Triumphant – Herald the Unsung

3 Commentaires      1 981
Style: Black Thrash HeavyAnnee de sortie: 2014Label: Cyclone Empire

Triumphant sont autrichiens, et c’est d’autant plus remarquable qu’à part avec Summoning, il est vrai que l’Autriche n’est pas la terre la plus fertile en matière de metal extrême ou pas. Il est donc d’autant plus remarquable que Herald the Unsung soit un album monstrueux.

Même l’intro de cet album tue sans donner d’indications sur la teneur de ce qui va suivre : une espèce de musique funèbre de fin (ou début en fait) de bataille, avec des corbeaux qui font entendre leur voix. 3 minutes 28 sombres et lancinantes et puis… C’est la guerre qui arrive lorsque déboule « Nachzehrer ». Si vous connaissez Deströyer 666 ou les excellents Absu je pense que vous aurez une assez bonne idée de ce qui vous tombera dessus, jusque dans les montées suraigues qui rappellent Proscriptor Mc Govern et donnent une touche heavy parfaitement jouissive, renforcée qu’elle est en plus par certains riffs complètement heavy dans l’esprit : voir par exemple « Zivot Ispod Obrnutog Krsta » (ouf)  et son riff à mi-parcours qui semble surgir des années 80, ou « Triumphant » qui donne le ton d’entrée avec ses riffs caractéristiques.

Quand le groupe ne tape pas dans le registre heavy, il pioche dans le black et le thrash et là encore Herald the Unsung s’avère être une incroyable mine de riffs tous plus jouissifs les uns que les autres. Les branlées s’enchaînent, à l’image du bien black « Devotion » que vous pouvez écouter ci-dessous, avec son très beau break et ses spoken words guerriers parfaitement dans le ton. Epique !

A mesure que les titres s’égrainent, le côté épique s’impose d’ailleurs de plus en plus, devenant alors prédominant après l’interlude « Nightfall » qui calme bien l’ambiance tout en continuant à installer cette ambiance sombre, avec ces claviers old-school. Même si le très direct « Fullmoon over Transylvania » est plus black dans l’approche, les deux titres suivants, le morceau titre et « Triumphant », sont les plus longs de l’album et permettent de passer en revue l’intégralité des styles abordés par le groupe toujours avec une qualité de composition assez bluffante.

Passionnant de bout en bout, d’une durée parfaite pour le genre (40 minutes), Herald the Unsung est juste une petite bombe à ne pas rater qui plus est parfaitement mise en valeur par cette superbe pochette (oeuvre de Josef Mandl).

Tracklist :
01. Triumfator (Intro)
02. Nachzehrer
03. Zivot Ispod Obrnutog Krsta
04. Necromantic Force
05. Devotion
06. Nightfall (Interlude)
07. Fullmoon Over Transylvania
08. Herald The Unsung
09. Triumphant

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 889 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. ichimatsu says:

    Juste pour dire que je comprends pas comment il n’y a pas de chronique sur le 1er album de Thantifaxath – Sacred White Noise !!
    Voilà, c’est tout.
    A part ça ça j’ai écouté c’t’album et j’ai pas accroché…

    • krakoukass krakoukass says:

      Et ben figure-toi que je viens de recevoir le skeud du Thantifaxath et il est justement en bonne place sur ma liste de trucs à chroniquer! Patience! ;)

  2. ichimatsu says:

    Ah bah c’est juste que je viens de recevoir le vinyle et que cet album est une tuerie… et le mot est faible. En écoute ici :

    http://darkdescentrecords.bandcamp.com/album/sacred-white-noise

    Je dirais juste qu’après Deathspell Omega, il y a Thantifaxath, rien que ça.

    Bon décrassage d’oreille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *