Darkane – Demonic Art

4 Commentaires      1 437
Style: thrash moderne mélodiqueAnnee de sortie: 2008Label: Massacre

Quand un groupe change de chanteur d’un album à l’autre, on se pose toujours la question de savoir ce que ça va donner, si la tonalité du groupe ne va pas changer, ce que rendront les morceaux des albums précédents en concert. Le chanteur est sûrement le rôle le moins interchangeable d’un groupe vu l’étendue des timbres et styles vocaux.
Au départ de Andreas Sydow, je ne sais pas comment Darkane s’est débrouillé, mais ils ont retrouvé un chanteur qui officie tellement dans les mêmes cordes, pourtant pas communes, que l’imitation sur ce nouvel album en est par moments parfaite. Jens Broman, même si sa voix dégage moins l’impression d’insanité, de folie psychiatrique de son prédécesseur, maitrise parfaitement le style vocal de Darkane, qui se partage entre cris thrash rapides et assez aigus et chants mélodiques que ne renierait pas un Devin Townsend ou Warrell Dane de Nevermore avec une échelle de variations entre. Enfin, ce nouveau chanteur n’est pas non plus un bleu, étant également chanteur de 2 autres groupes suédois, Construcdead et The Defaced, mais on comprend qu’il ait accepté d’intégré Darkane, groupe un bon lot au dessus de ces 2 là.

L’appréhension de l’intégration du nouveau chanteur dépassée, reste à savoir si Demonic Art atteint le niveau du répertoire injustement méconnu du groupe,qui depuis 10 ans propose des albums de qualité. Les doutes se dissipent rapidement, ce nouveau Darkane est un concentré d’efficacité dans la droite lignée des Layers Of Lies et Expanding Senses, riffs nerveux, envolées thash surpuissantes, lead de guitare épiques, patte mélodique, refrains taillés dans le vif, le groupe n’a pas renié ses velléités techniques et un tempo généralement bien speedé, il n’y a qu’à voir à titre d’exemple parmi d’autres « Execution 44 » qui commence sur quelques arpèges mélancoliques d’intro survolées d’un solo heavy qui dénote, mais c’est assez fréquent chez Darkane, pour ensuite partir sur un titre thrash envolé au gros riff groovy à souhait puis accélérer ensuite à la limite du blast. Headbanging obligatoire.

Une bonne intégration du nouveau chanteur et 9 morceaux plus 2 instrumentaux grandiloquents, mais qui posent l’ambiance en début et fin, font un album qui a le mérite de ne pas lasser et de se concentrer sur l’efficacité, difficile de demander beaucoup plus.

Reste le défaut de ce groupe comme tant d’autres, une absence de renouvellement, qui les voit poursuivre sur ce nouvel album exactement le même type de musique que sur leurs albums précédents, le seul intérêt étant alors la qualité des compositions, qui ne sont par ailleurs pas plus aventureuses que ce que le groupe a déjà proposé par le passé. Darkane fait du thrash/death mélodique, comme un bon paquet de groupes scandinaves, et ne dénotent que parce qu’ils font ça à mon avis mieux que tout autre, plus rapides, plus agressifs, plus techniques (leur batteur est excellent), les riffs et solos sont fignolés, les refrains mélodiques toujours bien placés, et aucun morceau ne « fait tache » sur cet album.
En fait, Darkane est pour moi le meilleur groupe actuellement dans leur registre, j’aime beaucoup ce Demonic Art, il suffit que je l’écoute pour avoir la pêche vu l’impression de motivation qu’il dégage. Bref je ne suis pas vraiment bien placé pour les dénigrer sur un manque d’originalité et je pourrais certainement continuer à apprécier de nouveaux albums dans le même registre par la suite. Ça me paraitrait inconcevable pour un amateur de thrash/death mélodique de passer à côté de ce groupe mais c’est à peu près tout ce que je trouve à dire pour les encenser, la suite ne pourrait être que de l’adoration béate et subjective.

  1. variations of an eye crush
  2. leaving existence
  3. demonic art
  4. absolution
  5. execution 44
  6. impetious constant chaos
  7. demigod
  8. soul survivor
  9. the killing of i
  10. wrong grave
  11. still in progress
  12. wrath connection
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 498 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

4 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    On dit « à peu près » et non pas « un peu près » jonjon… Sinon d’accord avec la kro, bon album même si je préfère le précédent.

  2. Tim says:

    Et ben moi aussi je dit plus un, mention special à « Soul Survivor » qui doit etre une putain de boucherie en live !

  3. Lébo says:

    Bon album, j’aime toujours mais le précédent chanteur me manque énormément meme si le nouveau ne démérite pas (en tentant de copier Andreas).
    Bref au final, c’est ptet l’album que j’aime le moins de Darkane. A voir sur la longueur…
    ET en live, ca pete toujours! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *