Light Years – I’ll See You When I See You

Pas de commentaires      438
Style: pop punkAnnee de sortie: 2015Label: Rude Records

Débarquant de Cleveland, Ohio, Light Years est le genre de groupe mélangeant pop et punk sans trop faire de remous pour rester accessible quoi qu’il arrive. Leurs modèles sont directement reconnaissables, ce sont les groupes qui ont marqué le genre à la fin des années 90/début 2000 grâce à des titres diffusés sur MTV (qui est une chaine musicale à la base, oui) ou sur quelques radios, des groupes tels que Blink 182 ou New Found Glory.

On reconnait notamment ces influences dans leurs compos: à rester dans les mélodies sucrées, facilement assimilables et surtout calibrées au sein de morceaux basiques pour le style mais dont le côté immédiat fonctionne sans en avoir l’air. Les treize compos de ce I’ll See You When I See You n’évitent pas les clichés inhérents au style, que ce soit dans les paroles adolescentes un brin culcul la praline (« The Summer She Broke My Heart », pauv’ ptit pépère…) ou dans le mimétisme un peu trop évident avec leurs modèles.

Pourtant en dépit de ces défauts, Light Years signe un second album aux titres tous plus efficaces les uns que les autres, à base de mélodies émotionnelles faciles mais plutôt puissantes et d’un chanteur qui ne surjoue pas comme nombre de ses camarades du genre. Une sobriété à saluer pour un album tenant franchement la route. Alors certes il s’agit du genre d’albums sans surprise dont peu de souvenirs resteront une fois son écoute terminée mais on est bien au-dessus des tentatives sirupeuses provenant de beaucoup de groupes officiant dans le créneau. Les amateurs du genre peuvent s’y risquer sans crainte, les autres pourraient bien se laisser séduire par ce bon petit album sans prise de tête…

  1. Are You Sure?
  2. Rearview
  3. Living In Hell
  4. Accidents
  5. The Summer She Broke My Heart
  6. Cracks On The Ceiling
  7. So Sorry
  8. Let You Down
  9. I Can’t Relate
  10. Empty Rooms
  11. Lost Grounds
  12. Funeral
  13. I Wish I Could
beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *