Lack The Low – One Eye Closed

Pas de commentaires      335
Style: folk pop avant-gardisteAnnee de sortie: 2018Label: Art As CatharsisProducteur: Kat Hunter

Art As Catharsis n’a pas son pareil pour nous dénicher des perles lointaines. Habituellement cantonné au monde du rock/metal à incartades expérimentales voire jazz, on n’attendait pas le label à étendre ses activités du côté de Lack The Low. Ce projet de la multi-instrumentiste Kat Hunter s’oriente en effet vers une pop pas si évidente, mélangeant orchestrations originales et expérimentations singulières.

« Do Your Worst » nous introduit le joli brin de voix de l’australienne accompagnée de son seul piano, fragile mais poignante. Puis les choses s’emballent un peu, les textures se transforment et se multiplient, notamment ces chœurs se superposant à ces percussions synthétiques créant un tout hypnotisant. « Progress » renforce cet effet grâce à une mélodie vocale enivrante tandis que des instruments à vent viennent entourer la chanteuse, renouvelant là aussi les harmonies produites pour un titre d’une incroyable intensité.

En seulement deux titres, Lack The Low revisite la pop avec une réelle classe. Pourtant Hunter fait tout pour sonner non conventionnel et facile, l’atmosphère générale apparaît complexe, les sonorités synthétiques côtoyant les vents tandis que la voix demeure mélodique, meilleur exemple avec « Futureheavy » où l’on se perd un peu instrumentalement parlant tandis que la voix reste notre guide. Sur l’enchaînement « The Daylight Is All Inside »/ »It Did, I Can’t », celle-ci se révèle encore plus émotionnelle tandis que les instruments nous transportent littéralement (et ce, même lorsqu’elle ne chante pas, comme sur « Dream Every Night Of Running »).

Produit de A à Z par Hunter, One Eye Closed aura mis trois ans pour enfin sortir, et devant la richesse des orchestrations et l’apparent travail de composition, on ne peut que s’incliner devant la densité de sons dégagée ici. Comparée à Thom Yorke (Radiohead) ou encore à Joanna Newsom, Lack The Low multiplie les pistes et subjugue par sa subtilité. Un premier album pas aussi simple qu’il n’en a l’air mais dont l’atmosphère unique subjugue. On va garder les deux yeux ouverts sur cette étonnante jeune artiste en devenir !

  1. Do Your Worst
  2. Progress
  3. Futureheavy
  4. Dream Every Night Of Running
  5. The Daylight Is All Inside
  6. It Did, I Can’t
  7. Seven Different Species
  8. God Knows Why

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *