Playlist de milieu d’année 2022 – Harsh

Pas de commentaires      139
Annee de sortie: 2022

Milieu d’année 2022, ma productivité en termes de chronique de disques étant proche du néant, j’ai décidé de m’y prendre autrement et de me rabattre sur des articles plus généraux et en particulier de faire un point sur ce milieu d’année au niveau sorties avec des playlists de morceaux qui m’auront le plus touché sur ces 6 premiers mois de 2022.

J’ai commencé par lister des morceaux, mais ça partait dans tous les sens, donc au final, je me suis dit que 3 playlists auraient plus de sens, déjà plus de cohérence musicale et ça permettrait à quiconque ayant envie de découvrir des nouveautés d’avoir 3 choix d’écoutes selon son degré d’acceptation des musiques extrêmes.

Dans les 3 cas, ce sont des artistes dans des niches musicales un peu obscures, mais qui correspondent bien sûr à mes critères de qualité.
3 playlist avec des degrés d’intensité différents, jazz/prog, rock/metal et death/black, en gros, 3 facettes de mes goûts musicaux.

La soft est plus axée jazz mais je ne suis pas un jazzeux à proprement parler donc c’est mon style de jazz, qui déborde largement sur le (metal) prog. 

La clean reprend en axant sur les guitares, du rock actuel forcément si c’est sorti en 2022, du rock complexe, du rock qui gueule, du rock qui groove. 

La harsh (dans le sense vocalement) verse dans le metal extrême, et je comprends qu’elle ne plaise qu’à un public averti, et encore le metal est tellement varié que mes goûts ne plairont même pas au métalleux de base (qui écoute rarement les nouveautés en même temps).

  1. Baest, un groupe finlandais assez récent qui a le bon goût de réinterpréter le death metal sous toutes ses formes avec un son moderne et un certain talent pour trouver des riffs mémorables. Sur ce morceau, le groupe s’essaye à une compo plus posée et longue, quasiment prog, mais avec un son death bien rugueux et organique, le morceau est d’ailleurs enregistré en conditions live.
  2. Hath est un autre groupe de death actuel, avec une ambiance sombre, blackisante, et des penchants prog à la Opeth, même si ce deuxième album s’éloigne un peu de cet aspect et se concentre sur la rudesse et la noirceur. Les mélodies sous-jacentes de ce morceau au premier abord assez monolithique y apportent toute leur subtilité.
  3. Meshuggah, un groupe qu’on ne présente plus, 9ème album, et on reconnaît tout de suite sa patte aux polymétries, aux solos atonaux et à la voix linéaire qui n’a pas dévié en 30 ans.
  4. Gorod, un nouveau morceau du groupe de death technique français, toujours au top, ils rivalisent ici avec Psycroptic dans le riffing millimétré.
  5. Darkane, mon groupe de death mélodique préféré, avec le Soilwork des débuts, qui reviennent après des lustres
  6. Fallujah revient après le raté de l’album précédent et un nouveau growleur, dommage que le groupe ait eu ce parcours chaotique, l’EP Nomadic était si bon. Ce nouveau titre sonne un peu trop comme une auto-repompe, mais ça reste un bon morceau.
  7. Pyrithe, et un premier album pour le moins bruitiste et brutal, qui me rappelle les groupes qu’on qualifiait de post-hardcore dans les années 00 mais qu’on retrouve sous l’appelation sludge, Overmars pour prendre uen référence française. Mais leur musique est beaucoup plus  
  8. White Ward, groupe ukrainien dont le style principal est le black metal, et un black moderne bien produit, mais ils ont aussi une facette dark jazz avec saxo, et toutes les variations entre. Leur album précédent était déjà prenant, celui là est vraiment une réussite.
  9. The Zenith Passage, groupe de musiciens ayant officié dans The Faceless, un groupe de death technique moderne qui compte beaucoup pour moi, ont sorti un premier album en 2016, ils auront mis le temps mais un nouvel album semble prévu pour cette année. En attendant, c’est un single dans leur style bourrin chirurgical.
  10. Psycroptic, encore du death technique, et un des meilleurs représentants du style. 20 ans à sortir un album tous les 3 ans et le pire c’est qu’ils se bonifient avec le temps. On reconnait direct le jeu du gratteux, ce qui me faisait dire plus haut que Gorod s’en était fortement inspiré sur leur dernier titre.
  11. A Dozen Black Roses, ou de la pure nostalgie metalcore des années 2000, avec une pointe de chaos, morceau et EP en général hyper bien foutu, avec une petite pointe de mélodie bienvenue, mais ça défouraille surtout bien comme il faut.
  12. Kardashev, ce morceau m’a mis une bonne claque à sa sortie, l’album dans son ensemble m’a moins contenté, mais ça reste un bon album.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 514 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.