe de storm…, j’ai essayé de me détacher de leurs antécédents pour ne considérer que la musique ; et même là je trouve que c’est un album très moyen de mélo death à la suédoise. Double effet kiss cool en somme…

  2. mrfred says:

    vu que je ne connaissais pas ce groupe avant cet album, (enfin si, juste l’ep maha kali), je ne peux pas en dire du mal, c’est du death honnete, pas de quoi casser 3 pattes a un canard quand meme :o)

  3. Blackthorns says:

    7 ans en prison et certains voudrairnt que dissection revienne avec un album dans la veine de storm… Je trouve ca idiot, un artiste n’a pas à assurer une continuité musicale pour plaire, il doit suivre ce qu’il a envie de faire et évoluer. Je fait partie de ceux qui vénéraient le pré-reinkaos et qui adore celui ci également. Les mélodies sont toujours bien là et j’en connait peu qui apres de longues années à l’ombre pourraient toujours être aussi créatif? Certe l’album est mid tempo mais rien ne sert de faire des blast beat à tout va. je ne vois pas en quoi cet album a perdu de son atmosphere sombre. il est plus heavy c’est vrai mais de là à entendre partout que dissection est mort… malheureusement à l’heure ou j’ecris ces lignes c’est bien le cas et vive le reigne d’une des plus grande formation de metal extrême, reinkaos et maha kali compris.

  4. drum666 says:

    J’ai découvert dissection récemment, j’ai maintenant les 3 albums studio (somberlain, storm et reinkaos) et il est évident que ce dernier se démarque nettement des autres par la musique. Mais au delà de la musique, il ne faut pas oublier que la démarche artistique de Dissection était, enfin je le perçois comme cela, de diffuser une vision du satanisme, celle du MLO ,dont Jon était membre actif. En cela, reinkaos respecte totalement cette démarche artistique.
    Après chacun son choix d’aimer ou pas reinkaos. perso je l’aime bien. certes ce n’est pas l’album de la décénnie, mais ça se laisse déguster.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *