TOAD – Vacant Face

1 Commentaire      1 245
Style: sludge death gothico rock n' rollAnnee de sortie: 2014Label: Autoproduction

J’avais prévu de parler depuis déjà de longs mois de ce groupe mais faute de temps, me voilà à le faire finalement pour la sortie de leur premier album, Vacant Face, qui fait suite à deux EP d’excellente facture (Rotten Tide en 2011 et Endless Night en 2013) et qui avaient déjà bien posé le style des américains de TOAD (pour Take Over And Destroy).

Un style assez difficile à définir d’ailleurs : une pincée de sludge, de doom, de death, et de rock n’ roll façon 70’s le tout saupoudré d’une bonne dose d’occultisme gothique et d’influences de vieux films d’horreur. Et surtout un putain de chanteur avec une voix bien écrasante et féroce et de solides compos qui savent se faire accrocheuses et mélodiques tout en étant bien rentre-dedans.

On situera Vacant Face dans la continuité de leurs précédentes sorties, en accentuant la variété notamment vocale puisqu’on a désormais droit à des passages presque dignes de Type O’ Negative comme sur le très rock n’ roll « Terminal Burrowing » et ses 7min37 qui se terminent même dans une veine atmosphérico-gothique. Instrumentalement également le groupe se laisse aller à quelques nouveautés bienvenues. Outre la présence d’un clavier vintage digne de vieux films d’horreur (cf par exemple « Deep End ») voire de cloches comme il se doit (« Split Screen »), on retrouve aussi un accordéon sur « Summer Isle » et le résultat est franchement surprenant autant que réussi.

Le groupe envoie bien la purée (« Split Screen » ou le terrible « Dominance Shifts » par exemple) mais sait aussi révéler un côté heavy plus léger comme sur « Battle Moon » sur lequel il est néanmoins finalement rattrapé par ses penchants pour l’occulte sur la deuxième moitié. « The Fly is Awake » est un interlude instrumental court mais très réussi et prenant, qui nous tient en haleine et propose une respiration bienvenue avant que le groupe nous achève sur « Attrition » qui se conclut comme une BO de série B américaine horrifique.

45 minutes au compteur, et le groupe transforme sans problème l’essai de son premier full length qui s’avère tout aussi original et encore plus réussi que ses EP. Il y a fort à parier que vous n’entendrez pas un autre groupe qui sonne comme celui-ci cette année!

Tracklist :
1.Vacant Face 04:32
2.Summer Isle 03:52
3.Glance Away 04:40    
4.Split Screen 03:46
5.Terminal Burrowing 07:37
6.Deep End 04:11
7.Dominance Shifts 03:06
8.Battle Moon 03:37
9.Where Seasons Lay 02:28
10.The Fly Is Awake 01:44
11.Attrition 06:22

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 930 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. darkantisthene says:

    le titre en écoute a un petit côté Before the dawn, ça sent la bonne pioche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *